May 30, 2020

COVID-19 : les premiers impacts chiffrés

Comme chaque année, le bulletin du 1e trimestre de l’activité en Europe des constructeurs automobiles est tombé mi-avril. Et comme l’on pouvait s’y attendre, les résultats ne sont pas bons.

On observe toutefois que l’impact de l’épidémie de Coronavirus est inégal d’un constructeur à l’autre.

En Europe (27 États membres, hors Royaume-Uni), le nombres d’immatriculations de véhicules neufs a enregistré une baisse qualifié de « dramatique » par l’ACEA (association des constructeurs européens d’automobiles) : -55,1% pour le mois de mars 2020 et -25,6% pour le premier trimestre 2020. Sans surprise c’est le marché italien qui prend le plus gros choc avec un recul de 85,4% pour le mois de mars 2020. La France n’est pas bien loin derrière avec une baisse des immatriculations de 72,2% en mars 2020. L’Allemagne parvient a limiter la caisse mais voit quand même ses immatriculations de véhicules neufs chuter de 37,7% en mars 2020.

 

 

Des chiffres cataclysmiques à l’échelle des pays de l’UE et, comme il fallait le craindre, tout aussi critique à l’échelle des constructeurs.

Si l’on raisonne en termes de groupes multi-marques, le 1e trimestre 2020 a surtout impacté :

  • Jaguar Land Rover Group : -36,9%
  • Renault Group (Renault, Dacia, Lada, Alpine) : – 35,5%
  • FCA Group : -34,1%

L’autre groupe français, PSA Group (Peugeot, Opel/Vauxhall, Citroën, DS), parvient à maintenir une baisse de ses immatriculations à -32,1% car, étonnamment, les immatriculations de véhicules de la marque DS ont augmenté de 31,4% au 1e trimestre 2020.

Il en va de même pour VW Group dont les immatriculations baissent « que » de 19,1% car toutes les marques du groupe chutent sauf Porsche qui est en augmentation de +24,1%.

Celui qui a le mieux encaissé les effets de la crise du COVID-19 pour le 1e trimestre est Toyota Group avec un recul des immatriculations de 6,8% (-7,3% pour Toyota et +1,4% pour Lexus). Surprenant pour une marque asiatique.

 

Les groupes mono-marques les plus touchés sont

  • Mazda : -45,4%
  • Honda : -41,8%
  • Ford : -37,9%

 

Ces chiffres trimestriels masquent toutefois les plongeons abyssaux enregistrés pour le seul mois de mars 2020 pour certains constructeurs : -80,8% pour Alfa Romeo, -84,7% pour Smart et même -91,5% pour Lancia/Chrysler.

 

Il est trop tôt pour comprendre précisément ces différences de résultats entre constructeurs et groupes. Il faudra maintenant suivre attentivement les chiffres d’avril 2020 qui risquent d’être pires. Puis ceux du deuxième trimestre 2020.

Espérons cependant que nous ne sommes pas en train d’assister à la disparition de certaines marques.

Laisser un commentaire

Instagram