December 03, 2020

Premier contact avec le nouveau Peugeot 3008 Hybrid 4 300 e-EAT8 GT

Début septembre nous vous parlions du reveal de la Peugeot 3008 Phase 2 avec quelques clichés. A ce moment là nous espérions pouvoir l’essayer et vous donner notre impression « en vrai ». C’est désormais chose faite, Peugeot nous a convié il y a quelques semaine en Picardie, à Chantilly précisément pour nous donner la possibilité de se mettre derrière le volant.

Cette période de Covid est un véritable casse tête pour les constructeurs qui doivent faire preuve d’inventivité pour proposer la meilleur expérience possible aux médias.

Lors de cette journée, j’ai pu prendre volant du 3008 le matin et le 5008 pour l’après-midi. Peugeot a su nous surprendre d’entrée en créant un Drive-In comme au US pour la conférence de presse.

 

Design

Lorsqu’un constructeur procède au facelift d’un modèle, seul quelques éléments de carrosserie sont possiblement amené à évoluer. Ce dernier ne peut pas se permettre de changer les moules qui sont utilisés pour les éléments de la voiture, ce qui lui couterait trop cher. Cette manoeuvre est généralement réservé à la sortie d’un nouveau modèle.

C’est donc avec cette contrainte que les designers ont du oeuvrer pour faire quelque chose de beau mais avec peu de marche de manoeuvre. On peut dire que le travail a été plutôt bien fait car avec peu de choses, Peugeot à réussi à revoir la calandre avec ce nouveau dessin sans bords du plus bel effet.

Comme c’est souvent le cas, la voiture rend mieux qu’en photo, j’avais été plutôt séduit des premières photos. Cela n’avait pas été forcément le cas de tout le monde mais lors des essais, les médias était unanimes sur la franche réussite de ce « nouveau » design.

Le plus gros du changement se situe en effet à l’extérieur de la voiture et plus précisément sur la face avant. Les crocs sont désormais de la partie, véritable nouvelle identité Peugeot après la nouvelle 508 et plus récemment sur les nouvelles 208 et 2008. On aime ou on aime pas mais le résultat est trés efficace, les plus perspicaces d’entre vous auront certainement remarqué que contrairement à la 508/208/2008, le bandeau LED ne descend pas jusqu’en bas du pare-choc. J’ai tout de suite remarqué ce détail sur les photos lors de la présentation. Comme beaucoup de personnes je me suis dis que pour des raisons de coûts, Peugeot avait peut être récupéré le croc d’un autre modèle mais j’ai pu poser la question au chef de produit qui m’a donné la raison, la vraie.

C’est tout simplement pour des raisons de sécurité, je m’explique. Lors de l’homologation de la voiture sur les épreuves de crash test, l’indice de réparabilité est évalué.

Je ne savais pas que ce genre de critère rentrait en ligne de compte et encore moins que cela pouvait empêcher une homologation. C’est ce qui s’est passé avec le crocs du 3008 qui ne passait donc pas l’homologation dans sa forme lumineuse du début à la fin. Peugeot a donc du utiliser du chrome sur une dizaine de cm pour pouvoir passer l’examen avec succès.

En dehors de l’ajout du croc on peut voir que la calandre dépasse maintenant et s’étend jusqu’au feux. Le monogramme fait aussi son arrivée sur le capot. Modifications plus discrètes à l’arrière mais bien présentes avec de nouveaux feux en relief « 3D » comportant des clignotants à défilement.

Pour fermer le chapitre du design, Peugeot propose un Black Pack. C’est une option disponible uniquement sur la plus haute finition, à savoir GT avec un déchromage complet de la voiture. Si le terme ne vous est pas familier, avec cette option, tous les éléments extérieurs chromés de la voiture passe en noir brillant (sauf le logo Hybrid4) ce qui peut sublimer notamment un 3008 blanc. J’aime beaucoup cette option qui permettra de se distinguer et d’avoir un 3008 un peu différent des autres à condition que tout le monde n’opte pas pour cette option (+300€).

Ambiance à bord & infotainment

L’extérieur c’est important oui mais c’est quand même à l’intérieur que l’on passe le plus de temps, c’est donc d’autant plus important d’avoir quelque chose de satisfaisant.

Ici c’est encore et toujours un vrai plaisir de s’installer à son bord, j’avais déjà été bluffé par le gap de qualité entre le 3008 de première génération et le 3008 phase 1 qui offrait un excellent niveau de prestation.

Certains diront que Peugeot s’est craqué au niveau des tarifs mais honnêtement la qualité général de l’intérieur vaut bien certaines allemandes. Ma version d’essai a été configuré avec goût comme vous pouvez le voir avec des magnifiques fauteuils en cuir rouge du plus bel effet accompagné de bois naturel reconstitué qui accentue le chic de cet intérieur.

Je suis toujours aussi fan de ce « petit » volant, je reviendrai là dessus sur le chapitre de la conduite. Si on doit prendre un peu de recul et se poser la question de ce qui a changé dans cet intérieur par rapport à l’ancienne version. Peu de choses mais j’ai envie de dire que Peugeot a pris la sage décision de capitaliser sur ce qui fonctionne, tout en le fiabilisant (amélioration des ajustements de de la planche de bord au niveau des plastiques) et en améliorant quelques équipements notamment au niveau des écrans.

Sur cette nouvelle version, à partir de la finition Allure, on a un nouvel écran de 10″ HD. Sur la finition Active il faudra se contenter de l’ancien écran de 8″ (qui reste tout à fait correct). Soyons clair, cet écran ne change pas radicalement l’utilisation de l’infodivertissement de la voiture. J’ai été un peu déçu de ce côté là, l’expérience n’a pas été changé, du fait que la dalle soit plus grande, la voiture propose par exemple d’avoir les raccourcis de la climatisation toujours disponible sur l’écran.

Je ne sais pas si j’ai loupé cette fonctionnalité, mais j’aurai apprécié de pouvoir étendre l’écran au maximum et ne pas afficher constamment sur les côté des informations pour la climatisation. Exemple concret avec Google Maps, cela aurait du sens de pouvoir donner plus de place pour afficher la carte.

Passons maintenant à l’arrière, les places pour les jambes sont plus que correct, l’assise est parfaite, les passages arrières auront la possibilité de brancher 2 appareils en USB, en supplément de la prise 12V.

De plus le grand toit ouvrant panoramique offre une luminosité très intéressante, sur mon 3008 de 2015, Peugeot a l’époque offrait de série le toit panoramique à partir de la finition Allure il me semble. Ici, mais ce n’est pas de nouveau il faudra cocher l’option à 1200€ sur le catalogue, uniquement disponible sur la version GT c’est vraiment dommage.

Conduite & motorisation

Sous le capot j’ai choisi une nouvelle motorisation, la plus puissante que vous pourrez trouver sur ce nouveau 3008. Peugeot offre deux motorisation hybrides à savoir :

  • Hybrid 4 225ch e-EAT8 : PureTech 1.6 de 180ch + moteur électrique à l’avant de 110ch (Batterie de 13,2 kWh)
    • 360 Nm de couple, 0 à 100 km/h en 8,7s
  • Hybrid 4 300ch e-EAT8 : PureTech 1.6 de 200ch + 2 moteurs électrique (110ch à l’avant, 113ch à l’arrière) (Batterie de 13,2 kWh)
    • 520 Nm de couple, 0 à 100 km/h en 5,9s

Bien que ce ne soit pas une voiture sportive, pour vous donner une idée du rendu, le couple de la voiture est sensiblement le même qu’une Alfa Roméo Giulia QV de 510ch et son 0 à 100 km/h est bouclé en 5,9s comme la Renault Mégane III RS

En mode « Electric », le constructeur annonce une autonomie de 56 km, durant notre essai nous étions assez proche de ce chiffre puisque j’ai relevé 40 km sachant que je n’ai pas vraiment fait d’éco conduite.

Sur cette version Hybrid 4, nous avons 4 modes de conduite :

  • 4WD : Mode spécialement fait pour la conduite offroad ou lorsque le besoin d’avoir une transmission intégrale se fait sentir. Le train avant sera géré par le moteur thermique/électrique, le train arrière par le moteur électrique (uniquement dispo sur la version 300ch cat le versions 225ch ne dispose pas de moteur à l’arrière.
  • Sport : Ce mode est dédié à la conduite sportive même si ce n’est pas vraiment la vocation de ce véhicule. L’électronique de la voiture va faire en sorte de délivrer la puissance maximum.
  • Hybrid : C’est le mode « normal » qui gère en total autonomie que vous soyez en thermique ou électrique en fonction de votre conduite.
  • Electric: Ce mode force la voiture à être en mode complètement électrique, j’ai pu observer lors de mon essai que même si on appuie fort sur la pédale de droite, la voiture reste en électrique ce qui est un très bon point. Ce mode me semble intéressant en agglomération, d’ailleurs sous le rétroviseur intérieur un voyant bleu va s’allumer pour signaler que vous roulez en électrique.

Du côté des aides à la conduite, pas de révolution mais l’essentiel est là, à savoir la détection de franchissement de ligne, front assist et régulateur de vitesse adaptatif sont de la partie.

La vision nocturne qui était déjà disponible sur la 508 fait son arrivée, cela permet notamment de détecter des animaux de nuit bien avant que vos projecteurs ne vous permettent de les voir. Malheureusement je ne pourrai pas développer davantage ce sujet avec vous car je n’ai pas essayé la voiture de nuit.

Dès les premiers tours de roue, le silence règne dans la voiture, confortablement installé dans ces superbes fauteuils en cuir rouge. C’est toujours aussi agréable de manoeuvrer ce volant de petite taille mais tellement ergonomique. Je commence mon essai par le mode de conduite « Electric », l’agrément est excellent on ne sent absolument pas les 1800kg de la bête, certainement grâce aux deux moteurs électriques qui fonctionnent de pair. L’inconvénient sur beaucoup de véhicule hybride est la gestion souvent prioritaire du moteur thermique lorsqu’on est dans une petite montée par exemple. Ca n’est pas le cas avec ce 3008 car on peut même appuyer franchement sur l’accélérateur pour doubler par exemple et rester en électrique. Il est même possible de choisir un freinage plus ou moins puissant pour régénérer la batterie dans des descentes. Un avantage qui peut aussi se révéler être un inconvénient car très souvent sur de nombreux véhicules hybrides, ce « frein moteur » peut ralentir très fortement la voiture mais il ne déclenche pas pour autant les feux de stop du véhicule. Attention donc à ne pas l’employer si une voiture est assez proche de vous, ça pourrait vous éviter ainsi qu’à l’autre usager une frayeur.

L’agrément de conduite sur cette version est assez bluffant, ça répond bien, les 300ch sont là il n’y a pas de doute, c’est une sacré motorisation. La boite e-EAT8 gère plutôt bien la gestion thermique-électrique le tout sans accoups.

Ce nouveau 3008 est bien sur PHEV, pour les non initiés, cette voiture dispose d’une prise pour la recharger, histoire de pouvoir la recharger à la maison sans « attendre » que le moteur thermique recharge les batteries.

Tarifs

Ce nouveau 3008 débute à 31.050€ en finition Active avec la motorisation PureTech 130ch  BVM 6 (33.100€ avec l’EAT8). Côté diesel, ça commence à 33.950€ avec le BlueHDI 130ch.

Côté Hybride c’est évidemment plus cher, ça démarre à partir de la finition Allure à 45.100€ pour la version 225ch, ça va jusqu’à 55.400 € pour la version 300ch en GT PACK.

Un grand merci à Peugeot France pour nous avoir convié à ces essais, nous espérons reprendre son volant prochainement pour vous concocter un format Roadtrip.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire