May 17, 2021

Essai Peugeot 308 2.0 BlueHDI 150 Feline – Le réveil du lion

 

La Peugeot 308 est un gros carton pour Peugeot, signe du renouveau chez le constructeur français en attaquant le Goliath de sa catégorie : la Volkswagen Golf 7. Depuis sa sortie je n’avais pas eu l’occasion de l’essayer, j’ai lu pas mal de choses sur elle, l’heure est venu de me faire mon propre avis et de vous raconter ça.

Peugeot 308 2.0 BlueHDI 150 Feline-3

Design

Comme je le vous disais plus haut, cette nouvelle 308 ne ressemble en aucun cas a l’ancienne. Peugeot est partit d’une page blanche pour dessiner ce nouveau modèle. A commencer par supprimer par la grosse calandre avec le logo Peugeot, désormais et comme la 208 la calandre est plus discrète avec le lion sur le capot.

La version Feline que j’avais pour cet essai la dote de superbes jantes de 18 pouces sapphir (option à 430€)  ainsi que quelques artifices la rendant vraiment jolie.

Moteur

J’avais donc à l’essai le nouveau bloc diesel 2.0 BlueHDI 150 couplé à la dernière boite auto EAT6.

La voiture est disponible en motorisation diesel en 120ch (1.6)à et 150ch (2.0). Pour les motorisations essence, le 1.2 Puretech 130ch est seul au monde sur cette finition

Voici les caractéristiques du moteur:

  • Bloc 4 cylindres diesel 2.0 de 150ch (3750tr/min)
  • Couple de 370 Nm à 2000tr/min
  • 7 CV
  • Vitesse max: 213 km/h
  • 0 à 100 km/h en 8.9s
  • Consommation mixte de 5l/100km

Du côté de la boite, Peugeot n’avait pas bonne presse avec son ancienne boite pilotée  qui était une horreur à conduire comme la majorité des boîtes pilotées d’ailleurs. Peugeot a donc corrigé le tir avec une vraie boite auto.

 

Conduite

On est bien dans cette 308, la position de conduite est correct, le petit volant façon 208 est une merveille, bien qu’un peu déroutant au début on s’y habitue très vite. Le châssis est efficace et n’a pas à rougir face à la Golf, la boite auto n’est pas aussi bonne qu’une dsg mais honnêtement avec ce que l’on connaissait avant, Peugeot a fait un pas de géant.

Les sièges massant combleront le conducteur ainsi que le passager, pratique pour les longs trajets. La boite EAT6 m’a beaucoup plu même si à certains moments elle me faisait des rétrogradages bizarres ou au contraire elle tardait à passer les rapports.

Autre reproche, pas de palettes au volant, dommage surtout quand la boite ne se comporte pas comme vous le voulez, sur une version haut de gamme de plus j’aurai bien aimé les trouver derrière le volant. Un mode sport existe pour cette boite mais attention il ne s’agit pas de voler la vedette à la 308 GT donc pas de faux bruit sportif ni de cartographie modifiée on reste sur un modèle de tourisme donc cela change juste les règles de gestion de passage des rapports.

Ambiance à Bord

L’intérieur est très épuré, je ne sais pas si vous vous souvenez de l’intérieur de l’ancienne 308 qui est assez ressemblant à ce que la RCZ propose actuellement avec plein de boutons dans tous les sens. Peugeot a pris une mesure radicale en supprimant tout cela. Un grand écran tactile fait son apparition sur la planche de bord légèrement incliné vers le conducteur avec 7 boutons autour de ce dernier permettant de :

  • Régler la climatisation
  • Navigation GPS
  • Multimédia et radio
  • Gestion du téléphone
  • Accès direct vers Peugeot Connect Apps
  • Réglages de la voiture

Peugeot 308 2.0 BlueHDI 150 Feline-19

Même la climatisation a été déportée sur cet écran, de ce fait il ne reste plus que quelques boutons dont l’accès doit se faire directement comme les Warnings, le désembuage arrière ou encore le bouton du volume sonore.

Peugeot 308 2.0 BlueHDI 150 Feline-18

Déroutant peut être pour les anciens mais je me suis vite habitué, le seul reproche que je pourrais faire à ce système c’est qu’il peut dans certains cas déconcentrer le conducteur car il doit appuyer plusieurs fois sur une touche pour obtenir une action qui avant se faisait en une fois. Exemple pratique, le réglage de la climatisation qui oblige à effectuer plusieurs clics.

Le tableau de bord a été rehaussé permettant de mieux lire l’instrumentation avec un bel ordinateur de bord au milieu des deux compteurs en couleur, exit l’orange moche et plein de pixels.

 

On aime

  • Le design très réussi
  • L’intérieur épuré avec l’écran tactile qui remplace beaucoup de boutons
  • le système audio Denon
  • Consommation raisonnable pour 150ch

On n’aime pas

  • La climatisation sur l’écran tactile
  • Où sont les palettes derrière le volant ?
  • Moteur un peu bruyant

Prix du modèle essayé: 34.170€

Pas de surprise dans la conclusion de cet essai, j’ai lu beaucoup d’articles positifs sur cette nouvelle 308, je valide ce qui a été dit, c’est une sérieuse concurrente à la Golf même si je la préfère à la 308.

Avec ce modèle, Peugeot recolle à la concurrence grâce à cette nouvelle ligne et son nouvel intérieur ainsi que l’infotainement remis au goût du jour. Attention elle  montre les griffes.

Merci à Peugeot pour le prêt.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

2 Comments

  1. dufonrafal Reply

    Je n’ai pas encore tout lus, mais je tiens immédiatement à apporter une correction:
    La précédente 308 2L HDi etait en BVA6 (Aisin AM6-II, l’EAT6 etant ici l’AM6-III).

    Sur 4 proposition boite auto, 1 seule etait en BMP6, la 1.6 e-HDi 115. Pour le reste, c’était 2 en BVA6 (2L HDi et 1.6 THP) et 1 BVA4 (1.6 VTi).

    😉

    1. Romain Post author Reply

      Merci dufonrafal pour la correction en fait je parlais de ma précédente expérience sur des Peugeot avec des boites pilotées notamment sur des modèles hybrid4. C’est bien d’avoir apporté quelques réponses je t’en remercie 🙂

Laisser un commentaire