July 23, 2021

Plus de moteurs thermiques en 2035 : c’est quoi le Pacte Vert ?

C’est inédit : l’Europe est le 1e bloc d’envergure mondiale à prendre les mesures pour proposer une stratégie en mesure d’initier une révolution industrielle et climatique a l’échelle de la planète.

Il faut dire que le Vieux Continent semble décider à ne pas laisser passer ce qui s’annonce être comme un changement majeur pour l’économie mondiale. Soyons clair : l’Europe a loupé la révolution numérique. Plus proche de nous, l’Europe n’a pas été un acteur de premier plan dans la recherche d’un vaccin contre le COVID-19. Donc elle compte bien prendre sa part de la révolution écologique, climatique et industrielle à venir.

L’objectif : la neutralité carbone de l’Europe d’ici 2050. C’est le « Pacte vert européen. »

Les moyens : de grandes adaptations pour les Etats-membres. A commencer par une décision prise il y a à peine quelques jours ; l’interdiction à la vente des voitures avec moteurs à essence, diesel et hybride à partir de 2035, au profit de l’électrique et de l’hydrogène.

Mais pas de panique ! Si vous possédez un véhicule thermique ou si vous envisagez d’en acheter un avant 2030, vous serez bien-sûr autorisé à circuler avec … sauf dans les ZFE … et sauf peut-être dans Paris … et sauf peut-être aussi dans d’autres grandes villes …
En clair on dirait que le mot d’ordre du moment c’est : « bouttez donc ces automobilistes sans-le-sou en bouzie ! »

Il n’en demeure pas moins que la lutte contre le dérèglement climatique est désormais une urgence. Les récentes catastrophes météorologiques en Europe sont plus qu’un appel à agir.

Mais au fait, est-ce que ce Pacte vert est réaliste et réalisable ? Oui mais …

Oui car les constructeurs automobiles ont désormais l’outil industriel et le savoir-faire pour mettre sur le marché des voitures 100% électriques.

Oui car RTE (l’organisme qui gère le réseau électrique français) assure que les infrastructures électriques de la France peuvent supporter un parc de 16 millions de véhicules électriques. Ça passe large puisque selon l’AVERE, il y devrait y avoir 1 million de véhicules électrifiés (100% électrique + hybrides rechargeables) en circulation à la fin de l’année 2021.

Problème : la France ne dispose pas d’une filière de production de batterie. Les matières premières sont très majoritairement extraites en Chine et transformées en packs de batteries en Asie. Avec les mesures du Pacte européen, on est donc presque en train d’organiser la conquête de notre marché automobile par le constructeurs chinois. A moins que la France développe les activités liées au recyclage des batteries ce qui pourrait lui permettre de dégager un avantage concurrentiel par rapport à d’autres pays.

Autre problème : l’emploi. Tous les métiers liés à la conception et à l’entretien de moteur thermique sont menacés par les mesures annoncées par la Commission européenne.La reconversion et la requalification de ses salariés va donc être un enjeu crucial.

D’une manière général, les mesures d’accompagnement de cette transition vont être déterminante si l’on ne veut pas que le pays sombre à nouveau dans des épisodes de grogne social tels que ceux des Bonnets Rouges ou des Gilets Jaunes.

Le maintien de notre modèle a un coût exorbitant pour l’environnement. La transition vers des véhicules électriques a un coût exorbitant pour les automobilistes.

Laisser un commentaire