May 16, 2022

DS 4 – que vaut vraiment la plus belle voiture de l’année 2022 ?

Au début de l’année, le jury de la 37e édition du Festival Automobile International attribue le prix de Plus Belle Voiture de l’Année 2022 à DS 4.

Pour autant, est-ce que la DS 4 n’est que belle ? On vous dit tout

Design

Si la silhouette de la DS 4 a été récompensé par ce jury prestigieux, c’est qu’il y a une bonne raison. La DS 4 est effectivement une berline compacte magnifique, surement la plus belle compacte du marché actuellement. D’abord, il faut souligner qu’il s’agit d’un design « made in France » car ce sont les équipes du DS DESIGN STUDIO PARIS qui sont les créateurs des lignes de la DS 4. Ensuite, il est vrai que les designers ont réussi à créer une berline compacte athlétique, musclée anguleuse mais pas trop, le tout posée sur de très grandes roues (jantes jusqu’à 20 pouces). Le résultat est à la fois aérodynamique, efficient et charismatique.

Au niveau des mensurations, DS 4 affiche une largeur de 1,83 m pour une longueur de 4,40 m et une hauteur de toit à 1,47 m.

La face avant est marquée par une signature lumineuse avec des projecteurs très affinés. Le système DS Matrix LED Vision combine les feux matriciels et directionnels. Ils sont accompagnés par des feux de jour composés de deux lignes de LED de chaque côté (98 LED au total). L’ensemble est franchement réussi en alliant des éléments très anguleux avec des éléments aux courbes plus douces comme la calandre flanquée du logo DS.

Sur le profil, on remarque immédiatement les poignées de portes affleurantes ; idéal et incontournable pour le positionnement premium. On note aussi les surfaces très sculptées sur les flancs. Les plus observateurs d’entre vous remarqueront que le ratio épaisseur de caisse / roues de grand diamètre est directement hérité du concept DS AERO SPORT LOUNGE.

À l’arrière, le pavillon s’étire pour descendre très bas sur une lunette arrière particulièrement inclinée. Idéal pour l’aérodynamique, moins pour la rétrovision. Les optiques arrières sont très effilées ce qui renforcent la générosité et le galbe des ailes arrières. Là aussi c’est très réussi, particulièrement l’effet d’écailles gravées au laser des feux arrières.

Que l’on soit chauvin ou pas, on peut affirmer sans se tromper que le design extérieur est objectivement une authentique réussite.

DS 4 ®Autoday

Ambiance à bord & info-divertissement

A l’intérieur de la DS 4, on retrouve la fluidité et la sophistication du design extérieur, mais en y apportant une dimension « fait-main ». Une spécificité qui saute aux yeux lorsque l’on balaye du regard la planche de bord et que l’on contemple le désormais fameux guillochage Clous de Paris, inspiré de la haute horlogerie.

Ensuite le regard est forcément interpellé par le DS Smart Touch, un écran tactile de 5 pouces en lien avec DS Iris System (le système multimédia de la DS 4). En résumé, ce petit écran permet de seconder l’écran central (de 10 pouces) par un système de commande gestuelle. Le DS Smart Touch est positionné sur la console centrale et tombe immédiatement sous la main. Il permet d’activer une de vos fonctions favorites que vous aurez enregistré au préalable d’un seul geste. C’est franchement très pratique et surtout ça marche ! L’écran identifie également des mouvements habituels comme le zoom, le dé-zoom et la reconnaissance d’écriture. Là aussi, ça marche sans soucis et c’est très pratique pour saisir sa destination dans le GPS sans avoir à mettre des traces de doigts sur l’écran central. En revanche, le DS Smart Touch lui …

Quant au système multimédia en lui même, il se montre très réactif. En revanche, il nécessitera une phase d’adaptation voire d’apprentissage pour se repérer dans les différents menus et rubriques. Mais une fois que l’on est familiariser c’est bon. De toutes façons vous ne devriez pas trop avoir à naviguer sur l’écran central parce que la vision tête haute regroupe vraiment toutes les indispensables à la conduite. Par un effet d’optique, les données s’affichent quatre mètres devant le pare-brise pour accompagner le regard du conducteur sur une diagonale de 21 pouces, jamais atteinte dans le segment. On y trouve la vitesse, les aides à la conduite, la navigation, la radio ou le morceau diffusé ou encore l’appel reçu. Toutes ses infos se retrouvent comme projetées sur la route.

Si on poursuit le tour d’horizon de l’intérieur de la DS 4, on remarquera aussi les contre-portes avant qui intègrent de manière discrète et élégante les commandes des vitres électriques et du verrouillage. C’est vraiment très bien fait !

Bien-sûr on retrouve les sièges DS qu’on adore : hyper-confortable avec ce dessin façon bracelet de montre. Idéal pour avaler les kilomètres en profitant du sound-system FOCAL ELECTRA de 690 Watts et quatorze haut-parleurs accompagné de vitres latérales avant et arrière acoustiques, une autre première dans le segment.

En bref, DS nous propose un intérieur très raffiné, très techno et qui a, selon nous, le mérité d’être moins austère que l’intérieur des autres premiums du marché. Là aussi, sans chauvinisme, c’est une réussite !

Enfin, le volume de coffre est de 430 litres pour les versions thermiques et 390 litres pour la version hybride E-Tense de 225 ch.

Conduite & motorisation

Notre modèle d’essai était équipe de la motorisation PureTech 180, un 4 cylindres essence qui développe 180 ch pour 250 Nm de couple. C’est selon nous la meilleure motorisation sur ce véhicule sauf si vous tenez à acheter la version hybride E-Tense 225 ch.

Le PureTech 180 n’est clairement pas un foudre de guerre, mais il se montre onctueux, polyvalent, très silencieux et sobre. Les consommations annoncées par le constructeur sont respectés. Au terme de notre essai réalisé dans Paris et en proche banlieue, notre consommation était de 6,9 l/100 km. Et lors d’un trajet sur l’A86 sur les portions limitées à 90 ou 110 km/h, nous avons pu descendre sans souci sous les 6 l/100 km. Grâce à cette sobriété et au réservoir de 52 litres, cette berline compacte peut devenir une excellente routière

L’autre très bonne surprise, c’est que malgré nos immenses jantes de 20 pouces, le confort reste en tous points remarquables quelque soit l’allure. Sur les pavés parisiens, je m’attendais à ce que ça vibre et tressaute dans tous les sens mais que dalle ! Bluffant.

A noter également, la conduite de nuit s’avère très agréable et sécurisante, grâce d’abord aux feux LED matriciels qui permettent de rouler en plein phare sans éblouir les autres usagers. Et grâce aussi à une caméra infrarouge située dans la calandre de la DS 4. Elle détecte les piétons et les animaux jusqu’à 200 mètres et les affiche sur l’écran situé face au conducteur.

Modèle essayé

DS 4 Rivoli PereTech 180 Automatique

42 300 € + 6 400 € d’options = 48 700 € TTC (hors bonus/malus et aides)

Concurrence

BMW X2 sDrive 20i (178 ch) M Sport : 48 750 € hors options

Mercedes Classe A Compacte A200 (163 ch) AMG Line : 39 150 € hors options

Audi A3 40 TFSI quattro (190 ch) Design Luxe : 43 885 € hors options

Peugeot 308 (2022) Hybrid 180 e-EAT8 Allure : 39 850 € hors options

On aime

  • une vraie premium à la française
  • le niveau d’équipement
  • la motorisation à la hauteur de ses rivales
  • le confort et l’insonorisation
  • la sobriété

On regrette

  • le système multimédia qui requiert un temps d’adaptation
La DS 4 sur le banc

Avec la DS 4, DS signe la plus belle compacte du marché. En revanche, que ce soit chez les premiums allemandes ou même au sein du groupe Stellantis avec la nouvelle 308, la concurrence est redoutable. La DS 4 a bien des arguments pour mettre en danger la marque au lion, la marque à l'étoile, la marque aux anneaux et la marque à l'hélice, mais malgré toutes les qualités de la DS 4 est-ce que le problème ne sera pas tout simplement l'image de DS ? A suivre, mais la DS 4 est incontestablement une réussite.

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite & motorisation
  • Prix
User Rating: 3.5 ( 12 Votes )

Laisser un commentaire