April 21, 2021

Volvo Cars Moment – c’est quoi le futur de Volvo ?

Le 2 mars 2021, Volvo en a dit plus sur son avenir à court et moyen terme. On retient 3 points de ses annonces :

  1. un nouveau modèle : le C40
  2. le développement de la vente en ligne
  3. l’accélération de l’électrification de sa gamme

 

Le nouveau Volvo C40

Après le « S » qui désignait les berlines (sedan en anglais) et le « XC » qui désignait les SUV, Volvo va enrichir l’alphabet de sa gamme avec une nouvelle lettre : le « C » qui selon nous fait référence au CUV pour crossover utility vehicle.

Le Volvo C40 est donc un CUV qui propose une position de conduite plus haute qu’une berline mais une hauteur de caisse un peu plus basse qu’il SUV. La chute de pavillon donne une silhouette de coupé-SUV à ce C40 à la manière d’un BMW X2 ou d’un Audi Q3 Sportback par exemple.

Avec une longueur de 4,43 m il est 7 cm plus petit qu’un Q3 Sportback mais 7 cm plus grand qu’un BMW X2.

La propulsion comprend deux moteurs électriques – l’un sur l’essieu avant, l’autre sur l’essieu arrière – alimentés par une batterie de 78 kWh. L’autonomie prévue est d’environ 420 km en cycle WLTP et devrait s’améliorer au fil du temps grâce aux mises à jour logicielles à venir.

La calandre inédite est très inspirée par celle du XC40 P8 Recharge. A l’arrière, on note les feux qui remontent sur les côtés du pare-brise arrière.

Nous reparlerons plus en détail de de ce nouveau modèle qui est une déclinaison très prometteuse du Volvo XC40. Normal, le XC40 est le leader des ventes de marque suédoise : en 2020, malgré la crise sanitaire qui a entraîné une baisse de 24,4 % des immatriculations en France pour Volvo, le nombre de ventes du XC40 en France a augmenté de 10% par rapport à 2019 qui était une année record pour Volvo Car France.

 

La vente en ligne

Volvo entend obtenir sa part du gâteau sur le marché de l’électrique haut de gamme. Logique, c’est un segment de marché en très forte croissance. Une croissance pour l’instant très impulsée par Tesla qui s’accapare peut-être un peu trop de place selon le constructeur suédois. Alors, Volvo semble clairement vouloir le concurrencer en reprenant les mêmes ingrédients pour concocter une nouvelle « expérience client » comme on dit.

« L’avenir de Volvo Cars repose sur trois piliers : l’électrique, la vente en ligne et la croissance », explique Lex Kerssemakers, responsable des opérations commerciales mondiales.

Bien-sûr, les concessions Volvo ne vont pas disparaître et continueront d’assurer la vente, la préparation, la livraison et l’entretien des véhicules. Mais il y aura un circuit de de commercialisation parallèle en ligne.

Le prix d’achat d’une Volvo électrique comprendra des services supplémentaires comme l’entretien, la garantie, l’assistance, ainsi que l’assurance ainsi que des solutions de recharge à domicile. Sur le site volvocars.com, le constructeur simplifiera radicalement le processus d’acquisition d’une Volvo 100% électrique et en réduira le nombre d’étapes. Les clients pourront ainsi choisir parmi plusieurs modèles électriques aux configurations complètes, qui seront faciles à commander et rapidement livrés. Enfin, les grilles tarifaires prédéfinies rendront l’offre plus pratique et plus simple et proposera également des prix pré-négociés (sur des véhicules en stocks on imagine).

Des véhicules vendus en ligne, des mises à jour à distance, … Tout cela ne vous rappelle pas un constructeur de voitures électriques américain par hasard … Il ne reste plus qu’à trouver comment on dit « ranger » en suédois.

 

 

Des voitures Volvo 100% électrique en 2030

Le dernier point que l’on retient de cet événement c’est l’accélération de l’électrification de la gamme Volvo.

Volvo Cars a toujours assumer que l’hybride n’était qu’une étape, une transition vers une électrification totale car Volvo Cars s’est engagé à réduire son empreinte carbone avec l’ambition de devenir une entreprise climatiquement neutre d’ici à 2040.

D’ici 2025, Volvo Cars prévoit que les véhicules tout électriques représenteront déjà 50 % de ses ventes mondiales et que les modèles hybrides représenteront les 50 % restant.

Ensuite, à partir de 2030, 100% des voitures vendues seront tout électriques. Et bien-sûr, tous les modèles 100% électrique seront disponibles à la vente en ligne.

« Les véhicules équipés d’un moteur à combustion interne n’ont aucun avenir à long terme », indique le directeur de la technologie de l’entreprise, Henrik Green. « Nous sommes fermement résolus à devenir un constructeur automobile 100% électrique d’ici 2030. »

On ne peut pas être plus clair.

La question est : est-ce que c’est possible ? Pour l’instant, les chiffres sont en phase avec les objectifs. Par exemple, en France, les modèles hybrides rechargeables représentent plus de 43 % des ventes de Volvo Cars.

 

Ce que l’on ne sait pas

En revanche, pas d’info concernant Polestar, la marque « performance » de Volvo Cars. Selon nous, malheureusement, nous n’aurons pas la chance de pouvoir trouver prochainement la Polestar P2 en vente en concession ou sur le site aux côtés des autres modèles full-électrique. La faute à une action en justice qui a opposé Polestar à Citroën. En effet, Citroën a attaqué en justice Polestar au motif que le logo de Polestar était composé de deux chevrons pour former une étoile. Or, Citroën utilise également deux chevrons (superposés) comme logo. Le tribunal judiciaire de Paris n’a pas reconnu Polestar coupable de contrefaçon, en revanche, elle a interdit à Polestar d’utiliser son logo en France pendant un délai qui amène à mai 2021. Donc jusqu’à cette date, nous sommes privé de Polestar en France.

 

Laisser un commentaire