February 20, 2020

Essai Nouvelle Volvo S60 – la gifle suédoise aux premiums allemandes

Au milieu de cette déferlante de SUV, l’essai d’une berline est un véritable rafraichissement. Et quand en plus c’est une Volvo, les choses se présentent vraiment bien. Et quand, de surcroit, il s’agit d’évaluer la réalité de la consommation de cette berline PHEV au cours d’un roadtrip alors l’année 2020 débute vraiment bien.

 

Design

La nouvelle Volvo S60 est une berline certes, mais sportive. Basse (1,43 m), large (un peu plus de 2 m) mais surtout longue (4,76 m), la S60 est bien posée sur ses appuis et propose un dessin à la fois dynamique et élégant.

Si vous aviez encore en tête la silhouette particulière des Volvo qui voulait qu’un chat puisse aller de l’avant à l’arrière de la voiture en marchant sur les arrêtes des portières, oubliez. Les lignes sont pures et tendues. Particulièrement dans la finition R-Design de notre version d’essai dotée à l’arrière d’un diffuseur arrière spécifique intégrant la double sortie d’échappement chromée et, à l’avant, d’une calandre à maillage horizontal noire brillante.

Toujours à l’avant, on retrouve les superbes optiques Volvo dont les feux diurnes évoquent un marteau, celui de Thor bien entendu. De plus, petit détail positif : la foule de capteurs qui équipent la S60 sont particulièrement bien intégrés dans la face avant ce qui donne un résultat très élégant qui ne casse pas l’harmonie du dessin de cette proue.

Enfin, de profil, on remarquera les jantes de 19 pouces qui s’intègrent dans un logement juste à leur taille (l’espace entre le pneu et le passage de roue est très mince) ce qui accentue encore le dynamisme.

Sur le plan du design, la nouvelle S60 rend donc une copie plus qu’honorable même si certains jugeront qu’une BMW Série 3 présente une silhouette plus statutaire.

 

Ambiance à bord et infodivertissement

En matière d’intérieur, Volvo sait y faire. Tout est pensé, réfléchi et conçu pour proposer un intérieur cossu et confortable à tous ses occupants, et pas seulement le conducteur.

Dans l’habitacle de la S60 R-Design de notre modèle d’essai, on est d’abord surpris par la position de conduite parfaite offerte par les sièges « Sport Contour ». Les renforts latéraux assurent un excellent maintien et les surpiqures beiges de la sellerie tissu/cuir nappa, que l’on retrouve également sur le pommeau du levier de vitesses en cuir, apportent une pointe supplémentaire de sportivité. Le volant sport en Cuir et le pédalier en Aluminium R-Design apporte également une touche de dynamisme tandis que les seuils de portes avant en aluminium et les tapis de sol sont badgés R-Design.

Le choix des matériaux traduit la volonté du positionnement premium : plastiques moussés, cuir surpiqués et moquette. Les plastiques durs sont donc quasiment absent de l’habitacle à l’exception de quelques inserts de plastiques laqués noirs. Vous le savez, chez Autoday on a horreur de cela en raison des sensibilité aux rayures et autres traces de doigts, mais Volvo a la bonne idée d’offrir une petite lingette microfibre idéal pour refaire une beauté à ces éléments laqués et à l’écran central tactile de 9 pouces.

Les assemblages et les finitions sont irréprochables et tout à fait au niveau des références germaniques. En revanche, le germanisme de cette suédoise est poussé jusque dans les choix des coloris, tout noir. On aurait pu espérer un habitacle plus lumineux et « scandy » comme Volvo le propose sur d’autres modèles notamment pour sa grande sœur, la S90

A l’arrière, les passagers seront absolument et totalement à l’aise … à condition de n’être que deux. En effet, l’énorme tunnel central (transmission intégrale oblige) rend la place du milieu plus qu’exiguë. Mais les 2 assises principales sont très confortables et chauffantes et offre une habitabilité exemplaire (eh oui il y a un peu de chinois dans cette suédoise).

 

Quant au menu de la technologie, il est gargantuesque.

Le combiné d’instrument de 12,3 pouces face au conducteur est intégralement digital et personnalisable. Le système d’infotainment aussi complet qu’ergonomique se pilote depuis une tablette centrale de 9 pouces évidemment compatibles avec Android Auto et Apple CarPlay. Et quand je vous dis qu’il est complet vous pouvez me croire. De la navigation (avec 8 ans de mises à jour gratuites des cartographies) au choix de la vision pendant les manœuvres (vision 360° ou un angle en particulier) en passant par l’assistance au stationnement, vous pouvez tout faire depuis cette écran. Même rabattre les appuis-têtes arrières.

Mais ce que certains d’entre vous apprécieront tout particulièrement, c’est le système audio « Volvo Premium Sound by Bowers & Wilkins« . Alors, certes c’est un caprice à 3300 €, mais quel son mes amis ! Ainsi équipée, la nouvelle S60 est tout simplement la meilleure expérience sonore vécue à bord d’une voiture.

Il est à noter que la nouvelle S60 propose depuis son infodivertissement deux outils de gestion du moteur électrique. « Hold » qui permet de préserver la batterie pour une utilisation future : idéal quand on sait que l’on va devoir entrer dans un Paris un jour de grêve. Et « Charge » qui permet au moteur thermique de recharger la batterie permettant ainsi de diminuer fortement la consommation.

Et n’oublions pas la sécurité, la marque de fabrique de Volvo. Construire les véhicules les plus sûrs du marché est la première priorité de Volvo Cars dont l’ambition est de ne plus enregistrer aucun décès, ou blessé grave à bord d’une Volvo à l’horizon 2020. Dans cette logique, la nouvelle S60 offre, de série et dès les premiers niveaux de finition, des équipements de sécurité active et passive complets. En option on trouve la surveillance d’angle-mort, l’alerte anti-collision arrière et le toujours très efficace système de conduite autonome « Pilot Assist ».

Enfin, un petit coup d’œil dans le coffre permettra de constater que la perfection n’est pas de ce monde. En effet, la S60 offre un volume de coffre de 390 litres soit environ celui d’une Golf pour vous donner une idée. C’est peu pour une berline avec de telles aptitudes routières.

 

 

Conduite & motorisation

Si je vous dis que j’ai fait 1500 km au volant d’une berline de 390 chevaux et que j’ai consommé 6,6 litres/100 km en moyenne, vous me répondez quoi ? Sorcellerie ? Magie noire ? Rite viking ? Juste le génie des motoristes de Volvo qui ont su concevoir un bloc essence de 2.0 l et de 4 cylindres développant 303 ch qui reste sous la barre des 7 l/100 km même en conduite dynamique. Et comme il est épaulé pour l’essieu arrière par le moteur électrique de 87 ch (40 à 45 km d’autonomie réelle, 3 heures pour une charge complète de sa batterie sur une prise domestique), alors ceci explique cela. Malin, économique et polyvalent car le châssis associé à cette motorisation hybride PHEV et à la boite automatique Geartronic 8 (au changement de rapport imperceptible) est tout à la fois capable de vous emmener faire vos courses sans consommer une goutte d’essence ou de vous permettre de profiter des aptitudes dynamiques de la nouvelle S60. Le tout avec un agrément de conduite certain.

Pour exploiter au mieux cette polyvalence, vous pouvez choisir entre plusieurs modes de conduite : le mode « Power » qui exploite toute la puissance de la S60, le mode « Hybrid » qui est en fait le mode standard, le mode « Pure » que nous qualifierons d’économique, un mode « Individual » qui vous permet de choisir vos paramètres de conduite et un mode « Constant AWD » qui force l’utilisation en transmission intégrale.

Au-delà, de la sobriété et de la polyvalence, ces 1500 km m’ont permis de vérifier l’excellent niveau d’insonorisation de la nouvelle S60. Que le moteur thermique soit enclenché ou pas, que l’on soit en ville, sur route ou autoroute et de 0 à 130 km/h, il règne un silence de cathédrale à bord de la nouvelle S60, ce qui est une prouesse tant l’acoustique d’une voiture est complexe.

 

 

Modèle essayé

Volvo S60 R-Design First Edition T8 Twin Engine Geartronic 8

60 900 € TTC + 7400 € d’options = 68 300 € TTC avec options

 

Concurrence

Pas facile de trouver des berlines de 4,70 m de long environ flirtant avec les 400 ch en puissance cumulée. Nous avons retenu deux allemandes qui s’approchent de la S60 en terme de gabarit … un peu moins concernant la puissance.

  • BMW 330e (292 ch) : à partir de 59 300 € en finition M Sport
  • Mercedes C300e 4Matic (211 + 122 ch = 333 ch) : à partir de 59 750 € en finition AMG Line

 

La nouvelle Volvo S60 sur le banc

La nouvelle Volvo S60 possède toute les armes pour affronter les références du segment. Confortable, sobre, très bien finie, agréable à conduire et correctement placée en termes de tarifs, elle mérite que l'on s'y intéresse avec attention. Mieux, dans un marché automobile dominé par les SUV, elle fait partie des berlines qui nous rappellent qu'elles existent et qu'elles possèdent de très nombreux atouts. En un mot la S60 : convaincante !

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite
  • Prix
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire

Instagram