February 09, 2023

Voitures électriques : et si Toyota avait raison ?

Le 5 décembre 2022, Toyota a présenté deux nouveaux concept-car.

Le premier, le C-HR Prologue, conçu par le centre de design de Toyota installé en France préfigure la prochaine génération de l’un de ses best-seller, le Toyota C-HR. Le constructeur japonais nous précise que le prochain Toyota C-HR sera proposé en deux motorisations : hybride auto-rechargeable et hybride rechargeable

Le second concept-car se nomme le Toyota bZ Compact SUV Concept. Il s’agit d’un SUV 100% électrique qui annonce un futur modèle de la gamme bZ de Toyota, bZ pour « beyond zero » que l’on peut traduire par « au-delà de zéro », donc une gamme de véhicule 100% électrique.

Quelques jours auparavant, Toyota présentait à la presse la cinquième génération de son modèle emblématique : la Toyota Prius. Mondialement connue et reconnue comme un modèle hybride auto-rechargeable, cette nouvelle Prius est désormais proposé en motorisation hybride rechargeable (ou PHEV pour « plug-in hybrid electric vehicle »).

De l’hybride rechargeable, de l’hybride auto-rechargeable, du 100% électrique et même de l’hydrogène avec la Miraï … Difficile de comprendre la direction que prend Toyota.

Et pourtant, selon nous ce choix « hybride » (sans mauvais jeu de mots) ou cette approche globale est certainement la décision la plus pertinente pour un constructeur généraliste. Pourquoi ?

Tout d’abord pour tenir sa feuille de route. En effet, Toyota s’est fixé trois objectifs clairs :

  • neutralité carbone totale d’ici 2040 au niveau mondial
  • tous les sites de production européens neutres en carbone d’ici 2030
  • lancer six nouveaux modèles dans la gamme bZ d’ici 2026 en Europe

Pour atteindre ses objectifs, Toyota va avancer par étape : 10% d’électriques et 80% d’hybrides en Europe en 2025. Puis 50% d’électriques en 2030.

Et ces étapes sont définis par une contrainte technique : la pénurie de matière première. Les ingénieurs de Toyota reconnaissent qu’avec une même quantité de lithium, il est possible de fabriquer soit une voiture 100% électrique, soit 90 modèles hybrides.

Voilà pourquoi Toyota choisi … de ne pas choisir : il est préférable de combiner véhicules électriques à batterie, véhicules hybrides et véhicules hybrides rechargeables pour réduire les émissions de CO2 au cours des 10-15 années à venir.
Gill Pratt, directeur scientifique de Toyota Motor Corporation et CEO du Toyota Research Institute résume très bien l’intérêt de cette approche multi-énergies : « Nous devons faire ce qui est le mieux pour l’environnement, à savoir maximiser la réduction de carbone offerte par chaque élément de batterie produit, en remplaçant autant de véhicules non électrifiés que possible par des véhicules électrifiés, et ce, avec un principe très simple à l’esprit : c’est au carbone qu’il faut s’attaquer, et non à une motorisation en particulier »

Pour nous, automobilistes, Toyota sera un constructeur (parmi d’autres ?) qui nous permettra de choisir un véhicule correspondant à nos usages et à nos contraintes, notamment si l’on vit ou l’on travaille dans une ZFE (zone à faibles émissions).

Laisser un commentaire