February 23, 2024

Nouveau Toyota C-HR : turc et écolo

Le fameux SUV compact de Toyota C-HR, au design radicalement différent de la concurrence, revient avec une toute nouvelle génération dessinée, conçue et mise en production « en Europe », pour l’Europe.

C’est plus précisément en Turquie sur son site de Sakarya que le géant nippon a choisi d’investir 308 millions d’euros pour développer et produire le C-HR, et également pour y assembler pour la première fois « localement en Europe » des batteries lithium-ion.

S’appuyant sur des chiffres de ventes dépassant les 800 000 exemplaires pour la première génération, Toyota espère immatriculer 140 000 C-HR dont 20 000 en France dès 2024, et produire jusqu’à 75 000 batteries rechargeables par an sur son site de production ottoman.

Avec un design encore plus audacieux et de nouvelles innovations technologiques pour réduire son empreinte carbone et ainsi séduire de nouveaux clients, le C-HR de seconde génération saura-t-il répondre aux ambitions du constructeur japonais ?

Design

d

Le nouveau Toyota C-HR reprend la ligne emblématique de coupé avec un design original aux traits toujours anguleux, lui donnant un look pour le moins audacieux.

Sa posture est élargie de 35 mm pour lui apporter visuellement plus de dynamisme, effet complété par une réduction de 25 mm de son porte-à-faux et une augmentation de la taille des jantes jusqu’à 20 pouces, lui offrant un aspect compact aux proportions équilibrées dans son ensemble.

Le design du nouveau C-HR se caractérise notamment par l’arrivée d’une face avant en forme de « tête de marteau », avec des projecteurs LED intégrant les clignotants dessinés en flèches.

Par ailleurs, le nom du modèle est intégré dans le bandeau des feux à l’arrière qui s’illumine lors de la séquence dynamique de bienvenue et d’au revoir. Cette séquence se déclenche lorsque le conducteur s’approche du véhicule et projette une surface lumineuse.

Les poignées de portes affleurantes, une première sur une Toyota, et la nouvelle peinture bicolore étendant le noir jusqu’à l’ensemble de la partie arrière du véhicule (option), complètent le style distinctif du C-HR par rapport à la concurrence.

d

Intérieur & infodivertissement

d

Pour l’habitacle, Toyota a fait le choix d’un design plus consensuel, qui privilégie notamment l’orientation des informations et des commandes vers le conducteur, ainsi qu’une optimisation des espaces de rangement pour les passagers, comme par exemple un plateau supplémentaire placé au-dessus de la boîte à gants.

En outre, la capacité du coffre est accrue en comparaison de la précédente génération, avec un volume oscillant entre 362 et 388 litres selon les versions, même si cela reste dans la moyenne inférieure par rapport à la concurrence.

Côté multimédia, le C-HR est équipé de série d’un compteur numérique de 12.3 pouces et d’un écran tactile central tactile, de 8 à 12.3 pouces selon les versions.

d

Du côté des options, la principale d’entre elles est un toit panoramique athermique qui conserve la chaleur dans l’habitacle par temps frais et limite la surchauffe au soleil.

Une autre option intéressante est celle de l’éclairage d’ambiance, capable de changer de couleurs à chaque heure de la journée et de se synchroniser au système de climatisation. Proposant des teintes plus ou moins vives entre le matin et le soir et des couleurs chaudes ou froides selon la température diffusée dans l’habitacle, cet éclairage d’ambiance avertit également visuellement le conducteur des dangers de la route via les systèmes d’aide à la conduite.

Enfin, pour sublimer le tout, l’option « Nanoe X » permet de diffuser dans l’habitacle des gouttelettes d’eau microscopiques qui purifient l’air des allergènes et favorisent l’hydratation de la peau…

Cependant, nous regrettons que l’option de clé digitale mise en avant par le constructeur, permettant de déverrouiller à distance et de démarrer le moteur sans clé physique par simple présence de son smartphone, semble être payante, de surcroît après 1 an de connexion. L’application MyT qui héberge la clé digitale reste néanmoins gratuite et permet notamment de gérer la climatisation à distance avant le début d’un trajet.

d

Motorisations & innovations environnementales

d

Le nouveau Toyota C-HR est proposé en 4 motorisations hybrides :

  • Moteur 1,8 litres 140 ch – 0 à 100 km/h en 9,9 secondes – 4,7 L / 100 km – 105 g Co2/km
  • Moteur 2 litres 197 ch – 0 à 100 km/h en 8,1 secondes – 4,8 L / 100 km – 108 g Co2/km
  • Transmission « intégrale AWD-i » sur le moteur 2 litres 197 ch – 5 L / 100km – 113 g Co2/km
  • Moteur 2 litres Hybride rechargeable 225 chevaux – 66 km d’autonomie en 100% électrique

À noter que les 3 premières motorisations sont micro-hybrides avec un générateur électrique, et que la version AWD-i n’est qu’une optimisation de ce même générateur pour envoyer un peu de puissance sur l’essieu arrière. La version hybride rechargeable arrivera en avril 2024.

Le C-HR étant encore une fois associé à une boîte de vitesse CVT à variateur continue, Toyota promet sur cette nouvelle génération une réponse à l’accélérateur, recalibrée et optimisée pour une sensation de pédale plus directe et plus naturelle, ainsi qu’un un nouveau système « Adaptative Hill Control Logic » qui modifie l’accélération en fonction de la pente.

Par ailleurs, Toyota annonce un régime moteur réduit de 500 tr/min sur autoroute, pour limiter les vibrations sonores dues à ce type de boîte de vitesse à variateur.

Néanmoins comme indiqué plus tôt, le niveau de consommation reste très contenu, autour de 5 litres d’essences consommés tous les 100 kilomètres, avantage principal de ce type d’hybridation.

Au-delà de ces éléments et des nombreuses aides à la conduite (maintien dans la voie, aides aux dépassements, avertissement cyclistes avant ouverture portière, stationnement semi-autonome, feux de routes adaptatifs, etc.), le nouveau C-HR se distingue par son approche environnementale.

d

En effet pour cette nouvelle génération, le constructeur japonais réussit à recycler deux fois plus de plastiques par rapport au précédent C-HR, dont 80% de matériaux recyclés pour certaines pièces.

De plus, les émissions de CO2 lors de la production sont réduites, notamment grâce à l’utilisation de revêtements synthétiques pour les sièges et le volant à la place du cuir véritable, mais aussi en supprimant l’application de la peinture sur 7 parties du véhicule grâce à un procédé d’application par injection lors du moulage qui réduit l’empreinte carbone de 50% par rapport à une méthode classique.

Enfin, l’utilisation d’un acier à haute résistance permettant l’élimination de soudures et d’une partie du poids des composants permet une réduction de 10% supplémentaire de CO2 pendant le processus de production.

d

Le nouveau Toyota C-HR sera commercialisé en France à partir de Janvier 2024, avec un prix d’appel de 34 900 €.

d

Laisser un commentaire