December 08, 2019

Essai Mazda 3 Skyactiv-X – la compacte à la conso de citadine

La nouvelle Mazda 3, on vous en avait déjà parlé … sans le savoir. Et vous l’aviez déjà plébiscité, sans le savoir. Car la nouvelle Mazda 3 est l’héritière directe du concept-car KAI, lauréat du grand prix RTL-Autoplus.

Mazda a eu le très bon goût de conserver presque intégralement les lignes du concept-car sur le modèle de série. Et sous le capot, c’est le tout nouveau moteur Skyactiv-X qui prend place.

Présenté comme une révolution par le constructeur japonais, est-ce que ce bloc tient ses promesses ? On vous dit tout.

 

Design

Autant vous le dire franchement : tout, absolument tout dans les lignes de cette Mazda 3 nous a plu. Fluide, élégante, racée, aiguisée. C’est la première fois qu’une compacte japonaise diffuse autant de sensualité qu’une italienne. Si vous voulez mieux comprendre la philosophie stylistique « Kodo », que l’on peut traduire par « l’âme du mouvement », c’est réellement sur cette Mazda 3 qu’elle est retranscrite.

La face avant plongeante et acérée traduit le dynamisme grâce à ses optiques effilées et sa calandre béante. Le profil d’une extrême finesse distille l’élégance et la sophistication de la ligne. Quant à l’arrière il se veut tout à la fois puissant et séduisant grâce à ses feux au design soigné, au galbe du coffre et des ailes et surtout grâce à ce diffuseur arrière noir qui intègre les 2 sorties d’échappement.

L’ensemble est épuré, naturel et surtout terriblement réussi. Ce qui confère à cette Mazda 3 un attrait presque unique sur ce segment. Elle est vraiment très belle.

 

 

Ambiance à bord & infodivertissement

A l’intérieur, même recette, donc même réussite. La sobriété du langage stylistique Kodo se retrouve aussi dans l’habitacle. Ainsi, la planche de bord est très fluide et très épurée, donnant l’impression d’un trait allant d’une extrémité à l’autre de l’habitacle. En plus d’être agréable à regarder, cette nouvelle planche de bord offre aussi une meilleure visibilité.

Le conducteur comme les passagers prendront place dans des fauteuils très confortables et à l’ergonomie idéale. Assise ferme juste ce qu’il faut et très bon maintien. On est tout proche de ce qu’offre BMW qui est la référence en la matière. On en serait presque à regretter que le volant à 3 branches n’ait pas un méplat en bas de sa jante. Un volant qui regroupe l’essentiel des commandes pour naviguer dans les menus d’un petit écran intégré dans le compteur central. L’ensemble se montre très ergonomique et, couplé à la vision tête haute, très sécurisant.

Au centre de la planche de bord, un écran tout en largeur de 8,8 pouces semble flotter. Cet affichage central regroupe toutes les fonctionnalités de l’infodivertissement. Il n’est pas tactile, et ce n’est aucunement gênant. Car sous le levier de vitesse, la grosse molette multifonction permet de naviguer très aisément dans les menus sans quitter la route des yeux et sans mettre de trace de doigt sur l’écran.

Concernant la dotation technologique, tout y est : Android Auto et Apple Carplay sont évidemment de la partie ainsi qu’un nouveau système Mazda Connect qui permet notamment de lire les vidéos. Si vous n’arrivez pas à trouver le calme chez vous pour regarder l’épisode de votre série favorite, mettez le fichier sur une clé USB et ruez-vous dans la Mazda 3. Car avec 12 haut-parleurs signés Bose (en option, 8 HP de série), la qualité de l’image ne vaudra peut-être pas celle de votre TV, mais nul doute que vous trouverez le son très très sympa.

 

Conduite & motorisation

C’est véritablement sur ce point que l’on s’attendait à une surprise de la part de Mazda, en raison de son passé de motoriste. Mais ce fut bien plus qu’une surprise.

Tout d’abord, rappelons le principe du moteur Skyactiv-X. D’une part, la première innovation vient de la technologie de combustion dénommée « Spark Controlled Compression Ignition » (SPCCI). Sur le papier c’est très simple : il s’agissait d’associer les avantages de l’allumage par bougie des moteurs essence et ceux de l’allumage par compression des diesels.

D’autre part, ce moteur est associé à un système d’hybridation légère (mild-hybrid) qui consiste en une petite batterie rechargeable de 24V qui aide pour les démarrages et les accélérations.

Et comme toujours chez Mazda, on conserve une cylindrée consistante, puisque ce moteur Skyactiv-X est un 4 cylindres de 2.0 l

Le résultat est bluffant : alors que le moteur affiche 224 Nm de couple, on a l’impression d’en avoir bien plus. Le moteur se montre très réactif aux variations de pression sur la pédale de droite. Et surtout, les valeurs de consommation pour un bloc essence qui développe 180 ch sont … celles d’un diesel. Sur les près de 900 km de notre essai, la consommation s’établit à 5,9 l/100 km, malgré les bouchons et la circulation urbaine qui ont concerné la moitié de notre parcours.

Au volant, la Mazda 3 offre un bel agrément de conduite. La direction, comme toujours chez Mazda est à la fois précise et agréable. Notre version d’essai équipée d’une boite de vitesse manuelle nous a permis de vérifier que les passages de rapport se faisaient toujours avec précision ; une autre marque de fabrique de Mazda. Le très bon niveau d’insonorisation permet de profiter pleinement de l’expérience de conduite. La faible hauteur de la Mazda 3, le très bon réglage des suspensions et la position de conduite basse permettent des passages en courbes sans mouvements de caisse, ce qui offre des sensations teintées d’un certain dynamisme.

En clair, pour ce chapitre aussi c’est un sans faute. La Mazda 3 Skyactiv-X est, à ce jour, la compacte que j’ai eu le plus de plaisir à conduire.

 

L’avis de la Maman

J’ai tout de suite eu un a priori très positif pour la Mazda. D’abord, j’ai juste adoré la ligne à la fois galbée et puissante de cette compacte. Ensuite, au volant, moi qui ai une conduite sportive, j’ai été épatée par sa réactivité tant aux pédales qu’au volant.

Ensuite parce que l’intérieur est très bien fini. Mazda a équipé sa dernière « 3 » de bons matériaux qui ont été très bien assemblée. Et l’ergonomie est très intuitive.

Je ne retiens que deux bémols. Le premier est que la voiture est très basse. Donc pour soi comme pour les enfants, il faut se baisser car en fait avec la Mazda 3, on ne monte pas dans la voiture mais on y descend.

Le second est en fait la contrepartie de son design tellement séduisant : les enfants ne voient rien. La ceinture de caisse qui remonte sur l’arrière du véhicule fait que le bas des vitres arrières restent bien au-dessus des yeux de mes enfants qui ont 8 et 5 ans.

Mais hormis ces deux petites ombres au tableau, la Mazda 3 concentre tellement de qualité que j’ai pas du tout était étonné qu’elle ait sacrée meilleure voiture de l’année 2019 lors du concours « Women’s World Car of the Year »

 

 

Modèle essayé

Mazda3 5 portes 2.0L Skyactiv-X M Hybrid 180ch BVM6 Sportline – 30 700 €

 

On aime :

  • le design
  • l’agrément de conduite
  • le niveau de finition
  • le rapport qualité/prix/prestation
  • la conso (de surcroît pour un moteur de cette puissance)

 

On regrette :

  • l’effet de confinement aux places arrières

 

La Mazda 3 Skyactiv-X sur le banc

Mazda nous fait encore la démonstration que ce n'est pas un outisider mais un challenger à prendre très au sérieux. La Mazda 3 vient chasser sans vergogne sur les terres des références du segment avec, certes, des volumes de ventes incomparables, mais avec des qualités de prestations, de dynamisme, de finition, de design et un tarif très agressif qui méritent que l'on s’intéresse de prêt à cette compacte. A niveau de finition et d'équipement équivalent, une VW Golf coûtera 5000€ de plus (pour 30 ch de moins) que la Mazda 3.

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite
  • Prix
User Rating: 4.4 ( 2 Votes )

Laisser un commentaire

Instagram