October 02, 2022

Premier contact – Mazda CX-60, PHEV d’abord, diesel à suivre !

Et c’est parti pour le Mazda CX-60 ! Quelques mois après son annonce, le nouveau SUV du constructeur japonais vient d’être officiellement présenté à la presse.

On y était et on vous dit tout !

 

Le Mazda CX-60 est un nouveau SUV familial (segment D) hybride rechargeable (PHEV). Vous allez me dire « encore un » ?

Oui mais non ! Pour Mazda, le CX-60 symbolise à la fois son entrée résolue et assumée dans le premium ainsi que le début de l’hybridation de sa gamme. Mazda ambitionne d’ailleurs de vendre 70 à 75% de PHEV en France en 2023.

 

 

Design

Esthétiquement, le Mazda CX-60 en impose : 4,75 m de long, 1,89 m de large et 1,68 m de haut. Le CX-60 assume son côté massif et nous rappelle à certains égards un Jeep Grand Cherokee de ce point de vue.

Mazda parle d’ailleurs de « force imposante » pour résumer la silhouette de son CX-60. On vous laisse en juger, mais on trouve cette formule plutôt bien adaptée.

Le dessin est rendue un peu plus fluide que certains de ces concurrents grâce à un très long capot comme pour rappeler qu’il y a un moteur et un vrai là-dessous. L’habitacle est renvoyé vers l’arrière et l’arrière paraît presque tronqué, ce qui donne une certaine fluidité mais surtout du dynamisme à l’ensemble.

Nous trouvons ce design réussit il affiche à la fois de la robustesse et du dynamisme, mais, de notre point de vue, il n’est pas forcément fidèle aux langages stylistiques des autres modèles de la marque.

 

Ambiance à bord et technologie

Le Mazda CX-60 est disponible en quatre finitions : Prime-Line (finition d’entrée de gamme), Exclusive-Line (finition de milieu de gamme) et Homura et Takumi (finitions haut de gamme)

Toutes les finitions bénéficient de la climatisation bi-zone, d’un écran tactile central couleur TFT de 12 pouces, de la radio numérique DAB, de la connectivité Bluetooth, des fonctions Apple CarPlay sans fil et Android Auto et d’un système de navigation par satellites. En revanche, on note une petite mesquinerie (à l’allemande dirons certains) : le régulateur auto-adaptatif n’est pas de série, même sur les plus hauts niveaux de finition. il faudra forcément passer par le pack d’option « driver assistance » pour en disposer. Et ce pack n’est pas disponible sur la finition Prime Line.

Parmi les autres options disponibles, en plus du pack Driver Assistance (aide à la conduite), on trouve un pack Ambiance (agrément et audio), le toit panoramique et un pack Confort. Ce dernier pack intègre une fonction de réglage automatique du siège conducteur, de l’affichage tête haute et des rétroviseurs extérieurs par reconnaissance faciale franchement étonnante ! Quand vous activez cette fonction pour la première fois, vous devez préciser votre taille sur l’ordinateur de bord. Puis, le système de position de conduite automatique fait appel à une caméra pour détecter la position de vos yeux et évaluer votre stature et ainsi régler automatiquement le siège, le volant, l’affichage tête haute et les rétroviseurs extérieurs en fonction de la position de vos yeux. Ensuite, si besoin vous pouvez corriger les réglages avant de mémoriser votre profil. Par la suite, dès que vous entrez à nouveau dans le CX-60, la reconnaissance faciale vous identifie, charge votre profil et remet tout le poste de conduite dans votre configuration. On a testé : ça marche ! C’est bluffant ! Mais aussi très pratique.

Pour le reste, le design intérieur est très réussi. Sur notre modèle d’essai en finition Homura, on a retrouvé le côté très zen et lumineux des Volvo. Mais avec des petites choses en plus comme les inserts en érable, les fauteuils avant qui évoquent les kimonos et le revêtement de la planche de bord avec une couture « Musubu » (art Japonais de nouer les textiles).

Quant au coffre, avec 570 litres de contenance il est conforme à ce que l’on peut attendre d’un SUV familial.

L’ensemble est vraiment très bien fini, très bien assemblé avec des matériaux de qualité. Avec son design intérieur, le CX-60 est réellement un véhicule qui peut se positionner sur le premium. Mazda ambitionne de devenir la 1e marque premium non-européenne en Europe ; ils se sont donné les moyens d’y arriver.

 

Conduite & motorisations

A la fin du mois de septembre 2022, le Mazda CX-60 sera lancé avec la première motorisation hybride rechargeable de Mazda : un moteur essence quatre cylindres de 2.5 l Skyactiv-G associé à un moteur électrique de 129 kW et batterie lithium-ion haute capacité de 355 V et de 17,8 kWh. Ce qui permet au Mazda CX-60 PHEV d’afficher une puissance combinée de 327 ch pour un couple de 500 Nm. L’air de rien, il s’agira du modèle de route le plus puissant de l’histoire de la marque.

Mazda annonce 63 km d’autonomie en tout électrique. On a réussi à faire 62 km uniquement avec le moteur électrique sur un itinéraire mêlant 40% de ville avec 60% de péri-urbain. La conso moyenne en mode 100% électrique était de 19,2 kWh/100 km. Donc une très bonne surprise ! Concernant la consommation d’essence, nous n’avons pas pu la mesurer car notre roulage d’essai était trop court. On vous en dira plus lors de notre essai.

La conduite de la motorisation PHEV se montre agréable même si l’on ressent très fortement les 2 tonnes de l’engin. Notamment au freinage ou l’on peut se faire surprendre par la longue course de la pédale de frein et par le freinage qui manque de mordant (certainement en raison du freinage régénératif). Mais la position de conduite idéale couplé au confort vous permettront d’engloutir les kilomètres sans mal. On a également beaucoup apprécié la direction qui n’a pas du tout de flou et se montre très informative.

En revanche, les 327 ch se montrent un peu trop feignant à notre gout. On aurait espéré plus de dynamisme et un coup de pied aux fesses plus franc lors des accélérations.

 

L’autre très bonne surprise c’est l’audace de Mazda qui lancera deux motorisations diesel en janvier 2023. Un choix qui en ces temps méritent d’être souligné.
Dans les deux cas il s’agira d’un moteur à la mécanique noble, à savoir un 6 cylindres en ligne de 3,3 l. Il sera décliné en 2 niveaux de puissance : une version 2 roues motrices de 200 ch et une version 4 roues motrices de 254 ch.

 

Tarifs

Le CX-60 démarre à 52 650 € en motorisation PHEV et à 50 350 € en motorisation diesel. Si l’on intègre tous les packs d’options les versions les plus hauts de gamme et les mieux équipées s’affichent à 65 800 € pour la version PHEV et 66 850 € pour la version diesel.

Des tarifs premiums mais qui sont loin d’être délirants car le Mercedes GLC 300e, le BMW X3 30e xDrive, l’Audi Q5 50 TFSIe et le Volvo XC60 Recharge sont tous plus chers !

Eh oui, il n’est pas dénué de qualités et d’atouts ce Mazda CX-60. Il se pourrait bien qu’il étonne et qu’il détonne !

Laisser un commentaire