May 25, 2020

Essai du nouveau Renault Espace V

Renault Espace V

AutoDay a pris en main le nouveau Renault Espace, avec la version haut de gamme Initiale Paris avec son moteur essence 1.6 TCe 200 chevaux, puis en version Intens avec le moteur diesel 1.6 dCi 160 chevaux.

Après plus de 30 ans de carrière et 1,2 million d’exemplaires vendus en 4 générations, le Renault Espace se renouvelle, avec une cinquième génération qui est totalement en rupture avec les précédentes : l’Espace V est en effet désormais un grand crossover, plus moderne et plus dynamique…

Design

Renault Espace V

Contrairement à la précédente génération, le nouveau Renault Espace V n’existe qu’en une seule version de 4,86 mètres, une longueur identique à celle du Grand Espace IV : fini donc le duo Espace / Grand Espace. On retrouve sur cette cinquième génération le nouveau style Renault avec son imposant losange sur sa face avant, très expressive, signature des derniers modèles des équipes de Laurens van den Acker.

Garde au sol surélevée, lignes plus fluides et dynamiques : Renault tourne la page des monospaces et propose sur l’Espace V une silhouette de grand crossover, inspiré de l’aviation comme nous pouvons le constater sur le design général et plus précisément sur les feux arrière à LED ou la ligne de custode arrière.

De nombreux inserts aluminium et chromés, ainsi que des sous-bassements en plastique noir se marient habilement pour ce nouveau crossover à mi-chemin entre un monospace, un break et un SUV. Un design qui est dans l’ensemble très convaincant, et en totale rupture avec les précédentes générations.

Ambiance à bord

Renault Espace V

A bord, l’Espace V redéfinit totalement le concept de l’Espace, avec un habitacle plus moderne, chaleureux et accueillant, qui met en avant le bien-être et le plaisir de conduire pour son conducteur. Les matériaux sont flatteurs, comme ces selleries en cuir de bonne facture, même si nous pouvons relever quelques petits soucis de finition tels que des plastiques durs employés sur la console centrale.

L’agencement général et les larges parties vitrées contribuent à une agréable sensation d’espace à bord : nous avons notamment apprécié le grand toit ouvrant panoramique en verre, qui apporte une luminosité supplémentaire très appréciable. Les rangements sont nombreux et astucieux comme cette pratique boîte à gants « Easy Life » qui prend la forme d’un tiroir, facilement accessible mais qui a parfois tendance à venir buter contre les jambes du passager.

Aux places avant, contrairement aux précédentes générations, le cockpit est plus traditionnel, et la majeure partie des fonctionnalités à bord se commande via le grand écran tactile de 8,7 pouces, qui embarque le système Renault R­Link 2 : climatisation, lecteur musical, kit mains-libres Bluetooth, navigation GPS, applications, sans oublier le système Multi-Sense qui permet de personnaliser l’expérience de conduite.

Au rang 2, les sièges sont indépendants et coulissants, et permettent d’accéder facilement au rang 3, où deux sièges escamotables sont disponibles en option. L’espace aux jambes est correct à toutes les places, malgré une garde au toit en baisse au dernier rang, que les amateurs de la précédente génération d’Espace pourront regretter. Toutefois, fini les lourds sièges démontables : la modularité est désormais sans faille, et l’on peut sans aucun effort rabattre les 5 sièges à l’arrière grâce au système « One Touch » qui est commandable depuis les boutons présents dans le coffre, ou depuis l’écran tactile.

Moteur

Renault Espace V

Sous le capot, Renault propose deux moteurs diesel : le 1.6l dCi de 130 chevaux, couplé à une boîte mécanique à 6 rapports (320 Nm de couple pour des émissions de 116 g/km de CO2), ainsi que le 1.6l dCi de 160 chevaux, couplé à une boîte automatique EDC à 6 rapports (380 Nm de couple pour des émissions de 120 g/km de CO2). Ces deux versions diesel échappent au malus écologique.

La Renault Espace V propose également une motorisation essence : le 1.6l TCe de 200 chevaux, emprunté à la Clio RS et couplé à une boîte automatique EDC à 7 rapports (260 Nm de couple pour des émissions de 140 g/km de CO2).

Ces motorisations s’associent au poids contenu du nouvel Espace (environ 1,6 tonne, soit 250 kg de moins que la précédente génération) pour proposer un bon agrément de conduite une fois sur la route.

Conduite

Renault Espace V

En ville, le Renault Espace bénéficie d’une excellente maniabilité grâce au système 4Control qui équipe nos modèles d’essai : ce système apporte des roues arrière directrices, qui braquent dans le sens inverse (en dessous de 60 km/h) ou dans le même sens que les roues avant (au dessus de 60 km/h), au bénéfice de la maniabilité ou de la tenue de route. En pratique, avec un diamètre de braquage de 11,1 mètres, le nouvel Espace tourne quasiment aussi bien qu’une Clio IV ! Malgré un gabarit assez imposant, ce système, associé aux nombreuses aides au stationnement (radars, caméra et système Easy Park Assist), permet de se garer sans grande difficulté.

Sur la route, nous apprécions la bonne tenue de route et le confort global de cette nouvel Espace, mais nous avons pu observer une tendance à prendre du roulis, la voiture souffrant de sa position surélevée dans les virages. Cette sensation est d’autant plus flagrante en mode « Eco » ou « Confort », qui rendent les suspensions un peu trop onctueuses… Heureusement, le mode « Sport » du système Multi-Sense, ou encore le mode personnalisé (qui permet de personnaliser pas moins de 10 paramètres de la voiture), permettent à la voiture d’avoir un comportement plus sain et de prendre du plaisir à son volant, sans pour autant trop sacrifier sur l’autel du confort.

Concernant nos deux motorisations à l’essai : le bloc essence TCe 200 chevaux s’est révélé très plaisant à conduire, avec des reprises confortables dans la plupart des situations. Le bloc diesel dCi 160 chevaux est quant à lui un peu moins puissant, mais bénéficie d’un couple généreux de 380 Nm qui permet d’entraîner sans trop de difficultés cette Espace V : il sera donc un choix raisonnable pour la vie de tous les jours. On retiendra dans l’ensemble le très bon agrément des boîtes automatiques EDC à double embrayage, qui permettent des passages de rapports dans une grande souplesse, malgré un certain manque de réactivité lors de fortes accélérations.

Renault Espace V

Les concurrents ?

  • La Volvo XC60 (à partir de 35 400 €)
  • La Kia Sorento (à partir de 43 900 €)
  • La Renault Espace est accessible à partir de 34 200 € (prix des modèles essayés : 47 720 € et 48 300 €)

Ce que j’ai aimé :

  • Design et présentation soignés
  • Nombreux équipements, modernes et technologiques
  • Habitabilité et modularité aisée

Ce que je regrette :

  • Amortissement perfectible
  • Quelques plastiques durs

Avec cette cinquième génération, le Renault Espace nous revient totalement renouvelé: son nouveau positionnement de grand crossover et son design affirmé est bien plus séduisant que les précédentes générations. Un très bon point qui s’allie à cette nouvelle expérience de vie à bord, plus personnalisée et moderne, qui n’oublie pas pour autant l’habitabilité et la modularité. Une évolution réussie et tout à fait dans l’air du temps !

Un grand merci à Renault France pour nous avoir permis de prendre en main ce nouvel Renault Espace V.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram