June 18, 2019

P Zero Experience avec Pirelli sur le circuit du Mans !

 

Le 7 novembre dernier, AutoDay était au Mans pour la dernière session des « P Zero Experience » de l’année ! Une journée mémorable et unique dédiée à la passion automobile, au pilotage sur circuit et à la découverte de l’univers Pirelli…

Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novembre 2014)

Après la première immersion de Romain au CERAM à Mortefontaine pour essayer les pneus Pirelli, le manufacturier italien nous a invité à participer aux P Zero Experience, sur le mythique circuit Bugatti du Mans.

Cette année, les P Zero Experience fêtent leurs 5 ans et se sont déroulés sur les circuits Paul Ricard du Castellet (22 juin), Dijon-Prenois (18 septembre), et enfin au Mans-Bugatti (7 novembre). Ces « PZE » sont des évènements uniques permettant aux propriétaires de GT de venir profiter de leur véhicule sur circuit en toute sécurité, tout en bénéficiant de conseils de pilotage personnalisés par des instructeurs professionnels. C’est également l’occasion de venir essayer sur circuit la gamme de pneumatiques ultra haute performance de Pirelli, avec plusieurs véhicules équipés de gommes P Zero et P Zero Trofeo R.

La gamme ultra haute performance « P Zero » de Pirelli est vaste et composée des produits suivants :

  • P Zero Nero GT : taillés pour la route, pour les coupés et les berlines sportives
  • P Zero : conçus pour la route et le circuit, pour les véhicules prestigieux, sportifs et de grosses cylindrées
  • P Zero Corsa : conçus pour la route et le circuit, et dédiés aux dernières générations de supercars
  • P Zero Trofeo et Trofeo R : conçus avant tout pour le pilotage sur circuit, ces pneus semi-slicks sont homologués pour la route

Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novembre 2014)

Pour les propriétaires de GT, le coût de l’inscription (445 €) est variable selon le nombre de personnes inscrites sur un véhicule, avec une remise de 100 € pour les voitures déjà équipées de pneus Pirelli, les autres marques de pneumatiques n’étant toutefois pas exclues. Outre la soixantaine de propriétaires de GT inscrits, Pirelli a invité plusieurs personnes (presse, blogueurs) à venir participer à l’expérience : c’est ainsi qu’AutoDay s’est joint à l’aventure !

Lors de notre arrivée sur le circuit du Mans, j’ai découvert sur le parking de nombreuses voitures qui en feraient rêver plus d’un ! Parmi lesquelles : Audi R8 / RS5 / RS6, BMW M5 / M6, Ferrari 458 Speciale, ou encore de nombreuses Porsche…

Après un briefing sur les consignes de sécurité indispensables au bon déroulement de la journée, nous rejoignons le circuit où nous attendaient les véhicules mis à disposition par les partenaires de Pirelli, tous équipés de pneus P Zero : des Alfa Romeo 4C, Audi R8 V8 et V10 Plus, Ferrari 458 Spider, Porsche Cayman GTS, Porsche 911 Carrera 4S, sans oublier la Jaguar F-Type R !

Cette fois-ci, Pirelli nous propose non pas un essai « technique » avec des tests de freinages avec différents pneumatiques, slaloms et autres tests de comportement sur sol mouillé… Mais une journée focalisée sur le plaisir de conduite sur circuit, en nous invitant à prendre le volant de superbes autos d’exception équipées de pneus P Zero et P Zero Trofeo R !

Ferrari 458 Spider - Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novemb

Pour commencer la journée, je prends donc place à bord de la Ferrari 458 Spider : interdiction de rouler cheveux au vent sur le circuit, et pourtant, cette superbe 458 (458 pour 4,5l de cylindrée et 8 cylindres en V, le tout développant 570 chevaux) est bien une découvrable, avec son toit rigide escamotable en quelques secondes. C’est l’une des plus féroces voitures présentes à l’occasion de cet évènement, et sûrement le véhicule le plus difficile pour découvrir pour la première fois le circuit Bugatti du Mans, d’autant plus avec la pluie qui a marqué ce début de matinée…

Les premiers tours de roue à bord de cette Ferrari ont donc été pour moi assez timides : bien qu’étonnamment, la voiture ne soit pas si difficile que ça à conduire, j’essaye de ne pas me laisser piéger par la piste trempée et de prendre mes marques sur le circuit, en essayant de mémoriser la configuration de chacun des virages, tout en me laissant gentiment dépasser par les autres participants… Malgré cette conduite plutôt calme, la 458 se révèle assez bestiale : on se retrouve littéralement collé au siège à la moindre accélération, et dans les sorties de virages, je sens parfois le train arrière bouger, ce qui me rappelle que cette propulsion peut vite devenir piégeuse en cas d’excès de confiance… Un beau jouet à ne pas mettre entre toutes les mains !

Une fois le premier tour accompli, la dernière ligne droite du circuit s’offre à moi : pas vraiment le temps d’admirer le paysage, cette 458 offre une accélération fulgurante, et la mélodie rageuse du V8 qui s’exprime derrière moi est accompagnée par des diodes qui s’allument progressivement sur le volant, m’indiquant le moment idéal pour passer les vitesses ! Très vite, un premier virage refait son apparition : le freinage est alors tout aussi bluffant et mordant, grâce aux énormes freins en carbone céramique. Quelques virages plus tard, l’instructeur m’indique alors de me ranger à droite et de rentrer aux stands : l’heure est déjà venue de passer le volant à mes camarades…

Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novembre 2014)

Je passe ensuite à l’Audi R8, équipée de pneus P Zero ! Et plus précisément à sa version V10 Plus, la plus puissante des R8 avec ses 550 chevaux en position centrale arrière, soit 25 chevaux de plus que la version V10 « classique », sans oublier une boîte S tronic à double embrayage et une cure d’allègement de 50 kg, grâce à l’emploi de carbone et l’ajout de freins en carbone céramique.

Là, c’est un tout autre univers qui s’offre à moi : extérieurement, la R8 possède des lignes assez futuristes et sportives tout en restant très épurée, surtout dans cette teinte blanche plutôt sobre. Cette sobriété, on la retrouve également à l’intérieur avec un habitacle très chic et soigné, avec du cuir un peu partout et deux sièges baquet au très bon maintien, qui mêlent la sportivité au prestige.

Sur la piste, le système Quattro, qui a été conçu pour envoyer plus de couple sur les roues arrière et donner à la voiture un comportement plus proche d’une propulsion, est redoutable d’efficacité : l’Audi R8 a une philosophie radicalement différente de la Ferrari 458, elle se révèle moins brutale, plus facile à conduire mais presque tout aussi performante (avec un 0 à 100 km/h en 3,5s), et plonge dans les différents virages sans broncher.

La boîte automatique est également bluffante, avec des passages de vitesses très fluides et rapides, et permet au conducteur de reprendre la main à tout moment grâce aux palettes situées derrière le volant. Elle possède également un mode sport, qui permet d’un simple appui sur un bouton de modifier les lois de passage des rapports : la voiture devient alors encore plus vive, et rétrograde dès le lâcher de la pédale d’accélérateur afin d’optimiser l’usage du frein moteur lors des freinages, et de pouvoir repartir de plus belle… Une belle efficacité, accompagnée d’une sonorité envoûtante !

Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novembre 2014)

Afin de nous permettre de comparer les différents pneumatiques, Pirelli nous a également confié le volant d’une R8 équipée des gommes P Zero Trofeo R : pour faire simple, ce sont des pneus semi-slick avant tout optimisés pour le roulage sur circuit, mais qui sont également homologués pour la route. Malheureusement, lorsque j’ai pris le volant de cette seconde R8, l’arrivée d’une nouvelle averse ne m’a pas permis d’exploiter pleinement ces pneus qui offrent, sur sol sec, une bien meilleure adhérence que les P Zero…

Je prends ensuite le volant d’une petite anglaise, et pas n’importe laquelle… La nouvelle Jaguar F-Type R Coupé !

Jaguar F-Type R - Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novembre

Coupé élégant et raffiné, la Jaguar F-Type devient ici plus radicale dans cette version R, que l’on distingue à l’arrière grâce à ses 4 sorties d’échappement. Difficile de rester indifférent face à ses courbes si élégantes, ni à sa motorisation 5,0l V8 suralimenté de 550 chevaux, qui promet un 0 à 100 km/h en 4,2 secondes, et une vitesse de pointe bridée à… 300 km/h ! Des caractéristiques qui peuvent faire peur lorsqu’on sait que la cavalerie est uniquement transmise aux roues arrière…

Et pourtant, je me suis empressé de m’installer à bord et de presser sur le bouton « Start » : là, le silence ambiant laisse place à une sonorité incroyable, rauque, métallique, vraiment unique… Enorme sourire sur les lèvres… C’est un grand privilège de pouvoir prendre le volant de cette nouvelle F-Type R, sur un circuit aussi mythique que celui du Mans ! J’écoute avec attention les dernières consignes de mon pilote instructeur, qui me demande de ne jamais dépasser le kick-down, la fin de la course de la pédale d’accélérateur qui aurait pour effet de faire rétrograder la boîte, pour éviter de me retrouver dans une situation délicate… Ce n’est pas très rassurant, mais cela ne m’a pas pour autant découragé à me lancer sur le circuit !

Assez lourde avec ses 1645 kg, la F-Type R ne joue pas vraiment dans la même cour que ses concurrentes, et pourtant, c’est celle pour laquelle j’ai eu un véritable coup de coeur : plus que son design ou sa sonorité envoûtante, j’ai découvert une voiture extrêmement agréable à manier, dynamique et équilibrée grâce à sa répartition des masses idéale entre l’avant et l’arrière (50/50)… Elle est rassurante à conduire, même si elle peut devenir très agressive une fois l’ESP désactivé, mais l’objectif de la journée n’étant pas de se faire peur inutilement, j’ai pris un énorme plaisir à apprécier sa conduite durant quelques tours sur le circuit du Mans ! Avec, tout comme avec les précédentes voitures essayées, des accélérations grisantes et un freinage carbone-céramique particulièrement mordant et efficace.

De retour aux stands, j’ai demandé à Pirelli si je pouvais rentrer à la maison avec, en vain… Pour me consoler, j’ai pu prendre le volant de la dernière voiture de la journée : l’Alfa Romeo 4C !

Alfa Romeo 4C - Pirelli P Zero Experience - Le Mans (Novembre 20

L’Alfa 4C est la petite impertinente de la journée, avec des caractéristiques très différentes des autres GT présentes sur le circuit : la 4C est ultralégère avec sa construction en carbone, en aluminium et en composite, qui lui permet d’afficher un poids de seulement 895 kg sur la balance. Avec son poids plume et sa motorisation 240 chevaux de « seulement » 4 cylindres, la 4C affiche un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes ! Ajoutez à cela un design inhabituel, avec des feux avant pas forcément des plus élégants, mais des lignes volontairement ramassées pour la rendre plus sportive et agressive : un look de mini supercar pour cette petite italienne !

A bord, l’habitacle est minimaliste, réduit à son plus simple appareil tout en laissant apparaître le carbone de sa coque. L’accessibilité est difficile : on est assis à ras du sol, et niveau confort, il est tout simplement inexistant ! Mais la 4C, en bonne concurrente de la Lotus Elise, n’est pas faite pour être confortable mais avant tout pour affronter la piste…

Et sur le circuit, la 4C est une bonne surprise pour un si petit gabarit : elle permet des accélérations bluffantes, les passages de rapports se faisant à la volée avec ses palettes au volant. Son châssis et sa légèreté permettent une bonne agilité, et sa sonorité est très sportive pour un si petit moteur… Un plaisir de conduite différent de toutes les précédentes voitures essayées donc, dénué de tout confort, mais la 4C n’a pas à rougir de ses performances !

18 heures, le soleil se couche sur le circuit du Mans et l’heure est venue de nous quitter, mais je garderai un souvenir mémorable de cette très belle journée ! Difficile de mettre des mots sur les émotions si particulières que l’on peut ressentir au volant de ces sportives d’exception, alors j’en profite pour remercier les équipes de Pirelli, Oreca et de l’agence Heaven pour leur invitation et leur accueil chaleureux sur ce bel évènement, ainsi qu’à tous les professionnels passionnés qui nous ont encadrés pour leurs précieux conseils !

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram