February 23, 2024

Essai Mazda CX-60 diesel – coup de cœur de la rentrée

Mazda c’est ce constructeur automobile génial et anti-conformiste que l’on adore chez Autoday ! Et avec le Mazda CX-60 ce n’est pas prêt de changer.

Ce constructeur japonais, dont l’excellence des moteurs n’est plus à démontrer, se plaît à aller à contre-courant de toute l’industrie automobile. Par exemple, alors que quasiment tous les constructeurs faisaient le choix du « down-sizing » (réduction de la cylindrée pour réduire les émissions de CO2), Mazda continuait d’équiper sa gamme avec un moteur essence de 2.0 litres particulièrement convaincant.

Et il y a un an tout pile on vous annonçait le lancement du Mazda CX-60 avec un hybride rechargeable d’abord, et un diesel à suivre. Presque un pari. Mais pari tenu !

Aujourd’hui, alors que tous les constructeurs ou presque se tourne vers l’électrique, Mazda commercialise un SUV diesel. Oui, vous avez bien lu. Un diesel. Et pas un petit ! Un bon 6 cylindres en ligne de 3,3 litres !

Plus qu’un essai, un vrai coup de cœur !

Design

A l’extérieur, le Mazda CX-60 se montre à la fois statutaire et élégant, malgré des mensurations XXL : 4,75 m de long, 1,89 m de large et 1,68 m de haut.

Le CX-60 a à la fois le côté imposant et robuste de certains gros SUV allemands et les lignes élégantes typiquement britanniques du Jaguar F-Pace. Un long capot avant qui présage d’une mécanique flatteuse, un habitacle renvoyé vers l’arrière pour le dynamisme et une ligne de pavillon un peu fuyante pour le style : le constructeur japonais a réussi une belle synthèse.

A l’arrière, on remarque immédiatement les doubles canules d’échappement de chaque côté, qui ne sont pas des artifices esthétiques. Ce qui renforce le dynamisme de l’engin.

A l’avant, c’est du massif ! Le logo Mazda prend place au milieu d’une énorme calandre noire, très haute et soulignée par un élément chromé qui évoque les ailes. A chaque extrémités de cette calandre, on trouve en bas des prises d’air pour soigner l’aérodynamisme et en haut des feux très étirés qui donnent un aspect très félin.

Mazda explique avoir voulu crée l’impression d’un être vivant qui utilise son squelette et ses muscles pour adhérer fermement au sol. C’est le principe de leur langage stylistique baptisé « Kodo ». On vous laisse juger de cela, mais sans aucun doute le design est vraiment réussi.

Ambiance à bord & infodivertissement

Lorsque l’on entre dans l’habitacle, on retrouve les éléments principaux du du design extérieur : c’est très grand et très épuré.

Encore un petit peu de japonais pour comprendre ce qui a guidé Mazda pour la conception de l’intérieur du CX-60. il s’agit concept japonais de « Ma », qui exprime la quiétude et l’élégante sobriété des espaces vides, à la robustesse.

Cette élégance, on la trouve dans les sièges très sobres mais surtout dans un revêtement en tissu qui parcoure la blanche de bord et qui fait apparaître des coutures fines et délicates. C’est vraiment très joli et inédit.

Si on baisse les yeux, on trouve une imposante console centrale qui s’étire de l’avant à l’arrière de l’habitacle. Sur cette console on trouve le levier de la boite de vitesse automatique à 8 rapports et les commande de l’infodivertissement composé d’une grosse molette et de boutons. Simple, efficace, intuitif et très ergonomique car tout tombe parfaitement sous la main. On trouve aussi sur cette console centrale beaucoup de rangements

Le poste de conduite dispose de trois affichages : l’écran Full TFT-LCD du combiné d’instruments situé devant le conducteur, l’écran central de 12,3 pouces et l’affichage tête haute projeté directement projeté sur le pare-brise.

Le conducteur est particulièrement bien traité dans ce Mazda CX-60 puisqu’un système assez bluffant permet de vous positionner automatiquement dans la meilleure posture pour votre morphologie. Concrètement, vous entrez votre taille sur la console centrale ensuite ce système utilise les rétroviseurs pour positionner le fauteuil et le volant dans la position idéale. Et ça marche ! C’est un peu déroutant car la position proposée n’est pas celle que j’adopte d’ordinaire, mais en fait après plusieurs centaines de kilomètres c’était bien la meilleure des positions. Remarquable ! En plus, le système peut stocker 6 profils différents et les appliquer automatiquement au bon conducteur grâce au rétroviseur de gauche qui fait de la reconnaissance faciale.

A l’arrière, les passagers sont en classe affaire. En revanche, sur notre modèle d’essai équipé d’une transmission intégrale, on regrette l’imposant tunnel de transmission qui restreint la place centrale à des trajets courts.

Encore un peu plus à l’arrière, le coffre 477 litres (570 litres avec rangement sous le plancher) est généreux, même si l’on s’attendait à quelques litres de plus au regard du gabarit du véhicule.

Mazda CX-60

Conduite & motorisation

C’est sans aucun doute LE point fort de ce Mazda CX-60 : la conduite. Le moteur Diesel 3.3L e-SKYACTIV D à six cylindres en ligne du CX-60 est disponible en 2 niveaux de puissance : 200 ch et 254 ch. Notre modèle d’essai était équipé de la version la plus puissante.

Pourquoi une si grosse cylindrée ? Chez Mazda ils appellent ça le « rightsizing«  (par opposition au downsizing) c’est-à-dire le choix d’une cylindrée adaptée à la catégorie du véhicule.

Et Mazda ne déroge pas à sa réputation de motoriste puisqu’il a développé un système qui exploite l’excédent d’air pour améliorer le rendement du moteur. On ne rentre pas dans les détails, mais ce qu’il faut retenir c’est que malgré cette cylindrée et les mensurations du véhicule, on a un moteur diesel de 254 ch qui consomme à peu près autant qu’un 3008 BlueHDI qui lui est deux fois moins puissant. Concrètement, sur autoroute, la consommation est de 6,5-6,7 litres/100 km. Sur le réseau secondaire limité à 80 ou 90 km/h, on peut descendre à 5,3 litres/100 km. On est très proche des consommations d’une BMW Serie 3 diesel, sauf qu’on n’est pas dans une berline mais dans un gros SUV avec un « 6 en ligne » qui offre 550 Nm de couple entre 1500 et 240 tours/min. Et c’est justement parce qu’il n’a pas besoin de monter dans les tours que la consommation reste très raisonnable.

Au-delà de son appétit contenu, ce moteur offre un agrément de conduite remarquable. Le diesel est un peu présent lors des accélérations à bas régime mais sitôt lancé, on semble flotter et tout cela au son du léger ronronnement du diesel de 3,3 l et avec dans les mains le volant fait très bien remonter les informations de la chaussée. Tout ceci incite à une conduite calme et zen, toute en souplesse et en onctuosité.

Le Mazda CX-60 prouve s’il en était encore besoin que l’on peut faire de très belle chose avec un diesel sous le capot. Non le diesel n’est pas encore mort !

Notre modèle d’essai

Mazda CX-60 3.3L e-SKYACTIV D (Diesel) M HYBRID 254 ch, finition HOMURA

62 350 € + 900 € de peinture métallisé + 3200 € d’options (toit ouvrant panoramique et pack driver assistance) = 66 450 €

Concurrence

Pas facile de trouver de la concurrence pour ce Mazda CX-60. Même si l’on ne considère que la puissance, le tarif et le segment du véhicule, on ne trouve guère que le BMW X3 xDrive 30d 286 ch, à partir de 65 800 € hors options

On aime

  • le moteur et sa consommation
  • le design
  • le confort et la qualité des matériaux
  • l’agrément de conduite
  • le niveau de dotation
  • le rapport prestation/prix et les options (pas beaucoup et à tarif raisonnable)

On regrette

  • le volume de coffre
Le Mazda CX-60 sur le banc

Un gros SUV diesel avec un 6 cylindres en ligne de 3.3 l en 2023 ? Une folie ? Pas si sûr, car même avec un carburant qui fleurte avec les 2€/litre, le Mazda CX-60 offre des qualités routières de premier ordre. Très plaisant à conduire, il se montre très sobre malgré sa mécanique noble ce qui lui permet d'offrir une autonomie très appréciable pour les gros rouleurs, le tout avec un niveau de confort remarquable. Avec le CX-60, Mazda propose un excellent véhicule avec un rapport prestation/prix canon. C'est désormais une chose rare, alors rien que pour ça le CX-60 mérite le coup d’œil !

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite & motorisation
  • Prix
User Rating: 3.9 ( 4 Votes )

Laisser un commentaire