December 08, 2019

Essai – Citroën DS3 Cabrio 1.6 THP 155 Sport Chic

 

Le succcès du design de la DS3 n’est plus à prouver, c’est une voiture qui nous marque au premier coup d’œil et a permis pour certains d’entre nous d’oublier la Mini, ce n’est pas rien.
Dans l’optique de toujours innover et de toujours proposer de nouvelle choses, le constructeur aux chevrons a décidé d’agrandir sa gamme en proposant une version découvrable, la DS3 Cabrio.
Citroen n’a pas été très habile en choisissant ce nom car pour la majorité des gens qui entendent le terme « Cabrio » cela signifie logiquement Cabriolet mais il en est tout autre.

Design

Cette DS3 Cabrio imite ce que fait depuis un petit moment la fiat 500C, avec un toit en toile qui peut se replier en mode « toit ouvrant » mais également en complétement découverte en s’arrêtant et remplaçant la lunette arrière. Revenons au design, cette DS3 ne déroge pas à la règle et reste une DS3, la face avant reste identique  à toutes celles que l’on connait aujourd’hui.
A l’arrière beaucoup de choses évoluent, évidemment on ne pouvait pas garder le coffre hayon qui aurait empecher le toît de se découvrir complétement, l’ouverture du coffre se fait donc une porte qui se pivote ce qui donne une ouverture très faible, on ne peut pas mettre beaucoup de choses dans ce petit coffre ce qui reste une déception pour moi, la DS3 Cabrio se veut l’ambassadrice des tout nouveaux feux arrières LED avec un effet 3D (Mise en abime) d’une réelle beauté la nuit.
Il faut préciser que ce modèle de test était en finition Sport Chic avec de très jolies jantes blanches et surtout un intérieur cuir bleu rappelant la toile, bien que très spécial j’ai adoré cette couleure de cuir.

Moteur

Ce modèle d’essai était équipée du fameux bloc 1.6 turbo essence 4 cylindres développant 157 chevaux (THP 155), j’avais essayé ce bloc sur la DS3 Racing bien que cette dernière fait 200 chevaux, j’ai retrouvé la fougue d’un moteur équilibré, coupleux à bas régime et qui en redemande à chaque accélération. La sonorité est très réussi j’adore le ronronnement à bas régime, même défaut à plus haut régime on n’entend plus l’échappement double sortie inox mais le moteur ce qui donne beaucoup moins de charme.

Conduite

Cette DS3 se conduit très bien, comme je le disais au-dessus ce moteur n’est jamais pris en défaut, c’est super agréable d’avoir une voiture qui a du répondant. Comme depuis de nombreux mois on ne peut pas dire que le beau temps soit omniprésent, pour ne pas déroger à la règle, pendant mon essai le temps a été calamiteux mais j’ai quand même tenu à rouler découvert, certes avec une température extérieur de 7°C..
L’ouverture de cette capote est semblable à celel d’un toit ouvrant, première impulsion on ouvre en mode justement toit ouvrant, seconde impulsion on va jusqu’au bout du toit en laissant la lunette arrière et troisième impulsion, la lunette arrière se retracte laissant place à la toile qui se plit au maximum, une fois arrivé à ce mode il faut être honnête on ne voit plus rien derriere sur le rétroviseur centrale, il faut être vigilant et bien surveiller les rétroviseurs latéraux. Je n’ai pas essayé la Fiat 500 C mais je suppose que l’on doit avoir le même défaut.
Résultat j’ai donc plutôt roulé découvert mais en laissant la lunette arrière surtout qu’en ville à Paris tout va très vite. Une fois que la toile et ouverte au maximum, le coffre n’est plus accessible de l’extérieur, il faut donc donner une impulsion sur ce dernier pour que la capote s’ouvre, la unette arrière se relève mais il est dommage qu’en refermant ce coffre, la capote ne revienne pas à son emplacement initial.
Même constat si on veut ouvrir le toite complétement d’un coup on ne peut pas, on est obligé de passer par trois étapes ce qui est assez agacant à la longue.
En revanche le fait de pouvoir rétracter ou ouvrir la capote jusqu’à 130km/H est juste énorme, plus besoin de ralentir ou voir de s’arrêter pour engagner la manœuvre et en cas de vitesse excessive, le système s’arrête brutalement et vous rappelle qu’il faut ralentir pour continuer l’action que vous êtiez en train d’entreprendre.

Ambiance à bord

L’ambiance à bord est fot agréble, le bleu extérieur est ominprésent ici avec une planche de bord bleu vernit et des isèges en cuir bleu très confortables au maintient excellent.
Le module centrale ordinateur de bord a été revue et agréable surprise de bonnes améliorations ont fait leur apparition comme le streaming bluetooth ou encore le eMyWay beaucoup plus jolie que l’ancien modèle qui était très pixelleu et piquait un peu les yeux, le module s’est donc mis à jour et je suis plutôt satisfait que Citroen l’ai fait bien que l’on peut trouver à critiquer en ce disant qu’il aurait pu être amélioré en le rendant tactile, parce que sélectionner une destination sur le GPS avec la molette releve de la patience mais c’est un détail au point de vue général de la voiture.
Les + :
–    Nouveaux Feux arrière LED 3D de toute beauté
–    Moteur THP 155 polyvalent à tendance sportive
–    Utilisation de la capote même à haute vitesse
–    Amélioration faible mais notoire du système MyWay
Les :
–    Prix
–    Coffre minuscule
–    Pas une vrai Cabriolet comme son nom le prétend
–    Toujours pas d’écran tactile donc utilisation peu pratique du GPS/Radio..

Cela a été mon premier essai d’une voiture semi cabriolet bien que je n’ai pas plus en profiter malgré le temps, j’ai toujours ce petit pincement au cœur en rendant une DS3 c’est une voiture qui dégage quelque chose malgré son placement premium c’est une voiture que j’aimerai beaucoup posséder, cette déclinaison Cabrio ne déroge pas à la règle même si c’est pour moi plus une voiture plaisir, pour partir en vacances en couple ça peut passer  mais avec une petite famille son coffre est trop pénalisant pour prévoir de longs voyages, dommage.

 

[nggallery id=10]

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram