December 01, 2022

Fin des moteurs thermiques en 2035 : il est urgent d’attendre !

C’est fait, c’est voté ! Depuis la fin du 19e siècle, le moteur thermique a marqué l’histoire automobile et même l’histoire de la mobilité et des transports en général. Mais c’est fini !

Initialement prévu en 2040, l’Europe a avancé l’arrêt de la commercialisation des moteurs thermiques à 2035. Cette mesure arrive donc de manière très brutale brutale, voire prématurée car 12 ans pour une industrie comme l’automobile ce n’est pas suffisant pour finaliser une telle révolution technique.

Car l’on parle bien là de technique. Le législateur européen n’a pas imposé un objectif de diminution ou de suppression de la pollution. Il a imposé une norme technique : l’électricité comme unique moyen de propulsion autorisé. C’est extrêmement surprenant ! Car en procédant de la sorte, l’Europe éradique toutes les solutions alternatives aux ressources pétrolières. Exit le biogaz ! Oublié le Superethanol (E85) ! Terminé le développement de carburant de synthèse qui aurait permis de ne pas solliciter de ressources pétrolières !

De notre point de vue, tout cela est un énorme gâchis car le biogaz par exemple était une réalité. Une solution concrète qui ne demandait qu’à être développé.

En parallèle à l’imposition d’une norme technique aux constructeurs, l’Europe se fixe un objectif de 1 borne pour 10 véhicules électrique en 2035. Un objectif « bidon » car il ne mentionne pas la puissance de recharge de la borne. Imaginons que l’on atteigne cet objectif avec une majorité de borne à 22 kW ou 50 kW, la route des vacances s’annonce laborieuse dans les années à venir. Les temps de recharge vont être rallongés au-delà de ce qui est aujourd’hui acceptable du fait des files d’attente et des temps de charge aux bornes. Des bouchons que l’on a déjà constaté l’été dernier sur les bornes Ionity où des automobilistes ont attendu entre 2h et 4h pour recharger leur voiture.

La France, qui n’arrive déjà pas à atteindre les objectifs qu’elle s’était elle-même fixé, est aujourd’hui à 1 borne pour 15 véhicules.

Pour les automobilistes, une paire de gifles !

Du côté des automobilistes, l’adoption de cette mesure s’annonce dévastatrice pour nos comptes en banques. Les voitures électriques sont aujourd’hui 40% à 45% plus chères que leurs équivalentes thermiques. Ça c’est la première claque au portemonnaie. Les aides actuellement en vigueur en France (et qui ne sont pas éternelles) ne suffisent pas à compenser le surcout. La voiture en général et la voiture électrique en particulier sont redevenues un produit de luxe inaccessible à beaucoup. La preuve, les ventes de voitures neuves sont en chute libre (-35%). Tous les automobilistes de toute l’Union européenne n’auront pas les moyens de s’acheter un véhicule électrique.

Vous pensiez compenser ce surcoût en faisant des économies de carburant ? Navré de vous le dire mais vous êtes bien naïf ! Et ça c’est la seconde claque au porte-monnaie. Si vous pensez un seul instant que la France va se passer des 43 milliards d’euros que rapportent les taxes sur l’essence et le diesel, vous avez tout faux !
En France, le coût moyen d’une recharge sur une borne a été multiplié par 10 entre 2019 et 2022 (notamment du fait de la tarification à la minute sur les bornes rapides Ionity). Aujourd’hui, sur autoroute, la recharge d’une voiture électrique peut couter plus cher que le plein de carburant d’une voiture équivalente mais à moteur thermique.

Alors vous vous dites que vous allez recharger le plus souvent possible chez vous. Mais c’est oublier un peu vite que grâce à votre merveilleux compteur Linky on peut connaître la nature de l’équipement qui est branché. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’on facture spécifiquement le coût du kW pour la recharge de votre voiture électrique à domicile.

bornes recharges

Du côté des constructeurs, la complexité règne.

Certains constructeurs sont prêts pour cette électrification rapide de leur gamme. Maserati a annoncé ne faire que de l’électrique à compter de 2024. Et l’on sait aussi depuis longtemps que 100% de la gamme Volvo sera 100% électrique en 2025. Mais tous ne sont pas dans ce cas et aujourd’hui la plupart des constructeurs poursuivent la conception et la commercialisation de nouveaux modèles thermiques ou électrifiés (hybride et hybride rechargeable). Ce qui est tout à fait normal et cohérent car les véhicules dévoilés aujourd’hui ont été pensé il y a 2 voire 3 ans.

En ne laissant que 12 ans à l’industrie automobile pour se conformer aux exigences de cette mesure, il est à craindre que l’outil de production connaissent des mutations profondes et brutales qui ne seront pas sans conséquences sur les ressources humaines. Car on le sait, les chaînes de production pour assembler des voitures électriques nécessitent beaucoup moins de main d’œuvre que les unités de production de voitures thermiques.

Une situation complexe en perspective à laquelle il faut ajouter ce que l’on nomme « l’amendement Ferrari ». Pour faire simple, pour les gammes dont la production est inférieure à 1000 unités par an, il y aura une exemption (dont la durée n’est pas connue pour l’instant) permettant à ces voitures de continuer à embarquer des moteurs thermiques.
Un amendement parfaitement incompréhensible et en contradiction avec l’objectif écologique !

En clair, en 2035 tout le monde doit passer à l’électrique ça va coûter très cher aux consommateurs lambda qui vont devoir faire des efforts financiers considérables pour pouvoir acquérir un véhicule électrique. Mais l’urgence écologique est à ce prix et il faut sauver la planète … Sauf les très riches qui eux pourront continuer à polluer et à polluer un max car ils ont suffisamment d’argent pour pouvoir s’acheter une Ferrari, une Rolls-Royce ou une Bugatti.
Au bilan, face à une urgence globale qui touche tout le monde, on demande un effort aux plus modestes et on laisse tranquille les plus aisés. Curieux !

Selon nous, l’Europe fait une erreur monumentale en pensant que la voiture électrique peut remplacer la voiture thermique dans les mêmes usages. Une (r)évolution de la mobilité est à prévoir mais selon des modalités encore inconnues. Avant objet de luxe accessible à une certaine élite, la voiture s’est démocratisée au fil du temps. Aujourd’hui elle est en train de redevenir un produit de luxe banni des villes.

Après un vote sous tension, les eurodéputés font faire un saut dans le vide à tous les européens. A voir comment l’on va se réceptionner. Car la mesure adoptée par les eurodéputés doit encore être ratifiée par les 27 états-membres. A suivre

50 Comments

  1. Didier Reply

    Article à charge contre l’électronique et donc complètement biaisé. Juste de la propagande. Aucun intérêt. L’hauteur ne sait manifestement pas de quoi il parle, mais ressasse des préjugés et des a priori erronés.

    1. Eric Post author Reply

      Cet article n’est pas à charge contre l’électronique comme vous l’écrivez. Nous n’avons rien contre le développement des aides à la conduite, et les systèmes multimédias embarqués. Si par « électronique » vous vouliez dire « électrique », nous n’avons rien non plus contre la voiture électrique ou électrifiée. Nous en avons essayé des dizaines, et certaines ont été très appréciés par notre rédaction. Nous regrettons simplement la brutalité de cette mesure et l’unicité de la solution imposée. Nous pensons qu’il y avait peut-être moyen de proposer un panel de mode de propulsion afin que, selon son usage, l’automobiliste puisse choisir le plus adapté à son budget et à son besoin. Mais libre à vous d’avoir une divergence de vue avec notre analyse.

      1. Cst44 Reply

        Je ne vois pas où il y a politique d’énergie unique. Il y a politique d’une interdiction des énergies qui sont en train de mettre la planète en l’air.
        Donc fin des moteurs à pétrole neufs mais il n’y a pas d’interdiction d’autres alternatives

    2. Nicolas Kaczmarek Reply

      Je respecte votre opignon, mais ne suis pas daccord avec vous. Je connais bien lautomobile pour y avoir travaillé dans les services après-vente et pour avoir ete formateur technique pour de grandes marques dont Toyota et entre autres, pour les motorisations hybrides. Les differentes sources d’énergie nous permettent davoir plus de choix pour le consommateur, et dadapter son energie en fonction de son utilisation. Ne demandez pas à un VRP de rouler en electrique, cest un non sens vu le nombre de kilomètre quil parcourt ! Pour moi, je rayonne sur 100 km sur la cote dazur, mon scooter electrique est ideal. Jimaginais un avenir avec plein denergie differente, au lieu de cela, énergie unique ! Pensee unique ! Ca sent le lobbying à plein nez.

      1. Cst44 Reply

        Je ne comprends pas votre commentaire. Vous êtes un gros rouleur mais un scooter électrique vous convient mais vous dites que l’électrique n’est pas pour les gros rouleurs !?!
        Je fais 750kms certains jours et je suis très content de mon électrique. Seulement on est bien d’accord que ce n’est pas une Zoé 22kwh. Mais ce e serait pas non plus une twingo essence !

      2. Marc Reply

        J’ai également travaillé dans l’automobile et il était temps de légiférer en faveur de l’électrique, si c’est si brutal c’est parce que les constructeurs automobiles n’ont absolument pas joué le jeu: – l’affaire du diesel gate et ces moteurs truqués
        -les petites voitures qui sont arrêtés afin que la masse moyenne des voitures venduent augmentent et donc avoir des objectifs co2 moins difficile à atteindre.
        – l’invention du SUV qui est l’exact opposé de ce qu’il faut faire
        – l’abandon des projets de voitures 2 places

    3. Claude Ancedy Reply

      Absolument c’est de l’obscurantisme ces gens refuse d’avancer sachant que la recherche que des progrès sur les batteries sont fait tous les jours !!

    4. Ollive Reply

      Cet article est dénué de sens. Voilà que linky va savoir ce qui est branché….et comment techniquement ….impossible à ce jour car techniquement pas prévu…

      Bon nombre de citoyens seront en mesure de produire et rien à faire contre cela..

      Quoi qu’on en dise , l’avenir est au VE

      1. Eric Post author Reply

        On est bien d’accord, il est techniquement impossible pour un compteur Linky de savoir quel équipement est branché et en fonctionnement. En revanche, comme nous l’avons expliqué, il n’y a aucun équipement dans une foyer qui provoque une consommation électrique aussi élevée et presque parfaitement stable pour une durée aussi importante. Par déduction, il sera donc possible de savoir quand une voiture électrique est en charge ou pas.
        Et l’avenir est nécessairement aux VE puisque des décisions politiques ont été prises en ce sens aux niveaux national et européen.

  2. Jeanfelix Reply

    Je confirme il est matériellement impossible de circuler en tout électrique dans 12 ans .les voitures thermiques d occasions vont s arracher
    Je confirme les bornes actuelles ne permettent pas de recharger un véhicule électrique correctement

    1. Cst44 Reply

      Vous confirmez surtout que vous ne savez pas de quoi vous parlez. 80% des charges sont à domicile ou dans un endroit utilisé régulièrement. Les bornes supercharhe ne sert qu’au 20% restant : pros de la route ou vacances.

  3. sverige Reply

    On veut baisser les émissions de CO2 et c’est naturel mais à ce moment-là on plafonne la vitesse sur autoroute à 110 km heures et qu’on puisse continuer à rouler en essence chacun fait un effort ainsi

  4. Nicolas Kaczmarek Reply

    Entierement daccord avec votre article. Et un argument de plus à decharge : qui fabriquent des moteurs thermiques aujourdhui ? Ce sont bien des Europeens, pour nos marques europeennes ! Donc on va supprimer des emplois europeens au profit des asiatiques et americains du Sud (je nai rien contre eux, je parle des extractions de graphite et de lithium dans des conditions plus que discutables). Il sagit donc dun sabotage votés par ceux qui sont sensés nous representer !

    1. Eric Post author Reply

      Complètement d’accord avec vous Nicolas. Nous allons augmenter notre dépendance à la Chine pour la fabrication des batteries et des moteurs électriques. Souhaitons que nous organisions rapidement une filière française ou européenne massive et efficace pour le recyclage des batteries. Nous deviendrons alors, nous aussi, des producteurs de matières premières nécessaires à la conception des batteries mais par le recyclage et non par l’extraction.

  5. Lafon Reply

    L’affirmation sur le compteur Linky est totalement bidon, un compteur électrique qu’il soit électromécanique, électronique statique ou numérique, ne fera que mesurer une énergie sans connaître le type de récepteur qui consomme, le compteur mesure le courant et la tension * par le facteur de puissance et le temps que ce soit une plaque électrique ou un chargeur

    1. Eric Post author Reply

      Bonjour, c’est absolument exact. Le compteur Linky enregistre la consommation globale d’un foyer. Il n’enregistre pas le détail de la consommation de chaque appareil électrique. En revanche, une voiture électrique est un appareil qui une fois branché génère une consommation importante est constante à la différence d’un appareil électroménager comme un sèche-linge par exemple qui lui est très énergivore mais par pic ou par phase. Il est ainsi possible de discriminer le branchement d’un voiture électrique. En l’état actuel des choses ce n’est pas le cas. En revanche, nous pouvons compter sur la créativité de Bercy (ministère de l’Economie) pour trouver prochainement un moyen de taxer la consommation électrique de nos domiciles destinées à la recharge de nos voitures. Comme nous l’avons écrit, le budget de l’État ne peut pas se passer de 43 milliards de recettes fiscales que rapportent la taxe sur les produits pétroliers.

    2. Jean Reply

      Le compteur Linky a été installé pour ça, je pense que les gens qui nous gouvernent sont largement plus intelligents que vous et ont tout prévu pour le futur.

  6. DEHORNOIS Reply

    Je suis tout à fait d’accord avec vous.
    On-t-ils pensé quand il faudra changer les batteries?
    Combien vont-elles coûter ? Sûrement pas le prix d’une batterie pour voiture thermique. Et que vont-ils faire de ces batteries encore les enfouir dans les pays asiatiques, quelles conséquences sur la santé humaine ? Car il ne faut pas croire mais le tout électrique n’est pas tout propre.
    ALORS POURQUOI NE PAS AVOIR RECOURS À L’HYDROGÈNE.
    CA NE RAPPORTE PAS ASSEZ DANS LES CAISSES DE L’ÉTAT SÛREMENT.

    1. Anger Reply

      Les batteries des VE sont garanties 8 ans ou 160.000 km. Mais elles durent 10 à 20 ans, soit plus que la vie du véhicule.

      Les batteries sont recyclées de 90% à 95%. Ce serait dommage de jeter tous ces précieux et chers métaux.

      Si par hasard elles ont un problème après garantie, on peut remplacer simplement les cellules défectueuses.

      Quant à l’hydrogène il faut le fabriquer.
      Pour cela on utilise la méthode du vaporeformage à partir de méthane, gaz de charbon et autres énergies fossiles. Chaque année 70 millions de tonnes sont produites pour être utilisées par l’industrie. Avec émission de 830 millions de tonnes de CO2.
      Si on produisait ces 70 millions de tonnes d’H2 par hydrolyse, il faudrait la quantité d’électricité que fournit l’Europe pendant un an.
      Et ça, c’est juste pour l’industrie mondiale. En produire en plus pour la mobilité des 1,4 milliards de véhicules est un case tête.
      De plus avec 4 kWh d’électricité, on obtient 1 kWh d’hydrogène. Donc en utilisant directement l’energie électrique, on va 4 fois plus loin que transformé en hydrogène.

    2. pascal Reply

      Le pic de production de pétrole conventionnel a été passé il y a plus de 10 ans. Faut arrêter les débats stérile voiture électrique / à pétrole. De toute façon la production d’un VE est complètement dépend du pétrole et Il n’y aura pas assez de metaux rares pour des SUV / grosses berlines électriques qui ont un bilan carbone pas loin d’une voiture thermique.
      La vraie question, la vraie question est quelle est la société post thermo-industrielle que nous voulons ou que nous aurons à subir.

  7. JM M Reply

    Les véhicules à combustions ont fait leur temps, depuis la première crise pétrolière, rien ne c’est fait les constructeurs auraient bien eu le temps des s’adapter aux circonstances. Heureusement que la clairvoyance et le respect vis-à-vis de nos futures générations nous à fait virer d’une voie sans issue. Je comprends qu’il y a des nostalgiques, et pourtant la majeure partie des inventions techniques ont dû passer la main à d’autres, machine à vapeur, de la torche jusqu’à l’ampoule LED il y a bien eu l’évolution, et personne ne s’en plaint. Je ne veux même pas développer le sujet de l’efficience. Tout ce que je veux dire, c’est qu’il est grand temps de prendre conscience de l’état de notre planète. Les dinosaures n’était pas en mesure de s’adapter…

    1. Johnny Reply

      Moi j ai juste bien question pour me rendre sur les concours hippiques , je tire avec mon 4×4 un van qui doit peser aux alentours de 1800kg. Quelle solution me proposez vous en électrique ? Sachant que mon véhicule m’a coûté moins de 20000€.

  8. Laurent Manuel rodrigues Reply

    Les véhicules coûtent plus cher et pollué plus a produire et faut autant d’années pour le bilan écologique.y en a ils connaissent pas l’énergie grise on dirait.ok pour la pollution mais l’énergie pour faire du tout électrique est très polluant. De plus oui les taxes essence iront sur les électriques hélas.moi je garde mon bon vieux essence 😂

  9. Vichard Reply

    Bien d’accord avec l’article initial. Mais la situation est encore plus loufoque que ça : les constructeurs vendent des voitures dans le monde entier, là où les fous de Bruxelles ne sévissent pas – sans doute le climat n’y risque rien ! Il s’agit simplement de l’Afrique , de l Amérique, de l’Asie etc….donc les constructeurs, pour continuer à vendre dans ces régions, devront maintenir une production thermique en attendant que les lois changent et surtout que les pays concernés aient les moyens d’acheter et d entretenir des voitures électriques !!!!!
    Imposer des objectifs de niveau de pollution, passe encore, mais imposer les moyens est tout simplement de la tyrannie.

  10. Alarcon Reply

    C’est toujours pareil.
    On s’en prend à l’automobile pour réduire la pollution.
    Mais il faudrait aussi imposer au usines d’installer des unités qui viennent récupérer les gaz rejetés dans l’atmosphère.
    Il faudrait aussi réduire le transport aérien et maritime qui polluent énormément la planète…
    Donnons une date butoir au bateau de croisière pour arrêter les moteurs diesel en 2035

  11. Johnny Reply

    Et vous pensez que la voiture électrique va sauver le monde, ou plutôt qu elle va nous donner bonne conscience

  12. Cthulhus Reply

    Non, il est urgent d’arrêter d’utiliser le thermique. Il est urgent d’accélérer encore plus la transition. Il est urgent d’installer beaucoup plus de bornes et des bornes rapides.

  13. Renaud Reply

    En lisant la prose déconnectée de la réalité de cet adrien, je me demande s’il a lui-même un véhicule électrique.
    J’en suis à 35 000 km parcourus en France et en Europe (Allemagne, Suisse, Italie, je réunis, Croatie, Espagne, Portugal). Je n’ai JAMAIS fait la queue ni attendu une seconde sur un site de recherche rapide.
    Tesla a ouvert en janvier 16 sites de recharge rapide à TOUS LES USAGERS (240 bornes rapides pour la france en janvier), Et la quasi-totalité des très nombreux nouveaux sites ouverts depuis janvier sont également ouverts à tous les usagers(plus de 500bornes fonctionnelles début juillet). La où les sites Ionity propose deux ou quatre bornes, les sites Tesla en proposent en général 20 et jusqu’a 36 en france. Certaines bornes tombent en panne, mais Tesla est très réactif, et l’incidence d’une borne en panne sur un site avec 20 bornes disponible est très minime, beaucoup moins Impactant que sur un site avec deux bornes.
    Beaucoup de Cassandres propriétaires de tesla avaient prédit des embouteillages pour cet été. Il y en a eu, seulement au début d’après-midi les jours classés noirs par bison futé. Aucune attente le matin, le soir et encore moins la nuit pour ces jours noirs, et absolument rien les autres jours. Le plus gros embouteillage rapporté sur les réseaux sociaux montrait une vidéo avec 12 voitures en attente. L’auteur de la vidéo a conclu avec « cinq minutes d’attente avant de pouvoir me brancher ». Ça valide le dimensionnement pour cette année.
    Il faut ajouter que pour l’instant, les bornes de recharge rapide sont installés quasi exclusivement par des sociétés privées. L’effort d’installation de l’état se fait attendre..

  14. Renaud Reply

    Il existe de très nombreuses bornes moins rapides, souvent gratuites, Où on peut recharger en faisant ses courses, en prenant un repas, ou en profitant d’une attraction touristique.
    C’est jouable aussi quand on part en vacances, ça demande juste un peu plus de planification. Moyennant ça , sur les six premiers mois de 2022, j’en suis à un coût moyen de 0,80€/100km, ou un coût de 7€ pour parcourir une distance comparable à ce qu’une voiture thermique parcoure avec un plein à 100€

  15. FRO Reply

    Pathétique discours… l’électrique ne se résume pas à la simple utilisation en vacances sur autoroute… et cet été tout le monde prédisait des queues interminables aux chargeurs, mais j’ai vu plus de véhicules aux pompes à essence sur autoroute ou en ville que je n’en ai vu aux chargeurs lents comme rapides.
    Les français parcours 29 kilomètres en moyenne par jour dans l’année et 500 kilomètres en moyenne une fois par an. Et la seule crainte est la recharge en dehors du domicile ?! C’est absurde !
    Cela fait 5 ans que nous roulons en électrique, 2 VE à la maison et en 275.000 kms à deux en 5 ans, aucun problème de recharge… mais les anti et les lobbyistes ont peur donc normal qu’ils soient craintifs !

  16. Cst44 Reply

    Cet article nous parle de 2035 comme de la fin réglementaire des VT. Je tiens à rappeler à l’auteur qui ne connait pas so subet mais qu’en 2035 seuls les thermiques neuves seront interdites !
    En plus d’ici là, nos politiques devraie2avoir lancé le chantier des bornes petite vitesse généralisées dans toutes les rues. Car ce que n’a pas l’air de savoir l’auteur c’est que le besoin est de charger sa voiture la nuit.
    Ce qui est actuellement impossible aux habtants d’immeubles ou de maisons de rue

  17. Pollux Reply

    S’il y a un plan cohérent et volontariste agissant sur les multiples facteurs de la mobilité (transports en commun, véhicules partagés, télétravail), le coup est peut-être jouable et pourrait même placer l’Europe en tête d’un secteur qui ne peut que se développer (le pétrole est une ressource finie, quoi qu’on fasse, il sera épuisé un jour).

    Par contre, l’amendement Ferrari est effectivement un nouveau crachat à la figure de 95% de la population. Du même tonneau que l’arrosage des greens de golf toujours autorisé alors qu’on interdit aux agriculteurs d’arroser leurs champs.

    Ceci dit, faudra aussi voir si la ratification passera le cap des pays où l’industrie automobile pèse lourd (je pense surtout à la France, l’Allemagne et l’Italie). Si les constructeurs de ces pays sont techniquement prêts à la transition, c’est plié. Si Renault, Fiat ou VW décident que ça ne leur convient pas, je leur fais confiance pour lobbyier efficacement là où il faut.

  18. Maximus Reply

    Ça me fais rire quand vous parlez de la planète et des mesures bidon prises par l’administration ! Une voiture électrique non seulement c’est 50 % plus chère qu’une auto thermique mais bien plus polluante ! Bien sûr il faut changer les idées préconçues pour vous bluffer par qui vous savez. Les batteries ds une auto électrique ca vaut très très chère qd la garantie s’arrête ca fais mal 13000€ pr la mienne. Et paf ds les dents ! Aucune solution pr le recyclage de ce genre de batterie.. Pollution sur des centaines d’années et paf ds les dents des ecolosceptiques qui st a mon avis sur une autre planète 😞. N’oublions pas toutes les recharges électriques forcément ça passe par les centrales et paf ds les dents encore. Un véhicule doit rouler les embouteillages crée par les maires soit disant écolos n’ont rien compris.. A Paris pour faire 6 km il faut 2H00 avant 20/25mn et encore paf ds les dents. Aujourd’hui avec l’injection directe essence ou hybride ou les nouveaux diesel sont vraiment moins polluants que les voitures électriques que l »on nous vends comme la solution miracle en plus on vous vends une autonomie de 600km pr une charge en vraix même pas 400/450km il ya tellement de paramètre a prendre en compte que la théorie ne suis pas du tout la pratique. On veut surtout promouvoir les locations de véhicules electr ds les villes comme Paris ex.. Catastrophe ttes les voitures elect. à l’arrêt et ont tous disparus et les bornes. complètement délaissés bref les écolos ? C’est pas de la pollution ça ? il faut s’en prendre aux grosses firmes qui polluent a profusion et sans être inquiété partout ds le monde au lieu de s’en prendre au voisin ! On a commencé a faire le tri poubelle on a appris que seulement 20% des ordures st recyclés car non souillés. Je pense qu’il faut remettre le débat a sa place et arrêter vos spéculations ecolos a 2 balles. Il ya tjrs eu des changements climatiques et des fortes chaleurs et on y peut rien. Celui qui dit si comment il fait contre les éruptions solaires ? Pas possible c’est un fantasme et puis n’oublions pas les guerres et les armes que les grandes puissances commercialises et ceux qui les utilisent ça c’est de la pollution ! C’est ds ces moments qu’il faut l’ouvrir et se dire écolo ! Même les plaques tectoniques st affectés mais ça c’est pas de l’écologie hein ? Bref voitures électriques Grosse Arnaque et n’oublions surtout pas que ça va faire mal au portefeuille car on sera toujours des vaches à lait et malheureusement au nom de l’écologie grâce aussi aux politiques qui surf sur cette vague.. Vu tous les faux écolos qu’il ya chez nous. Et vivent les blaireaux qui ny connaissent rien. Je n’ai aucune envie de parler technique mais je suis technicien diagnostic en mécanique injection électronique. Je suis le 1er a m’être fait couillonner. Donc les intellos derrière leurs écrans. L’écologie c’est pas de la politique il faut vraiment s’en souvenir ! l
    L’écologie on ne l’a pas inventé mais plutôt ceux qui ont construit les parcs jardins les Fermiers paysans qui cultivent la terre et oui les écolos en 2022 vous avez fait quoi ? Planter des arbres allergènes pffff Aucun grand projet plus ca va et plus les forêts disparaissent ds le monde pr votre confort ne l’oubliez pas les écolos et surtout au détriment des pays pauvres.. Mais ça c’est loin ! Pas chez nous hein ? Comment peut on être aussi hypocrite ? Vous avez oublié qd les politiques et spécialistes ont accusé la bouse de vache dans le soit disant trou de la couche d’ozone ? Réveillez vous les gars ajdhui c’est le temps du fric et des menteurs

  19. Gaston Reply

    Déjà si on dégagé les camions des route pour tout mettre sur le train on gagnerait pas mal sur la pollution, pareilles avec les blabla bus. Car on a tendance a oublier qu’il on déporté le trafic ferroviaire sur la route. Ensuite le souci ces le diesel que les plantes on beaucoup plus de mal à recycler que l’essence et qui a un effet de serre très fort comparer l’essence. Est évidemment on pousse a l’électrique alor que d’un point de vue logistique ces impossible sans triplé le nombre de centrale nucléaire rien que pour la France. Et aussi les politiques ne disait pas il ya quelques années que le diesel cette le futur ?? Sa va faire la même chose quand on aura bien pollué les sol et qu’on aura bien fait tourné les central a charbon on se dira que sa marche pas et on sera encore a cour d’idées. Les politiques on toujours été a côté de la plaque niveau technologie ces pas près de changer et on fonce toujours dans le mur. personnellement je me garderai toujours un véhicule pas électrique pour mes déplacements, et si on me dit qu’elle chose je leur demanderai pourquoi les voitures de luxe on toujours le droit d’être en essence ou pourquoi les mec font des allée retour en Jet privé. Les futur génération doive déjà quitte le Diesel et qu’on cherche des solutions alternatives vraiment efficace et pas juste un lobbying du marché qui va encore créé des problème.

  20. Philippe Champagnat Reply

    A lire tous ces commentaires, je suis effaré du manque de culture et de réflexions de beaucoup. Moi j’ai 75 ans et je ne verrais pas tous les résultats de ces politiques stupides. Ouf, j’aurais pu avoir une crise cardiaque en découvrant toutes ces aberrations.. Bonne journée les amis

  21. Jean Reply

    La question est mal posée. Pensez-vous vraiment que les dirigeants de l’ue ne savent pas que la voiture électrique ne va pas remplacer les usages actuels du thermique?

    Ils savent très bien que ce ne sera pas le cas, le but est de maintenir l’illusion (technologie de recharge, capacité du réseau, indépendance vis à vis de la chine, percée du marché européen par les fabricants chinois, ressources en lithium). La doctrine néolibérale au cœur de l’ue empêche de dire cette vérité et fait croire au consommateur que le problème se règlera avec l’offre et la demande sans se soucier des moins privilègiés.

    La question est plutôt de savoir si on va réussir à changer de modèle social en France pour protéger les plus faibles. Forcément il n’y aura pas de voiture électrique pour tout le monde (surtout avec une grosse batterie) mais pourra-t-on toujours permettre aux faibles revenus de partir en vacances si les investissement dans les modes de déplacement alternatif (train surtout) ne sont pas fait ?

  22. Dupuis Reply

    Soyons sérieux!!!!! L électrique ne sauvera pas la planète, loin s en faut…… Connaissez vous la proportion des émissions de CO2 de la France . C est moins de 1%au total, la dedans les transports tous confondus représentent 30% de ce 1% et le transport terrestre seulement 10%. Sont exclus de l électrification : camions, bus, machines de TP et agricole. L électrique permettra donc d épargner 0,01grand maximum de CO2 au niveau mondial. De plus ce sont les Chinois qui nous vendrons tout ou partie nos futurs voitures électriques subventionnės par l etat. Rude coup pour l emploi. On est chez les fous… Il est est temps de revenir sur terre et de traiter les vrais problèmes la où ils se trouvent!!!

  23. Maurin Reply

    L hydrogène, j y croyais mais après la lecture et l écoute de Jancovici…dans l état actuel, remplacer le parc de voiture par des voitures à hydrogène : il faudrait simplement doubler le parc de centrales nucléaires pour produire et hydrogène…. Pour consommer de l électricité autant la mettre directement dans la voiture….
    Et je n évoqué pas la quasi absence de bornes et la sécurité .
    Le problème de cette discussion est qu il aurait fallu l avoir il y a 30ans … maintenant le temps presse et les solutions idéales n existent pas… mais prolonger le véhicule thermique n est pas une solution : j ai appris récemment le rendement d un moteur thermique : c est plus un système de chauffage qu un moyen de traction

  24. Sim88 Reply

    Cet article fait réfléchir et bien entendu les fans de VE n’aimerons pas mais la vérité est là, tout le monde n’est pas riche ou cadre dans une grande entreprise. De plus l’infrastructure n’est pas tout à fait adaptée et dans un exemple simple si 10 voitures recharges à 150 kw ou ira chercher le courant pour le prestataire. 1,5 mw ne se trouve pas sous le salon d’un cheval. Laissons les VE pour le local et il faut voir à tout prix une autre solution.

  25. Mathieu Gilles Reply

    En ce qui me concerne, ma prochaine voiture cera certainement un gros diesel d’occasion qui ne me coûtera rien puisque les prix chutes, au diable l’électrique, les constructeurs nous arnaquent en beauté…
    En ce qui concerne le chroniqueur, le compteur linky ne peut pas savoir quel type d’équipements est branché, c’est du grand n’importe quoi.

    1. Roland MARTELIN Reply

      Je te conseille de regarder la futur norme des contrôle technique 2024. Ton gros diesel ancienne génération ne passera plus!

  26. Depoorter Arnaud Reply

    Moi je suis pas contre l’énergie électrique mes comment on peut faire ça en 2035 vue qu’il nous demande toujours de faire économique ect… électronique exemple : comment on pourrait ce payée une nouvelle voiture 100% électrique en sachant très bien que les couples qui à enfants et 1 seul travaille à déjà beaucoup de mal à joindre la fin du mois qu’on m’explique comment il vous faire ?? Bas rien on vas être plus dans la merde et ce qui pourront pas ce payés un voitures électriques bas a cheval . ( beaucoup vont perdre leur emplois à cause ça ) vue que je vois mal l’état de décidé de mettre la paye d’un salarié à 2500 euros net par mois minimum ? Mdr comme toujours il pense déjà à la voiture au lieu de penser déjà à nous et à notre paie pour qu’on puisse payer en 2035 les voitures

  27. MR Reply

    Si l’urgence climatique me paraît incontestable, encore faut-il chercher les meilleurs moyens d’aller vite en étudiant l’ensemble du problème
    Qui parle du rendement réel du transport de l’électricité par fil (kW livré/ kW produit) ; demander à RTE vous serez étonnez.
    Qui parle de la polution des centrales à charbon qui seront nécessaires pour recharger les voitures.
    Qui parle de la consommation énergétique additionnelle engendrée par le transport de la masse morte des batteries proportionnellement surtout défavorable aux petits véhicules.
    Qui parle de l’envolée des puissances des voitures électriques qui deviennent déraisonnables.
    Spécifier un moyen plutôt qu’un résultat est le meilleur moyen de scléroser la recherche de vraies solution efficaces

  28. Arnaud Fluhr Reply

    Juste un petit détail : il y a encore très peu de véhicules électriques et pourtant certains pays ont momentanément interdit leur recharge !!! Lorsque tous les véhicules seront électriques il sera impossible de fournir assez d’énergie et il faudra renouveler entièrement sa distribution.

  29. Mickael Reply

    Cet article est cohérent pour moi ayant discuté avec des personnes d’enedis et sachant que chacun a une utilisation différente d’un véhicule. En ville ou la saturation des véhicules est très claire l’électrique est sûrement un choix judicieux pour d’autres je ne pense pas. La diversification des énergies est un atout que l’on veut interdire enfin vous n’avez pas abordé la production des batteries ni le recyclage remarqué ce n’est pas en Europe que cela pollu…. Nous avons déjà fait ce genre d’erreur avec les déchets en première lecture ce qui interdit tout retour en arrière et l’on recommence comme quoi les leçons ne sont pas apprises.

  30. OLIVIER Reply

    Bonjour à tous, le problème n’est pas pris par le bon bout…
    On veut moins polluer, c’est évident et tout le monde est d’accord avec ça.
    Repartons de la base, nous avons tous plus ou moins besoin (envie) de nous déplacer. Or, le principal consommateur d’énergie est le poids du véhicule à mettre en mouvement. Le second, loin derrière, est sa vitesse (grâce à une bonne penetration dans l’air). Ces deux observations devraient mettre sur la bonne voie les décideurs, indépendamment de l’énergie utilisée !!!
    Avec les technologies d’aujourd’hui, nous saurions faire un équivalent de la 2cv d’environ 600kg qui, avec 25 à 30cv permettrait à une petite famille de rouler aux vitesses autorisées avec une consommation, selon le poids embarqué, de l’ordre de 3 à 4 litres d’ethanol ou de Biogaz, ou moins de 10kw en électrique…
    Je suis atterré quand je vois des véhicules afficher 2 tonnes, 3 ou 400cv et un CX de SUV pour rouler à plus de 200 sur des autoroutes qui seront bientôt limitées à 110, vitesse pour laquelle un break de 80cv et de 1000kg pourrait parfaitement rendre le même service.
    Nos « progrès » ne sont qu’une fuite en avant droit dans le mur des réalités…
    Quand a la pollution en particules fines, les énormes pneux à gomme tendre nécessaires à la sécurité de ces véhicules est plus importante qu’un break 504 à moteur Indenor qui a fait la joie de nos parents et grands parents.
    Inversions la tendance, et accessoirement, les véhicules redeviendront de moins en moins cher à produire et à utiliser, avec un bilan carbone de plus en plus faible…
    Tout le reste est du baratin de lobbyist..
    Réfléchissez, prenez le problème par n’importe quel bout, vous en arriverez forcément à cette conclusion… Alors vous saurez quoi faire… Sourire…
    Geo

    1. Eric Post author Reply

      Comme Aurélien Barrau le disait à l’université d’été du MEDEF 2022 devant un parterre de grands patrons, qui peut croire qu’un véhicule de plus de 2 tonnes qui embarque entre 300 et 500 kg de batterie est un objet écologique ?
      Il est vrai aussi qu’il faut considérer les problèmes causés par notre mobilité de manière globale (l’énergie, sa distribution et sa consommation par le véhicule et la quantité de matière première nécessaire pour ces trois items).
      En revanche, je suis un peu plus circonspect quant à la possibilité de produire aujourd’hui un véhicule de 600 kg. Notamment en raison des normes et exigences de sécurité actives et passives qui ont provoqué un alourdissement des véhicules (pour la bonne cause).
      Enfin, pour répondre à votre question « alors quoi faire ? » Je vous répondrai, rationaliser nos déplacements et utiliser le vecteur le plus adapté : nos pieds chaque fois qu’on le peut, le vélo (électrique ou pas), les transports en commun, le train et lorsque c’est nécessaire la voiture ou l’avion.

      Merci pour votre commentaire.

  31. POIROT Reply

    Bonjour tout d’abord.
    Beaucoup de choses intéressantes dans ces commentaires qui me confirment que des échanges surgit la lumière.
    Et si on commençait par le début.
    L’électricité ok mais produite avec quoi ?
    L’hydrogène ok mais produite avec quoi ?
    Déjà, là,poser la question c’est se rendre compte que ce ne sont pas actuellement des solutions.
    Le poids,oui, c’est l’ennemi.
    Le SUV 2 tonnes et 400 CV, c’est moi qui ai le/la plus grosse; réflexion puérile d’individus qui n’ont pas grandis.
    Paris n’est pas la France, la France n’est pas l’Europe et surtout l’Europe n’est pas le monde ; tous ces politiques bien pensants et dogmatiques qui ne raisonnent pas plus loin que leur territoire électoral sont à vomir d’incompétence et d’ambition personnelles.
    Ces « après moi le déluge » qui hurlent « vous avez vu, moi j’ai tout bien fait comme il faut » ne sont que des pantins d’intérêts financiers bien supérieurs qui,au passage, leurs reversent une obole à même de leur faire dire n’importe quoi.
    Ce n’est pas d’aujourd’hui que le monde fonctionne ainsi….
    Regrets.

Laisser un commentaire