February 23, 2019

Essai du Volkswagen Passat SW 2.0 Bi-TDI 4Motion 240ch – Un break pas très sage

L’essai qui précédait celui de la Passat SW était celui de la Volkswagen GT Cox. Entre ces deux essais je suis devenu papa et à vrai dire, l’essai d’une vraie voiture familiale me démangeait fortement.

J’ai donc assez naturellement demandé à Volkswagen France une vraie routière, mon choix s’est orienté vers la Passat en version SW (Break).

Volkswagen Passat SW

Design

Volkswagen Passat SW

La dernière Passat est une réussite on ne le niera pas, esthétiquement parlant elle adopte un nouveau look là où la Golf reste toujours la même. Je veux bien sur parler de la nouvelle calandre très étirée qui plaira (ou pas). Volkswagen a osé un design différent sur cette partie de la voiture, pour le reste c’est assez fidèle à ce que faisait avant Volkswagen, les feux arrières sont désormais Full LED comme pour les projecteurs avant. Ma version d’essai était basé sur un niveau de finition « Carat » donc haut de gamme ce qui aide pas mal par rapport au modèle d’entrée de gamme BlueMotion qui fait plus triste à côté.

Moteur

Volkswagen Passat SW

Mon modèle d’essai était doté de l’excellent bloc 2.0 Bi TDi développant 240ch. Rien que ça ! Inutile de vous dire qu’il est rempli de fougue et aussi de couple (500Nm).

 

Voici les caractéristiques de ce moteur:

  •  Bloc 4 cylindres 2.0 avec double turbo de 240ch (14CV)
  • Transmission intégrale 4Motion
  • Couple maxi de 500 Nm
  • Boite automatique DSG7
  • Consommation moyenne de 7l/100 km
  • Poids de 1646Kg
  • Vitesse Max: 240 km/h
  • 0 à 100 km/h en 6.1s

 

Conduite

Volkswagen Passat SW

J’avais beaucoup d’attente sur cet item de l’essai, pour moi la passat est avant tout une grande routière et c’est cela que j’ai voulu tester avant tout. Non la ville n’est pas son terrain de jeu favori avec ses grandes mensurations elle ne sera pas votre copine pour faire des créneaux (presque 4.8m de long quand même). Après avoir attaché mon fils à l’arrière dans son siège auto, je m’installe à mon tour dans les sièges après avoir fait les réglages électriquement. Je mets le contact et là un grand écran digne d’une tablette prend vie devant mes yeux, je vous présente le système « Active Info Display ».

Volkswagen Passat SW

Ce tableau de bord hérite de la même technologie que le Virtual Cockpit chez Audi. Exit les aiguilles et bonjour au numérique. J’ai été agréablement surpris de la fidélité de ce compteur qui ressemble à s’y méprendre à un vrai compteur. L’avantage ici d’avoir un tel système c’est qu’on peut le changer à volonté avec l’affichage de la map GPS ou encore de la radio en cours. Evidemment la voiture ne s’émancipe pas encore de la console centrale qui possède également un grand écran pour tout l’infotainement (GPS, Musique, applications). Ce système est compatible Mirror Link, je n’ai malheureusement pas de téléphone Android donc je n’ai pas pu tester cette fonctionnalité mais théoriquement vous pouvez avoir l’écran de votre téléphone sur la console centrale de la voiture ce qui évite de sortir son téléphone pour lancer des applications.

Après les premiers tours de roues, malgré son poids et sa taille, la voiture parait assez vive, après il y a tout de même 240ch sous le capot ce qui l’aide bien à se mouvoir. Mais pour la première fois avec ce genre de voiture je devais observer le compteur sous peine de dépasser la limite de vitesse autorisée. La boite DSG 7 fait très bien son job, je me répète peut être mais pour moi le trio des meilleurs boites auto est Porsche avec sa PDK, Audi avec sa Tiptronic/Stronic et Volkswagen avec sa DSG 6/7.

Je n’aurai pas été contre un affichage tête haute que l’on rencontre de plus en plus chez la concurrence.

Ce que j’ai aimé :

  • Nouvel calandre avec une belle signature visuelle
  • Motorisation 2.0 BiTDi très généreuse
  • Boite DSG 7 rapide et polyvalente

Ce que je regrette :

  • Pas de motorisation essence supérieure à 150ch (1.4 TSi)

Prix du modèle avec options: 55.000€

En conclusion, j’ai bien apprécié cet essai, le grand coffre permet de mettre absolument tout ce que l’on veut (de 650L jusqu’à 1780L avec les sièges arrières en moins), on peut mettre au moins 3 poussettes dans le coffre. Le toit ouvrant panoramique promet à votre enfant de trouver le sommeil la tête dans les étoiles. Le petit détail qui tue c’est la caméra cachée dans le signe VW qui vous permettra d’avoir une image nette même en temps de pluie.

Le nouveau système Active Info Display m’a bien convaincu, bien qu’un peu moins performant que le virtual Cockpit il est tout de même d’excellente facture.

La nouvelle Passat SW est définitivement une voiture pour Papa. Me concernant, sachant mon amour pour les sportives, j’opterai plutôt pour la finition R-Line tout en gardant la motorisation.

 

Un grand merci à Volkswagen France pour ce prêt ainsi que pour leur confiance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram