September 22, 2019

Essai Dacia Sandero Stepway 1.5 dCi 90 Prestige – Low cost de luxe ?

 

Après avoir essayé au tout début de l’histoire Autoday la dernière version de la Dacia Sandero en version 3 cylindres TCe 90ch, j’ai été très curieux de m’intéresser de près à la version mazout dCi 90 mais cette fois-ci en finition Stepway. Ce n’est pas le fruit du hasard d’avoir choisi cette finition je la trouve très séduisante, alors est-elle si bien que ça ?

Dacia Sandero Stepway

 

Design

La nouvelle Dacia Sandero Stepway adopte donc un style très « SUV » en relevant sa garde au sol de 4 cm, des protections des bas de caisse font leur apparition, avec des barres de toit et de jolies jantes enjoliveurs de 16 pouces. J’avoue que sur ce point elle m’a bluffé, j’ai toujours pensé que Dacia avait posé des jantes alu sur ce modèle mais en discutant avec le responsable du parc presse de Renault ce dernier m’a assuré que c’était en réalité des enjoliveurs. Je jette donc un coup d’oeil de très près et oui il s’agit d’enjoliveurs mais très très bien maquillé, super point pour Dacia, de loin cela ressemble a des jantes mais on a pas les désagréments d’une jantes pour le nettoyage par exemple mais également pour les rayures.

La marque Dacia ne m’a jamais fait rêvé, en discutant avec mon entourage il est vrai que cette marque est très catalogué « voitures vilaines ». On est d’accord que c’est la première impression qui compte et on ne peut pas dire que Dacia ait conquis le grand public avec la première Logan. Vous vous souvenez ?

Dacia Logan

Les années sont passées et on peut dire que Dacia s’est bien rattrapé sur le design, surtout pour la Sandero en finition Stepway qui plait beaucoup. Le constat n’est pas compliqué, rien que de regarder sur la route on en voit beaucoup. Les changements sont assez simples par rapport à une Sandero mais efficaces, calandre et bouclier bi-ton, passages de roues élargis et barres de toit.

 

Ambiance à bord

Dacia Sandero Stepway

A l’intérieur, les changements par rapport à la version « normale » sont très discrets :

  • Nouvelle sellerie estampillée Stepway

Oui c’est très léger mais Dacia s’est davantage attardé sur l’extérieur plutôt que sur l’intérieur. On retrouve l’équipement habituel sur cette finition Prestige :

  • Régulateur et limiteur de vitesse
  • Aide au parking arrière
  • Système d’Infotainement Media Nav doté d’un écran tactile de 8 pouces (GPS, kit mains-libres, musique par le bluetooth)
  • Volant et levier de vitesse en cuir
  • Climatisation manuelle

On peut dire que sur ce segment et à ce prix la voiture est assez bien équipée, on a en vraiment pour son argent même si les finitions ne sont vraiment pas terribles. Je pense que l’intérêt ici est d’avoir une voiture pas cher et avec des plastiques qui durent dans le temps.

Lorsque je me suis assis pour la première fois je m’attendais à pire, on est relativement bien installé, j’aurai préféré une assise plus ferme avec des sièges plus enveloppants.

Moteur

Sous le capot comme je le disais au début de l’article j’ai opté pour une motorisation diesel cette fois-ci, il n’y a qu’un seul bloc au catalogue il s’agit du 4 cylindres 1.5 dCi 90ch de Renault.

Voici les caractéristiques techniques de ce dernier :

  • 4 cylindres 8 soupapes 1.5 dCi 90ch (66 kW) 5CV
  • Couple de 220 Nm à 1750 tr/min
  • Consommation mixte de 5l/100km
  • Boite de vitesses mécanique à 5 rapports
  • Vitesse maxi : 167 km/h
  • 0 à 100 km/h en 11.8s
  • Emission de 105g/km (Pas de Bonus mais surtout pas de Malus)

Ce moteur est très correct, il fait le job, le turbo permet d’avoir un bon agrément moteur et de bonnes relances.

Conduite

Dacia Sandero Stepway

Une fois le contact mis et le moteur démarré, des vibrations se font sentir mais rien de méchant et plutôt normal avec un moteur diesel. En ville, la voiture se comporte super bien, bon angle de braquage et bon moteur permettant de se faufiler partout et même de monter sur les trottoirs puisque c’est une baroudeuse. Une fois sortie de la ville, son comportement sur autoroute est assez « léger », la direction est trop légère à mon goût, bien que des efforts acoustiques aient été fait par rapport à la première Sandero on entend toujours le bruit du vent, ce n’est pas dramatique mais peut être fatigant sur un long voyage sinon il faut monter le volume de la musique.Après avoir fait 200 km à son volant, les sièges bien que pas assez fermes ne m’ont pas donné de mal de dos. Disponible en option, vous pourrez rajouter un accoudoir (104€) plus reposant pour les longs trajets.

Les concurrents ?

  • Citroën C4 Cactus (à partir de 23 830€)
  • Fiat Panda Trekking (à partir de 14 500 €)

Ce que j’ai aimé :

  • Look petite baroudeuse
  • Motorisation avec un bon agrément
  • le rapport qualité/prix imbattable

Ce que je regrette :

  • Direction trop légère
  • Mauvaise insonorisation sur autoroute

La Dacia Sandero Stepway est promis, elle l’est déjà en fait mais c’est un grand succès qui permet à Renault d’être au dessus de la concurrence sur ce segment. Le modèle essayé en finition Prestige est facturé 14.150€ ce qui est très correct pour une voiture avec un tel équipement et garantie 3 ans ou 100.000km. J’ai presque l’impression de parler comme un commercial Dacia mais je suis réellement convaincu par cette voiture, je suis même prêt à l’envisager lors d’un prochain achat..

Merci à Renault France pour le prêt.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram