September 22, 2019

Prise en main de la nouvelle Porsche 911 Targa 4S Type 991- Un savoureux mélange de coupé et cabriolet

 

J’ai eu le privilège la semaine dernière d’être convié aux essais presse des nouvelles Porsche 911 Type 991 dans la région de Mulhouse. L’occasion s’est donc présentée pour prendre en main quelques heures la nouvelle Porsche 911 Targa 4S. Historiquement, cette Porsche a été dessiné par Ferdinand Alexander Porsche en 1965, initialement, ce modèle a été créé pour répondre à une problématique de sécurité du marché américain qui ne voulait pas entendre parler à l’époque d’un cabriolet sans arceaux, la Targa est donc née de cette spécificité et a été déclinée depuis sa création sur tous les modèles de 911 sans exception. Même si elle a su passer les années, son dessin global a changé, sur les plus récents modèles, elle n’avait plus grand chose à voir avec un vrai cabriolet il y avait un toit ouvrant en verre qui se glissait derrière la lunette arrière. Porsche a donc décidé de réaliser un vrai retour aux sources avec cette nouvelle 911 Targa Type 991.

Essai Porsche 911 Targa 4S

Lors de son reveal en mars dernier, je suis littéralement tombé sous le charme de ce nouvelle modèle qui ne ressemble à aucune autre 911, j’apprécie tout particulièrement ce retour au premier amour, le charme de l’ancien mêlé au nouveau design Type 991 qui lui convient tout particulièrement. Nous avons donc à faire à une lunette arrière réalisée sur mesure entièrement automatique avec une cinématique complètement nouvelle. Le magnifique arceau en aluminium brossé reprend la teinte initiale gris clair estampillé Targa comme sur le premier modèle. Les éléments du toit ont été fabriqués en magnésium.

 

Depuis l’intérieur ou l’extérieur (depuis la clé) de la voiture il faut 20 secondes pour déplier ou replier le mécanisme, c’est assez étonnant de voir cette grande verrière se déplacer en arrière et se rabattre avec une grande fluidité dans un grand silence. Petit inconvénient sur ce système comparé à un cabriolet, il vous faudra être à l’arrêt pour effectuer la manœuvre et également avoir de l’espace à l’arrière du véhicule, sans quoi vous ne pourrez rien à faire (capteur de proximité à l’arrière capable de détecter un obstacle pour éviter d’endommager le système).

Essai Porsche 911 Targa 4S

J’ai pu prendre en main cette nouveauté en version 4S, niveau motorisation, Porsche a fait le choix de ne proposer que deux versions uniquement en transmission intégrale. Voici les caractéristiques techniques de ces deux versions :

  • Targa 4 : 4 roues motrices, moteur 6 cylindres à plat (Flat 6) 3.4l développant 350ch à 7400 tr/min avec un couple max de 390 Nm à 5600 tr/min. Vitesse maximum de 282 km/h, 0 à 100 km/h en 4,8s (avec boite auto PDK et mode Sport Plus).
  • Targa 4S : 4 roues motrices, moteur 6 cylindres à plat (Flat 6) 3.8l développant 400ch à 7400 trs/min avec un couple max de 440 Nm à 5600 trs/min. Vitesse maximum de 296 km/h, 0 à 100 km/h en 4,4s (Avec boite auto PDK et mode Sport Plus)

Pour faire un comparatif avec l’ancienne génération de Targa 997 :

  • Puissance : 5 ch de plus pour la Targa 4 (350ch) et 15ch de plus pour la Targa 4S (400ch)
  • Couple Max : Même couple pour la Targa 4 (390Nm) et 20 Nm de plus pour la Targa 4S (440 Nm)
  • 0 à 100 km/h : Même accélération pour la Targa 4 (4,8s) et 0,1s plus rapide pour la Targa 4S (4.4sec)
  • Consommation : – 1.6l pour la Targa 4 (8.7l) et – 1.5l pour la Targa 4S (9.2l)

Essai Porsche 911 Targa 4S

Pour parler plus concrètement de cette voiture, il faut bien évidemment démarrer le Flat 6 et voir si elle est aussi efficace que jolie. Je ne suis pas encore un spécialiste Porsche, je n’avais à ce jour essayé « que » le Boxster S, c’est une autre philosophie cette 911 Targa 4S. Mon terrain de jeu était les petites routes alsaciennes/allemandes très sinueuses avec beaucoup de dénivelé. Première chose, lorsque le toit est déplié, on se croirait vraiment dans un cabriolet, les remous, les cheveux aux vents, tous les ingrédients y sont. Je pense que la grosse différence se situe à l’arrière pour les « petits » passagers qui ne se retrouveront pas à l’extérieur mais sous la magnifique vitre arrière en verre feuilletée.

Comme je l’ai précisé au dessus, cette Targa n’est proposé qu’en transmission intégrale, les puristes seront peut être un peu vexés mais je peux comprendre le choix de Porsche avec cette motorisation qui représente la plupart des modèles vendus sur ce segment. Il faut aussi penser à la sécurité, sur route mouillé, voir sur neige, oui parce que la 911 c’est avant tout une voiture qui peut se conduire tous les jours. J’aime bien ce coté, puissante, joueuse mais à la fois simple, conduite souple, on peut aussi bien aller sur circuit le weekend et aller chercher son enfant le lundi.

Moteur arrière, j’étais un peu déçu sur le Boxster de ne pas voir le moteur, je reste également sur ma faim sur ce modèle, on ne voit rien mise à part deux grands ventilateurs et une plaque mentionnant « Targa » et « 3.8« . Oui un Flat 6 de 3.8l de cylindrée, cela impose le respect et je peux vous dire que ça fonctionne plutôt bien, même très très bien. L’avantage de rouler en mode décapoté c’est que l’on peut écouter le son si « métallique » des Porsche, les quatre sorties d’échappement ne demandent qu’à chanter.

Si je devais résumé cette prise en main en quelques mots, je dirai que Porsche ne s’est pas contenté de décliner le mythe Targa en version 991. Il l’a réinventé en utilisant les ingrédients de l’ancien avec de la modernité des nouvelles 991, je suis tombé sous le charme..

La Porsche 911 Targa 4 est proposé au tarif de 111 323 €, le modèle 911 Targa 4S est proposé au prix de 126 203 €. La commercialisation a débuté ce mois-ci.

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

One Comment

Laisser un commentaire

Instagram