May 05, 2021

Audi Quattro Experience – 2 jours pour essayer 4 roues motrices

Audi nous habitue depuis plusieurs années à proposer des évènements à ses clients pour promouvoir ses produits. Après avoir fait les Audi Driving Experience et les Audi Endurance Experience, me voilà reparti pour de nouvelles aventures avec les Audi Quattro Experience direction la Savoie et plus précisément Megève.

Comme son nom l’indique, l’objectif de ce weekend est de mettre à l’épreuve la technologie Quattro. La neige, c’est surfait pour tester ce genre de choses, c’est bien mieux d’avoir de la pluie à gogo et une piste de boue pour s’amuser.

Nous avions à notre disposition sur ce format quelques véhicules plutôt sympathiques :

  • Audi A4 Allroad
  • Audi RSQ3
  • Audi SQ5 Plus
  • Audi SQ7
  • Audi Q7 e-tron

Audi, comme a son habitude a très bien fait les choses, des instructeurs sont là pour encadrer notre groupe « blogueur ». L’idée est de prendre le volant de chaque modèle afin de pouvoir les comparer entre eux. On peut dire que l’on a pas été déçu des conditions météorologique du weekend puisqu’il a été très pluvieux.

J’ai commencé par prendre le volant du SQ5 Plus, j’ai eu dans le passé l’occasion de tester l’Audi SQ5. Ce SUV sportif m’avait à l’époque déjà bien étonné par ces capacités à faire d’un SUV Diesel une voiture si dynamique. Sur le papier le SQ5 Plus est donc l’évolution du SQ5, sa puissance passe de 313 à 340ch. C’est la voiture par définition que j’aimerai avoir, terriblement polyvalente, sa ligne ne vieillit pas malgré les années. Elle est équipée d’une boite Tiptronic 8 qui n’est pas de toute dernière génération mais malgré cela, lorsque l’on enclenche le mode dynamic elle prend un tout autre visage. Son couple fabuleux de 700 Nm disponible dès 1500 tr/min la fait grimper aux arbres. Elle avale les routes de montagne avec une très grande aisance sous un bruit très plaisant pour un diesel.

Malheureusement comme vous le savez, le SQ5 Plus n’est plus disponible au catalogue mais je suis très satisfait d’avoir pu le tester avant sa disparition.

J’ai cédé le volant du SQ5 Plus pour prendre celui du RSQ3.

Le gabarit est plus compact mais surtout on change de motorisation en troquant le V6 Diesel BiTurbo de 340ch pour un 5 cylindres turbo de 367ch. Ce qui est déroutant dans cette voiture c’est la position de conduite qui n’a rien d’une voiture sportive, normal c’est un SUV survitaminé mais cela reste surtout un SUV avec l’ancien moteur de la RS3. Dès le déclenchement du moteur, chaque cylindre se fait entendre dans un doux ronronnement. Je n’attends pas une seule seconde pour sélectionner mon mode de conduite favori : Dynamic. Je passe la boite en position « S », le moteur monte légèrement en régime, c’est bon j’ai tout passé en mode Sport c’est parti maintenant. Direction plus lourde, pédale plus sensible et gros ronronnement lorsque l’on vient taquiner la zone rouge on s’y croit vraiment. Concernant le Quattro (oui on est un peu là pour ça quand même), les conditions mettent à mal la transmission intégrale, j’ose pas vraiment taquiner l’auto vu les conditions. Mais je prends de plus en plus confiance et j’essaye d’attaquer un peu en sortie de virage pour voir comment la voiture réagit. Et bien écoutez elle ne bronche pas ou presque pas, quelques glissades pour me rappeler à l’ordre mais honnêtement je ne pensais pas pouvoir attaquer autant sur le mouillé. J’aime beaucoup ce moteur, cette mélodie, mais j’aime moins la position de conduite qui n’est pas vraiment compatible avec son tempérament.

On monte d’un cran ou deux en fait avec le SQ7, nous avons eu la chance de pouvoir le prendre en main un peu avant tout le monde et à vrai dire c’est le modèle qui me tentait le plus parmi notre garage de rêve.

Les caractéristiques de cette voiture sont assez incroyables, V8 Diesel Bi-Turbo de 435ch et surtout un couple stratosphérique de 900 Nm de quoi tracter une remorque avec 3 tracteurs et 2 tondeuses (au moins). Je commence à bien connaitre le Q7 après l’avoir essayé maintes fois dans différentes versions, cette déclinaison sportive est cohérente, rien d’extravagant comme on a l’habitude chez Audi. Du sportif chic.

De grosses jantes, 4 sorties d’échappement et des étriers rouges suffisent à donner une sacré gueule à ce gros SUV en jogging, baskets. A l’intérieur on se sent bien, très bien même, les matériaux nobles ont été remplacés par du carbone. Mais le plus impressionnant reste la conduite, ça pousse fort, on a quand même un gros bébé de 2,3 tonnes mais à l’accélération cela ne se ressent vraiment pas. Le bruit du moteur sonne bien, bon ok normal on a un V8 sous le capot et pas un simple 4 cylindres 2.0. Niveau comportement même si il transpire d’une certaine agilité, son poids lourd se fait ressentir sur les freinages notamment en descente. Je me suis fait surprendre quelques fois, les accélérations sont fulgurantes mais il ne faut pas oublier derrière qu’il faut freiner la bête.

J’ai bouclé le circuit routier avec l’Audi A4 Allroad qui est certainement la plus raisonnable des voitures que j’ai pu citer avant. Je dois avouer qu’elle possède un design assez classique en dehors du fait qu’elle est déguisé en baroudeuse donc avec des protections sur la carrosserie mais elle peut paraitre fade à côté des voitures que je venais d’essayer. Par contre je dois avouer que notre configuration gris fleuret et intérieur brun m’a fait craqué.

Ce circuit routier et globalement cet évènement nous a permis d’essayer un panel très complet de ce que Audi propose dans sa gamme SUV « Q ». Non seulement Audi propose une gamme très cohérente de SUV mais en plus ces derniers ont la capacité de révéler un caractère sportif intéressant du RSQ3 au SQ7 en passant par le SQ5 Plus.

Avant de partir, Audi nous a proposé de découvrir les capacités de franchissement du Q7. Oui vous avez bien lu, l’Audi Q7 peut être un baroudeur, enfin c’était la promesse d’Audi sur le moment. Inutile de vous préciser que je fus dubitatif sur les capacités de ce SUV urbain à faire du tout chemin..Son look ressemble plus à un bourgeois en botte qu’à un bucheron.

Un circuit offroad nous a été concocté pour l’occasion permettant de pouvoir valider ou non que ce Q7 est bien capable de faire du vrai offroad et pas de descendre ou monter d’un trottoir. Je dois dire que l’on a été assez bluffé par ses capacités tout-terrain. Tout cela est possible notamment grâce à deux éléments :

  • Son moteur électrique qui permet de fournir un couple constant quelque soit la vitesse.
  • Sa suspension hydraulique permettant de lever sa garde au sol de 25mm

Ce fut donc une vraie bonne surprise même si pour moi la carrosserie n’est pas vraiment adapté à l’emmener n’importe où.

Un grand merci à Audi France de nous avoir convié à cet évènement pour étudier et tester leur mythique transmission intégrale Quattro.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire