October 02, 2022

Essai Skoda ENYAQ iV 80 – gare à l’embourgeoisement

Quelques jours après une importante mise à jour logicielle, et en attendant la version « coupé », nous avons pris le volant du Skoda ENYAQ iV en version 80. Il s’agit de la version avec la plus grosse batterie (82 kWh brute pour 77 kWh nette) ce qui lui permet d’afficher une autonomie de 534 km WLTP.

Qu’en est-il vraiment ?

Design

Parmi les récompenses accumulées par le Skoda Enyaq, on trouve un Red Dot Award récompensant son design. Le SUV électrique a séduit le jury international d’experts en étant décrit comme à la fois expressif et puissant.

Et il est vrai que pour son premier SUV électrique, le constructeur tchèque signe un très beau coup de crayon. Les lignes sont très tendues, très acérées. Je pense qu’on aime ou on déteste. Mais nous on a beaucoup aimé. Les dimensions statutaires ne sont absolument pas adoucit ou allégées par le design extérieur, au contraire. Skoda assume les mensurations de son SUV : 4,65 m de long, 1,88 m de large (sans les rétros) et 1,62 m de haut. Des dimensions très honorables accentuées par une calandre avant massive, un porte à faux arrière plutôt marqué (1,02 m) et un empattement de 2,77 m qui laisse supposer une bonne habitabilité.

La signature lumineuse souligne aussi la silhouette imposante en anguleuse du Enyaq. A l’avant le regard froncé propose des séquences animée « Coming Home/Leaving Home » pour produire un effet unique. Les clignotants à défilement à l’arrière du SUV électrique complètent son apparence captivante.

Ce dessin statutaire n’empêche pas le Skoda Enyaq d’être une référence en matière d’aérodynamisme. La carrosserie profilée assure un coefficient de traînée de (Cx) 0,257. Un excellent score qui est également lié au volet actif de la prise d’air central et à des roues aérodynamiques qui réduisent la résistance à l’air

Et bien-sûr, pour 680 €, vous pouvez parfaire le design du Enyaq 80 en le dotant dan l’option Crystal Face. Cette option illumine la calandre avant grâce à 131 LED, créant ainsi une face avant unique.

Ambiance à bord et infodivertissement

Pour les connaisseurs ou possesseurs du Kodiaq, sachez que l’espace à bord du Enyaq est comparable à celui du Kodiaq. L’habitacle est donc très spacieux, équipés avec des matériaux naturels, traités de manière durable et des matériaux recyclés.

L’écran central de 13 pouces se montre très réactif. L’ergonomie est bonne : on navigue sans problème dans les menus. Face au conducteur un écran (youpi !!!) de 5,3 pouces qui intègre le Digital Cockpit. Notre modèle d’essai était également doté d’un affichage tête haute très complet et intégrant la réalité augmentée. Pratique pour le guidage GPS et pour ne pas quitter la route des yeux.

Les fauteuils sont très confortables à l’avant comme à l’arrière. Les passagers arrière sont d’ailleurs très bien traités car il dispose d’une zone de climatisation indépendante et réglable ainsi que deux ports USB. L’absence de tunnel central permet d’accueillir correctement un passager sur la place du milieu de la banquette arrière.

Et encore plus à l’arrière le coffre … ou plutôt une soute de 585 litres donc fidèle à la réputation de Skoda. En revanche, on regrette l’absence d’un coffre sous le capot avant qui aurait permis de stocker les câbles par exemple.

L’ensemble de l’habitacle est très bien fini. L’appartenance au groupe Volkswagen est indéniable tant les assemblages sont bons et les matériaux de qualité. L’ensemble de la planche de bord est en plastique moussé, les vides-poches sont capitonnés et les sièges offrent une assise très confortable.  On retrouve évidemment de nouveaux détails pratiques typiquement Skoda : un nettoie-câble pour le câble de charge, le gratte-givre ŠKODA qui se trouve cette fois ci à l’intérieur du hayon ou encore les parapluies dans l’épaisseur des portières. Toujours bien senti ces petites choses.

Enfin, un dernier bon point : l’application pour smartphone. Simple et fiable, au cours de notre essai nous n’avons eu aucun mal à verrouiller/déverrouiller ou à lancer le chauffage pour que la voiture soit à bonne température. Aucun bug à déplorer et les notifications sont correctement envoyées.

Conduite et motorisation

Notre modèle d’essai était un Skoda Enyaq 80 propulsion avec la pompe à chaleur. Ce qui lui permet de revendiquer une autonomie de 534 km en cycle WLTP. Au cours de notre essai de 711 km nous avons fait 50% sur le réseau secondaire, 25% sur voies expresses et 25% en ville. Notre consommation moyenne sur cette essai est de 21,8 kWh. Les températures oscillaient entre 10 et 12°C.

Donc, oui, il est possible d’envisager de long trajet avec le Skoda Enyaq … mais en été. Car l’absence de mise en température de la batterie rallonge les temps de charge par temps froid.

Nous avons aussi observé que la consommation reste plutôt raisonnable à 130 km/h (26 à 27 kWh). Sur les routes limitées à 80 ou 90 km/h nous avons consommé en moyenne 20,2 kWh. En revanche, en ville, dans l’enfer de la circulation parisienne, nous avons constaté une consommation de 19,2 kWh. C’est beaucoup. Espérons que la mise à jour logicielle de début mars 2022 va permettre d’optimiser cela.

La conduite de l’Enyaq se révèle très agréable. On ressent le poids du véhicule lorsque l’on est au volant, mais ce n’est pas gênant. Les performances de la version 80 (204 ch et 310 Nm de couple) sont tout à fait suffisants. Et si vous avez un budget un peu serré, vous pourrez opter pour la version 60 (180 ch et 310 Nm de couple) sans souci pour les aspects dynamiques (mais l’autonomie sera moindre). Le mode de conduite semi-autonome de niveau 2 est très bien conçu. Enfin, le niveau d’insonorisation est tout à fait satisfaisant malgré le très grand volume intérieur. Certainement grâce au matériaux de qualité et à la précision des assemblages

ON AIME

  • l’autonomie
  • le volume (habitacle et coffre)
  • l’agrément de conduite
  • l’infodivertissement (ergonomique, fiable et réactif)
  • les détails « Simply Clever » (parapluie dans les portières, grattoir à givres, …)

ON REGRETTE

  • la politique d’options et packs d’options (on s’éloigne de l’esprit Skoda et on se rapproche de l’esprit Audi)
  • l’absence de mise en température de la batterie avant la recharge

Modèle essayé

SKODA ENYAQ iV 80

49 760 € * + 11 5335 € d’options = 61 295 € TTC *

* hors bonus et subventions

Concurrence

Le Skoda ENYAQ iV 80 sur le banc

Le Skoda ENYAQ est un excellent véhicule, c'est une certitude. Les versions 60 et 80 en font un véhicule électrique idéal pour le quotidien mais aussi pour les vacances à plusieurs centaines de kilomètres de chez vous. Et de notre point de vue, l'ENYAQ est un bien meilleur SUV électrique que le VW ID.4. En revanche, Skoda semble s'inscrire dans une montée en gamme qui l'éloigne de son ADN. La politique d'options du ENYAQ fait que notre version d'essai s'affiche plus cher que le Tesla Model Y Grande Autonomie et sans avoir son niveau de performance ni son écosystème (même si aujourd'hui les Superchargeurs s'ouvrent aux autres marques). Un pari très risqué selon nous

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite & motorisation
  • Prix
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire