July 21, 2019

Essai Audi S3 Cabriolet – 300ch aux vents

Les modèles S de la marque aux anneaux m’ont toujours fait tourner la tête, l’Audi S3 fait bien évidemment partie de ce paysage automobile que j’affectionne tout particulièrement aujourd’hui.

Audi S3 Cabriolet

L’Audi A3 est un succès commercial, on en croise énormément sur la route, ce constat est très logique, c’est pour moi la plus belle A3 que Audi ait pu mettre au point depuis son lancement en 1996. Je trouvais les anciens modèles trop classiques avec peu de caractère, aujourd’hui elle se révèle avec une ligne très agréable, assez sportive mais pas trop. J’ai eu l’occasion d’essayer l’Audi A3 en version berline, le plus beau tricorps compact selon moi.

J’ai voulu passer à la vitesse supérieure en demande à l’essai la charmante Audi S3. J’ai eu le privilège de prendre en main le temps d’un weekend ensoleillé sa déclinaison en cabriolet avec un bleu Sepang dont je suis tombé littéralement amoureux.

 

Design

Audi S3 Cabriolet

J’aime beaucoup l’Audi A3, j’aime encore plus sa déclinaison berline. Sur cette version cabriolet on retrouve l’avant d’une A3 et les feux arrières de la version berline qui lui vont particulièrement bien. Il n’y a rien à dire la déclinaison cabriolet a été franchement réussite ce qui n’est pas toujours évident ( La Golf IV Cabriolet on en parle ?). L’Audi S3 rajoute quelques détails la rendant exclusive et reconnaissable au premier coup d’oeil:

  • Bouclier avant spécifique avec des grandes entrées d’air, calandre argentée avec double lames siglées S3
  • Rétroviseurs argentés (c’est le genre de détail qui fait que l’on reconnait une S..)
  •  Quatre sorties d’échappement et un joli diffuseur
  • Etriers rouges…

Mon modèle d’essai était en Bleu Sepang (coloris en option à 770€) accompagné de jantes 19 pouces du plus bel effet.

Quand on tourne autour de cette S3, on se rend compte qu’elle est beaucoup plus bodybuildée que le modèle classique, mais qu’elle fait justement dans la demi-mesure et ne se transforme pas en voiture de jacky avec des autocollants partout.

Moteur

Audi S3 Cabriolet

On arrive dans le vif du sujet avec ce qui se cache sous le capot. L’Audi S3 embarque un « simple » 4 cylindres turbo comme on peut le voir assez souvent mais une cylindrée de 2.0 et un turbo qui souffle très fort. Cela lui permet d’atteindre une puissance de 300ch , rien que ça, pfiou.

Ce qui en fait un des blocs possédant la meilleure rentabilité, bon ok Mercedes a fait plus fort avec son A45 AMG et son 2.0 de 370ch mais il faut saluer la prouesse d’Audi.

Caractéristiques du moteur:

  • 4 Cylindres en ligne 2.0 16 soupapes
  • Puissance: 300ch (19CV) de 5500 trs/min à 6200 trs/min
  • Couple: 380 Nm
  • Transmission intégrale Quattro
  • Poids: 1620kg
  • Consommation mixte: 8l/100 km

 

Conduite

Audi S3 Cabriolet

Au moment où je me suis installé à son volant, je me suis écroulé dans le siège, un peu surpris à vrai dire par la position de conduite assez basse. Une fois calé dans le siège baquet frappé du sigle S3, un rayon de soleil me tapa dans l’oeil, l’occasion était trop bonne, je n’ai pas pu résister à décapoter aussitôt en roulant (à moins de 50 km/h). C’est très rapide puisque 9 secondes plus tard la voiture n’avait plus de toit et j’avais les cheveux aux vents. J’ai commencé par régler le Drive Select en mode confort, la belle se conduit comme n’importe quel compact. Seul différence auditive, un bruit rauque sort de l’échappement avec à chaque passage de rapport un petit « blop ».

Sur ce modèle, la boite S Tronic est obligatoire mais c’est loin d’être un supplice croyez-moi, c’est surement l’une des meilleurs boite automatique à double embrayage du marché. Quand l’air devient plus frais, on peut remédier à cela en activant le siège chauffant mais le must reste quand même le chauffe-nuque, une petite sortie d’air est présente sur le siège de manière à réchauffer la nuque pour que les occupants ne prennent pas froid, c’est pas beau ?

J’ai d’ailleurs testé la conduite en décapoté un soir avec 15°C, siège chauffant à fond avec le chauffe nuque et c’est pas du tout inconfortable on ne sent même plus le froid.

Une fois sortie du tumulte parisien, j’ai activé le mode dynamic sur mes petites routes favorites du 78 et là je peux vous dire que c’est le jour et la nuit, vraiment. La direction se durcit et la pédale d’accélérateur devient plus chatouilleuse, je me suis mis en mode séquentiel, en passant les vitesses à 5000 trs/min, les pots d’échappement se mettent à claquer à chaque passage de rapport, ça a le mérite de me coller le sourire à chaque impulsion sur la palette. Encore une fois j’ai été ravi d’utiliser cette boite S Tronic qui est diaboliquement rapide et efficace, jamais en sous régime, jamais en sur régime à part en mode dynamic. Lorsque l’on met le kickdown, on sent la puissance du 2.0 et surtout du turbo qui souffle beaucoup d’air pour arriver à propulser la voiture avec une très jolie sonorité.

Comme souvent, sur des modèles S de la marque Audi on est sur du Quattro, bien que l’on ait 300ch sous le capot, la voiture a un comportement très très sain. J’ai essayé d’avoir des petites pertes d’adhérence à l’accélération, c’est très difficile, le Quattro gère très bien la puissance aux 4 roues. Rien à dire sur la tenue de route d’autant plus que mon modèle d’essai possédait une suspension pilotée « Magnetic Ride » (option à 1190€) ce qui permet en fonction des modes de conduite de raidir ou assouplir la suspension. En mode dynamic, la suspension était raide, impossible de prendre du roulis, la voiture vire littéralement à plat ce qui permet de prendre les virages assez vite (dans les limitations de vitesses bien évidemment). En mode comfort, lorsque je passais sur des dos d’ânes, la supension amortissait le choc plutôt bien avec un « pompage » un peu désagréable à force.

 

Ambiance à Bord

Audi S3 Cabriolet

A l’intérieur, pas de grand chamboulement, on retrouve l’ergonomie exemplaire de l’Audi A3 avec l’écran rétractable, les commandes de climatisation et le MMI Touch qui tombe sous la main. Quelques petits indices viennent nous rappeler que nous sommes dans une S3, comme le sigle sur le volant avec méplat et surpiqures blanches et le sigle S3 sur le compteur.

 

On aime

  • Générosité et polyvalence du bloc 2.0 TFSI
  • Le bleu Sepang <3
  • La suspension Magnetic Ride
  • La sonorité de l’échappement

On n’aime pas

  • La rendre
  • Sièges chauffants en option (pour un cabriolet c’est dommage)

Prix: 64.820€ (à partir de 56.270€ )

 

 

L’Audi S3 Cabriolet est une voiture avant tout extrêmement polyvalente, elle se conduit très bien en mode « cruising » mais une fois que l’on active le mode dynamic, la S3 se transforme en petite bombinette. Même si elle dépasse les 1.5 tonnes sur la balance, elle n’en reste pas moins très agiles et surtout très « safe ». J’ai beaucoup apprécié la sonorité de l’échappement, il sait se faire discret à bas régime mais il sait aussi claquer quand on passe les rapports près de la zone rouge.

Maintenant que j’ai essayé la S3, il ne me reste plus qu’à prendre en main sa grande soeur la RS3.

Merci à Audi France pour leur confiance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram