May 16, 2022

Essai Mazda CX-30 – le plus désirable des SUV compact ?

Le segment des SUV compact est l’un des plus concurrentiel. Le Renault Captur, le Peugeot 2008 et le Dacia Duster occupent les trois marches du podium en France. Il est donc difficile pour les autres constructeurs de se faire un place.
Mazda, a choisit de miser tout à la fois sur le design et naturellement sur un excellent moteur.

Design

Le Mazda CX-30 affiche une longueur de 4,40 m, une largeur de 1,80 m, une hauteur de 1,54 m et un empattement de 2,66 m. Ce SUV reprend tous les codes stylistiques du design typiquement Mazda baptisé « Kodo ». Et c’est heureux, car chez Autoday, on adore ce dessin. La face avant est à la fois très élégante avec juste ce qu’il faut de dynamisme, notamment dans la signature visuelle. Parfait pour rappeler que Mazda est avant tout un excellent motoriste. Le profil est très étendu, très étiré avec un habitacle renvoyé vers l’arrière pour mettre en exergue le long capot. Les bas de caisses et les passages de roues en plastiques noirs permettent d’accentuer le côté SUV sans faire « cheap ». A noter que même les plus petites jantes (16 pouces) sont équipées de pneus à haut flancs ce qui permet de conserver une silhouette très homogène quelque soit la taille des jantes. A l’arrière, on adore les optiques façon regard froncé. En revanche, la ligne de caisse est très remontée, ne laissant que peu de surface vitrée ce qui compromet la rétrovision.
Aucune fausse note donc sur le plan du design. Comme souvent (voire toujours chez Mazda) on a un véhicule au dessin léché. On l’a souvent dit ici, mais Mazda est surement le plus italien des constructeurs asiatiques tant il y a de l’émotion dans son design.

Ambiance à bord et infodivertissement

A bord de ce Mazda CX-30, ce qui surprend c’est la qualité de la finition. Les matériaux sont flatteurs à l’œil comme au touché. Les ajustements sont très précis et peuvent être comparé sans complexe à ce que proposent les marques prémiums allemandes ou Volvo. L’ergonomie est remarquable dans l’habitacle comme dans le nouveau système multimédia. Car, oui, Mazda a eu la bonne idée de rénover entièrement son infodivertissement. Sa grande nouveauté n’est pas simplement sa nouvelle organisation, mais surtout la possibilité de connecter l’infodivertissement du véhicule avec une application sur son smartphone baptisée MyMazda.
Malheureusement, cette application n’est pas encore parfaitement aboutie. Au moment de notre essai, nous avons relevé certaines lenteurs de l’appli voire certains bugs. Par exemple, entre le moment où nous lancions l’appli et le moment où les infos du véhicule se mettaient à jour, il fallait parfois 10 min. Et à plusieurs reprises, le verrouillage/déverrouillage des portières ne fonctionnait pas.
Toujours au chapitre de la technologie, la dotation de série a fait un sacré bon en avant : caméra 360°, mode de conduite semi-autonome de niveau 2 très bien conçu, phares à LED adaptatifs pour rouler en plein phare sans gêner les autres automobilistes, système d’alerte du conducteur qui s’assurer de votre état de vigilance, … et j’en passe. Notre modèle d’essai en finition Sportline était vraiment très bien équipé. Une bonne surprise.
Aux places arrières, les passagers sont bien accueillis. Même si le lèche vitre remonte vers l’arrière de la voiture, cela ne crée pas du tout d’impression d’enfermement pour les passagers arrières. En revanche, le tunnel central va beaucoup limiter la possibilité d’accueillir un 3e passager.
Quant au coffre, avec un volume de 422 litres, il se situe précisément au niveau de l’actuel Renault Captur, et est même 17 litres plus grand qu’un Peugeot 2008.

Conduite & motorisations

Notre version d’essai était un MX-30 en finition Sportline et en version deux roues motrices équipé du 2.0L e-SKYACTIV X de 186 ch (240 Nm de couple) avec une micro-hybridation et boîte manuelle à 6 rapports.
On va le dire tout de suite, cette boite manuelle est un pur régal : bien étagée, onctueuse et avec des passages de rapports souples. Si vous n’avez pas à affronter régulièrement des embouteillages (situation dans laquelle les boites auto sont très appréciables), cette boite manuelle va vous ravir.

Concernant l’agrément de conduite, grâce au moteur e-Skyactiv X on retrouve les avantages de l’essence (réactivité, performances à froid, niveau sonore plus bas) et ceux du diesel (couple disponible à très bas régime, consommation réduite). Il faut le reconnaître, ce moteur est vraiment une réussite. On vous épargne les détails techniques, mais grâce à ce bloc e-Skyactiv X associé à une boite mécanique, au-delà du plaisir de conduire, vous pourrez apprécier une consommation particulièrement maîtrisée. Au cours de notre essai, notre consommation sur route nationale s’est établi à 4,8 l/100 km. Et dans le pire des scénarios, en plein Paris, nous avons observé une consommation de 6,4 l/100 km. A l’heure où le carburant atteint des tarifs exorbitants, ça compte !

En revanche, on ne dirait pas que le CX-30 dispose de 186 ch. Curieusement, le VW T-Roc équipé du moteur essence TSI de 150 ch offre de meilleures performances en termes de reprise et de vivacité au démarrage. En revanche, grâce au très bon niveau d’insonorisation et à la grosse cylindrée du moteur, le CX-30 évolue avec silence et souplesse quelque soit l’allure.

Et c’est bien là une très grande force de Mazda en général et du CX-30 en particulier : concevoir des voitures très bien motorisées.

Modèle essayé :

Mazda CX-30 4×2 Sportline BVM6 186 ch

34 350 € + 950 € d’option (peinture Soul Red Crystal métallisée) = 35 300 € TTC (hors bonus/malus)

Concurrence

Volvo XC40 B3 (essence micro-hybride) DCT 7 163 ch – à partir de 41 350 €

On aime

  • l’agrément de conduite (largement au niveau des meilleurs allemandes)
  • la qualité de la finition et des matériaux
  • le design
  • les consommations
  • le rapport prix/équipement/prestation

On regrette

  • un niveau de puissance (186 ch) que l’on ne ressent pas totalement
Le Mazda CX-30 sur le banc

Avec le CX-30, Mazda nous prouve à nouveau qu'il est un excellent motoriste. Le CX-30 est un SUV compact bien fini, très agréable à conduire et sobre. C'est, selon nous, un challenger idéal à certains SUV compact premium (BMW X2, Volvo XC40, ...) ou au SUV compact des constructeurs généralistes haut de gamme (VW T-Roc, Peugeot 2008). On regrette simplement de ne pas pleinement ressentir la présence des 186 ch lorsque l'on est au volant. Mais pour ceux qui préfèrent une conduite zen, le MX-30 saura les satisfaire au volant ... et à la pompe

  • Design
  • Ambiance à bord et infodivertissement
  • Conduite et motorisation
  • Prix
User Rating: 4.9 ( 1 Votes )

Laisser un commentaire