February 23, 2019

Essai Lexus LC 500h – Rencontre avec un ORNI

Non je n’ai pas fait de faute de frappe sur le titre, nous avons bien rencontré un Objet Roulant Non Identifié. Cet essai n’a ressemblé à aucun autre dans l’histoire d’AutoDay. C’est probablement l’une des plus belles voitures que nous avons pu essayer, pour une voiture spéciale nous avons décidé de prendre des photos qui sorte un peu de l’ordinaire en tout cas qui change de ce que l’on fait habituellement sur le blog. Nous avons décidé de prendre des photos uniquement de nuit sur l’une des plus belles places de paris : Place de la Concorde.

 

Design

Il ya beaucoup de chose à dire sur cet item, inutile d’essayer de faire le rapprochement avec une concurrence vous ne trouverez pas (nous avons longtemps cherché mais rien à faire…). Son look est résolument futuriste, à tel poids que lors de l’essai de nombreuses personnes nous ont demandé si il s’agissait d’un concept car. Et bien non, cette Lexus LC-500h est bien commercialisée ! Les jantes de 21 pouces vraiment magnifiques en partie vêtue de Chrome impressionnent surtout de nuit où les lumières se reflètent. Le coloris blanc nacré a l’incroyable faculté d’aspirer toute la lumière et encore une fois on ne voit qu’elle. Une ligne racée, des jantes géantes et une sacré gueule, c’est une recette que de nombreux constructeurs essayent d’appliquer sans forcément que cela soit gagnant. Ici c’est réussie à 500%, personnellement j’adore !

Ambiance à bord

L’intérieur est tout aussi incroyable avec un savant mélange de cuir, alcantara de couleur bordeaux, le résultat est absolument bluffant ! une fois que l’on a contemplé son intérieur, il est temps de s’installer à bord.

Nous sommes bien dans une sportive il n’y a pas de doute, la position de conduite en dit long sur les intentions de cette voiture. Bouton « Start » enclenché, aucun bruit, rien, le néant…

Et oui cette sportive est une hybride, elle possède un V6 3.5 de 299ch, une fois le moteur électrique additionné, nous arrivons à une puissance totale de 359ch (que ça ?).

Oui au vu du caractère bestiale on s’attend à une voiture qui développe au bas mot 800ch mais non… Pour les affamés de chevaux, il faudra se tourner vers la version LC 500 qui elle est équipée d’un V8 de 477ch et tout ça sur les roues arrières.

 

Conduite et motorisation

Une fois les premiers tours de roue effectués, légère déception sur l’instrumentation, au vue toujours de l’extérieur on s’attend à avoir un écran géant comme chez Tesla ou un truc « Whaou » mais non on reste sur notre faim de ce coté.

D’autant plus que l’ergonomie n’est, je trouve, pas à la hauteur avec par exemple une molette pour changer le mode de conduite qui se trouve sur la visière du tableau de bord, difficile de faire moins accessible…

Pour naviguer dans le système d’infotainment, c’est à ma connaissance le seul constructeur qui a opté pour un trackpad d’ordinateur, on pourrait penser cela pratique mais en pratique c’est beaucoup moins efficace qu’un molette comme peut le faire Mercedes, BMW, Audi et autres.

La position de conduite est vraiment plaisante en étant à moitié allongé, cette version hybride est un excellent compromis pour la conduite en ville avec une boite auto impressionnante à 10 rapports. OK on achète pas ce genre de voiture pour faire de la ville mais elle s’en sort honorablement sur cet item. Evidemment sur route c’est que du bonheur, bien que nous ayons 350ch sous le capot nous n’avons pas le « coup de pied au cul » sur les relances à cause d’un poids assez conséquent ( Plus de 2000kg). Pour avoir de bonnes sensations de conduite, il faudra se tourner vers la LC 500.

En mode Sport il ya quand même de quoi s’amuser même si elle se révèle très chatouilleuse, sur chaussé humide il faut avoir le pied très léger sous peine de partir à la faute. J’ai eu l’occasion de rouler sur une chaussé de type « pavé » humides, j’étais en mode Sport, ligne droite et je sentais la voiture partir légèrement accompagné du voyant ESP donc une attention toute particulière de ce côté là.

Vous allez me dire, mais pourquoi faire cette version peut être trop légère en puissance et qui rajoute du poids ?

Je possède un bon argument qui s’appelle malus écologique, tenez-vous bien, pour la version V8 il faudra vous alléger de 10.000€ rien que pour le malus amenant son prix d’achat malus inclus de 119.000€ contre 109.000€ pour la version hybride.

Nous avons donc une Lexus au prix d’un Porsche et c’est là que cela peut se compliquer pour la firme de Nagoya. Mais posséder une Lexus 500h c’est posséder une concept car et ça ce n’est pas donner à tout le monde même quand on s’appelle Porsche.

 

 

On aime :

  • Un design absolument fou
  • Une voiture unique qui ressemble à un concept car

On regrette :

  • Un tableau de bord assez décevant avec une ergonomie peu convaincante
  • Cette version 500h pêche par son rapport poids/puissance

 

Modèle essayé :

Lexus LC 500h Sport + Edition

Prix : 109.000€

La Lexus LC 500h sur le banc

Difficile de ne pas tomber amoureux de cette voiture qui ne ressemble vraiment à aucune autre, nous avons croisé énormément de gens qui ont été interloqué par cette voiture qui fait tourner les têtes. Nous sommes un peu resté sur notre faim concernant la motorisation, il faudra se tourner vers la version 500 avec son V8 mais malheureusement cela vous en coutera un sacré malus de 10.000€ qui en refroidira plus d'un sachant que vous pouvez vous payer une Porsche pour le même prix. Un sacré dilemme mais la Lexus possède un look qui peut vous faire trancher sur la question...

  • Design
  • Ambiance à Bord
  • Infotainement
  • Motorisation
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram