August 03, 2020

Volvo XC40 Recharge T5 – la Némésis des autres SUV compacts premiums ?

Depuis plusieurs années consécutives, les SUV affichent des taux de croissances de vente à 2 chiffres. Ils contribuent largement aux très bons résultats commerciaux de l’écrasante majorité des constructeurs automobiles.

Oui mais … la pandémie du COVID-19 est passée par là et a fait naître une prise de conscience écologique. Après le virage du diesel vers l’essence, on est certainement en train d’assister à un virage du thermique vers l’hybride et l’électrique.

Et c’est là qu’arrive un SUV comme le Volvo XC40 T5 : un SUV compact, PHEV, premium et éligible aux bonus en vigueur actuellement.

 

Design

Esthétiquement, le Volvo XC40 est une réussite selon nous. Il affiche son propre style en se démarquant de celui de ses grands frères XC60 et XC90 et propose un design à la fois plus agile et plus robuste. Les roues renvoyées aux extrémités avant et arrière y sont pour beaucoup, ainsi que les dimensions. Avec 4,42 m de long, le XC40 est court pour sa catégorie.

A l’avant, on retrouve cette calandre verticale encadrée par les optiques dont les feux diurnes évoquent le marteau de Thor.

A l’arrière, le hayon très galbé sous lunettes arrière donne un peu de rondeurs à l’ensemble. Les feux qui s’étirent sur les flancs semblent augmenter la largeur de caisse qui mesure 1,86 m (hors rétroviseur). En revanche, comme sur beaucoup de SUV récent, la rétrovision au travers de cette petite lunette arrière s’avère mauvaise heureusement, une caméra à 360° permet de manoeuvrer ce XC40.

 

Ambiance à bord & infodivertissement

Nous avions déjà relevé l’excellent travail fait par Volvo sur les habitacles de ces modèles récents et nous avions pu apprécier l’intérieur du XC40 qui est bien aligné sur ceux de ces concurrents premium. On notera cependant la présence de certains plastiques durs sur la console centrale et les portières ; ils sont peu nombreux, donc ça passe mais ça jure un peu dans un habitacle aussi raffiné et on se dit que ça n’a pas sa place dans une voiture à près de 60000€ .

Hormis ce point de détail, la finition est soignée et les assemblages sont précis. On apprécie aussi le très grand nombre de rangement qui s’avèrent de surcroît très malins. Par exemple, un logement dédié au mode d’emploi et aux papiers du véhicule dans la boite à gants. Ou encore des vides-poches de portières XXL grâce à la suppression des haut-parleurs latéraux au profit d’un subwoofer ventilé positionné dans la planche de bord. C’est complètement dans l’esprit d’un SUV avec des prétentions familiales de temps à autre.

 

Là où le XC40 fait vraiment très fort c’est au niveau de l’infodivertissement.

Derrière le volant on trouve un combiné d’instrument digital personnalisable de 12,3 pouces. Sur le tableau de bord, c’est un écran vertical de 9 pouces, personnalisable également, qui permet de contrôler toute la voiture. Et quand je dis toute la voiture c’est vraiment le cas : par exemple, depuis cet écran vous pouvez rabattre les appuis-tête arrière.

Bien-sûr, le système d’infodivertissement est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto et, en bon SUV premium, une appli (avec abonnement) permet d’accéder à une ribambelle de services et fonctionnalités comme le verrouillage/déverrouillage à distance par exemple, mais aussi des services permettant de faire de ce XC40 une extension de votre bureau.

On n’oublie pas le système audio « Volvo Premium Sound by Harman Kardon » de série sur la version haut de gamme de notre essai (option à 750€) qui chouchoute nos oreilles avec un son très équilibré et net.

 

Conduite & motorisation

Au menu de ce XC40 T5, Volvo propose un 3 cylindres essence de 1,5 l de cylindrée développant 265 Nm de couple. Il est associé à un moteur électrique de 82 ch et 160 Nm de couple qui est nourrit par une batterie de 10,7 kWh. On a donc pour ce SUV compact une puissance cumulée de 262 ch et 425 Nm de couple ! Non, le XC40 ne plaisante pas, d’autant qu’il s’agit d’une stricte traction donc tout ça est transmis au sol par les roues avant.

En ville, le XC40 se montre très à l’aise : agile et maniable, on l’apprécie surtout en conduite uniquement électrique en activant le mode de conduite « Pure » (jusqu’à 125 km/h) qui propose une aide à l’éco-conduite très efficace. D’ailleurs, c’est suffisamment rare pour être noté, nous avons constaté une autonomie en tout électrique supérieure à celle annoncée par Volvo. Le constructeur suédois une autonomie mixte en cycle WLTP de 42 à 45 km. Nous avons fait 47 km sur notre premier trajet de test et 52 km sur notre second, alors que pourtant ceux-ci incluent 15 km à 110 km/h.

Lorsque l’on quitte la ville, le moteur électrique de 82 ch se montre tout à fait suffisant pour une conduite souple à 80 km/h sur le réseau secondaire. Il est toutefois possible de préserver l’autonomie de la batterie pour un usage urbain via une touche « Hold » ce qui force le déclenchement du moteur thermique. Fort de ses 180 ch, la consommation d’essence se montre tout à fait raisonnable : autour de 6 l/100 km sur nationale et 7,2 l/100 km sur autoroute.

Nous avons également éprouvé le mode de conduite « tout-terrain » : il convient de le comprendre plutôt comme tout-chemin, 2×4 oblige, mais la gestion optimisée de la traction de ce mode de conduite est largement suffisante pour s’aventurer hors du bitume.

Le mode de conduite semi-autonome de niveau 2 baptisé Pilot Assist se montre étonnant d’efficacité : seul bémol, il ne fonctionne que jusqu’à 130 km/h. Si vous voulez effectuez un dépassement plus franc sur autoroute il vous faudra reprendre la main.

La conduite se montre très agréable avec une excellente position de conduite et un très bon niveau d’insonorisation. On devine que Volvo se positionne comme un concurrent de BMW. En revanche, on vous déconseille vivement les jantes de 19 pouces qui provoquent des remontées très sèches et un amortissement trop fermes.

 

Modèle essayé

Volvo XC40 Recharge T5 Inscription Luxe – 56 050 € hors option

Le Volvo XC40 Recharge T5 est éligible dans certaines au bonus écologique en vigueur au moment de la rédaction de cet article. A noter également, que le XC40 est également disponible avec une motorisation Recharge T4 : le moteur électrique et la batterie sont identique au T5 mais le 3 cylindres essence développe 129 ch sur le T4.

Le XC40 Recharge T4 s’affiche à 1100€ de moins que le T5.

 

On aime

  • motorisation
  • agrément de conduite
  • autonomie en tout électrique
  • dotation technologique
  • volume de coffre (460 litres c’est pas dingue pour la catégorie mais pour un SUV de 4,42 m c’est louable)

 

On regrette

  • les plastiques durs par endroit
  • le conduite semi-autonome très efficace mais que jusqu’à 130 km/h

 

Le Volvo XC40 Recharge T5 sur le banc

Volvo ne déçoit pas avec son SUV compact PHEV. Pas de doute c'est un premium à tout point de vue, y compris le tarif. La dotation technologique est clairement au niveau de ses concurrentes allemandes, en revanche les choix de certains matériaux témoignent de quelques marges de progrès. En revanche, la motorisation est l'une des plus puissantes du segment : par exemple, à tarif équivalent, un BMW X2 xDrive25e ne fait "que" 220 ch, soit 40 ch de moins que le XC40 T5. Tranquillement mais surement Volvo s'installe sur territoire des premiums.

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite
  • Prix
User Rating: 2 ( 7 Votes )

Laisser un commentaire