November 17, 2019

Essai Nouveau Citroën C5 Aircross – confortable, abordable et Français

Un peu plus de 6 mois après son lancement le C5 Aircross, nouveau SUV Citroën, totalise déjà plus de 50 000 ventes. Et 1 commande sur 2 se fait sur la version haut de gamme (Shine). Un tel succès ça a forcément excité notre curiosité. La marque aux chevrons qui fête cette année son 100e anniversaire nous a mis à disposition son dernier SUV pour que nous puissions le passer au crible.

Que faut-il penser du nouveau Citroën C5 Aircross. On vous dit tout.

 

Design

Si comme moi vous commencez à en avoir un peu marre des SUV qui affichent presque tous des lignes tendues, des arrêtes saillantes et un dessin taillé à la serpe, alors vous devriez apprécier le C5 Aircross. Son design fait la part part à la fluidité, ce qui donne une silhouette surement moins dynamique qu’un Tiguan ou un 3008, mais tout aussi réussie et flatteuse. Ce coup de crayon traduit aussi très bien la robustesse ainsi que le confort que l’on retrouve à l’intérieur, mais ça je vous en parle un peu plus bas.

Personnellement, je déteste les Airbump, mais là je ne les trouve pas inesthétique. Il faut dire qu’ils se font très discrets puisqu’on ne les retrouve que sur les bas de caisse latéraux. En revanche, soyons clairs : il ne s’agit que de considération esthétique car il ne protègent rien ou pas grand chose.

La petite faute de goût vient selon moi des barres de toit. Je pense que l’on aurait pu s’en passer car ça dessert la fluidité du design de ce SUV. Ce n’est que mon avis ; à vous de vous faire le votre.

A part ça, soyons honnête : c’est très réussi. Les optiques avant sur 2 étages qui sont dorénavant la signature visuelle de la marque s’intègrent très bien dans la calandre. A l’arrière, le dessin de la poupe, les optiques et les proportions entre carrosserie et surfaces vitrées rendent ce SUV très agréables à l’œil.

 

Ambiance à bord & info-divertissement

Avec 4,50 m de long, le Citroën C5 Aircross soigne tous ses occupants.

Les passagers arrières prendront place sur l’un des 3 sièges indépendants, coulissants, escamotables et inclinables et ce quelque soit le niveau de finition. Qui dit mieux ? En fait personne sur ce segment et dans cette gamme de prix.

Avant de s’assoir, si les passagers ont des bagages, ils n’auront vraisemblablement aucun problème à leur trouver une place dans le coffre. Au minimum, il offre 580 litres de chargement. Qui dit mieux ? Personne non plus. Normal, le coffre du C5 Aircross est tout simplement le « best in class », pouvant offrir 720 litres si les passagers arrières ont des petites jambes et même jusqu’à 1630 litres si les sièges sont escamotés (formant ainsi un plancher plat).

Les grandes surfaces vitrées permettent de faire entrer beaucoup de lumière dans ce grand habitacle ce qui accentue l’impression d’espace.

De la modularité donc mais du confort. Un confort exceptionnel même pour cette catégorie et ce tarif. Les fameux sièges Advanced Comfort (de série sur Feel et Shine) procure une assise et un maintien tout à fait comparable à ce que peut offrir le haut de gamme allemand, britannique ou suédois.

Côté techno, le C5 Aircross tient aussi la comparaison avec ses concurrents premiums. Toutes les versions disposent d’une tablette tactile de 8 pouces. Celle-ci peut être couplée à un combiné numérique TFT de 12,3 pouces (de série sur Feel et Shine). L’info-divertissement offre tout ce que l’on attend d’un SUV familiale : Apple CarPlay et Androïd Auto bien-sûr mais aussi une recharge de smartphone par induction.

Enfin, concernant la finition, elle est là aussi plus que correcte et bien au-delà de ce à quoi Citroën nous avait habitué par le passé. Le saut qualitatif est indéniable concernant la qualité des assemblages et des matériaux.

 

Conduite & motorisations

Notre version d’essai était équipé du Diesel BlueHDi 180 EAT8. Pourtant au démarrage rien ne pouvait trahir la présence d’un « mazout » sous le capot. Idem en roulant et ce quelque soit la vitesse. Ceci grâce à un travail sur l’insonorisation qui permet de faire régner dans l’habitacle un silence surprenant pour un moteur thermique (vitres latérales feuilletées).

Dès les premiers tours de roues on est aussi surpris par le niveau de confort que procure le C5 Aircross. Malgré une garde au sol de 23 cm, les mouvements de caisse sont très bien maîtrisés. De plus, l’association des sièges Advanced Comfort avec les nouvelles suspensions Citroën m’a procuré une impression digne d’une suspension pneumatique. Comment ont-ils réussi ce tour de force ? La réponse se trouve dans l’une des innovation de Citroën dont le C5 Aircross est doté : les suspensions à butées hydrauliques progressives. Je ne rentre pas dans le détail, mais en clair tout le relief de la route est filtré par les suspensions qui sont elles-mêmes aidées par les pneus à hauts flancs. Résultat, à bord, on ne ressent rien ou presque car les éventuelles secousses résiduelles sont absorbées par les sièges Advanced Comfort.

Ce C5 Aircross est donc une véritable machine à « bouffer » des kilomètres. Mieux, le mode de conduite semi-autonome de niveau 2 baptisé Highway Driver Assist s’est avéré plus que convaincant. Même dans les bouchons puisque lors d’une circulation en accordéon, le C5 Aircross redémarre tout seul ou via une pression sur un commodo si l’arrêt s’est prolongé.

Concernant la motorisation, notre diesel de 180 ch s’est montré largement suffisant. Le couple et la puissance étaient plus qu’à même de trimbaler 2 adultes, 2 enfants et leurs bagages. Durant les 800 km que j’ai parcouru, ma conso moyenne était de à 5,7 l/100 km (60 % routes de campagne en Normandie, 40% autoroute).

Même si j’ai été conquis par ce moteur, je pense que les versions 130 ch, plus abordables, seront certes moins vigoureuses mais feront tout de même le job. Pour rappel, le C5 Aircross propose 5 motorisations :

  • Essence PureTech 130 BVM6 (sur Start, Live, Feel et Shine)
  • Essence PureTech 180 EAT8 (sur Feel et Shine)
  • Diesel BlueHDi 130 BVM6 (sur Live, Feel et Shine)
  • Diesel BlueHDi 130 EAT8 (sur Live, Feel et Shine)
  • Diesel BlueHDi 180 EAT8 (sur Feel et Shine)

 

Mais on attend maintenant avec impatience la motorisation hybride que Citroën nous promet pour la fin de l’année sur le C5 Aircross.

 

L’avis de la Mamam

De prime abord je n’ai pas été très emballée par ce SUV. J’aime les designs plus affirmés, plus dynamiques. Lorsqu’on regarde le C5 Aircross, on sent la robustesse, mais pas la puissance. En revanche, une fois à l’intérieur, j’ai révisé mon jugement. Bien assise, de la place pour tout le monde, les commandes intuitives. Très chouette.

Un gros point fort, c’est le coffre. Un tel volume, c’est absolument génial. Bagages, vélos, jouets encombrants, meubles : tout peut y rentrer. Les sièges arrières se manient très facilement : on en baisse certains, on en garde d’autres levés, bref on peut s’adapter.

Mais surtout, ce que j’ai apprécier c’est le moteur. J’aime les voitures puissantes, donc le 180 ch est précisément ce qu’il me faut. J’aime savoir que malgré le gabarit de ce C5 Aircross, si j’en ai besoin, je suis capable d’avoir la ressource nécessaire pour une accélération franche ou un dépassement. Ça fait plaisir de voir que les constructeurs généralistes français proposent des niveaux de puissances concurrentiels. Par exemple, en 2 roues motrices, le Tiguan s’arrête à 150 ch pour plus cher. Il faut le saluer !

 

Modèle essayé

Citroën C5 Aircross BlueHDi 180 EAT8 Shine

39 300 € hors option. 42 050 € TTC avec options (toit ouvrant vitré panoramique, park assist, pack Grip Control)

 

On aime

  • le confort
  • le tarif
  • le volume de coffre
  • la modularité
  • la finition
  • l’offre de motorisations
  • la dotation technologique

 

On regrette

  • … on cherche et dès qu’on trouve on vous dit
Le Citroën C5 Aircross sur le banc

Pour son centenaire, Citroën nous dévoile un beau cadeau. Un SUV esthétiquement réussi, très correctement équipé et confortable. Avec son gabarit situé pile entre ses 2 cousins le 3008 et le 5008, le C5 Aircross a tout pour plaire aux familles. Et parce qu'un peu de patriotisme industriel ne fait pas de mal, rappelons qu'il est fabriqué à Rennes. Bravo Citroën et joyeux anniversaire.

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Conduite
  • Prix
User Rating: 2.2 ( 10 Votes )

Laisser un commentaire

Instagram