June 16, 2019

Essai VW Touareg – Deutsche réussite

Il y a quelques mois, c’était l’été. il faisait chaud, très chaud. Et plus encore dans l’atlas marocain : chaleur, poussière, cailloux et pistes accidentées. Le terrain idéal pour éprouver le nouveau Volkswagen Touareg. Un nom plein de promesse pour ce gros SUV dans cet environnement.

 

Design

VW nous avait habitué à des évolutions stylistiques discrètes. C’est plutôt le cas pour le Touareg mais très bien fait. Les optiques arrières apportent le raffinement nécessaire pour rendre chic ce mastodonte. Et la nouvelle calendre diffuse l’aspect statutaire qui convient au positionnement « premium » de ce SUV qui, rappelons-le, coiffe la gamme de tous les SUV de la marque (T-Cross, T-Roc et Tiguan)

Les proportions sont bien-sûr en adéquation avec la vocation familiale du Touareg. Construit sur la très polyvalente plateforme MLB (plateforme modulaire à moteur longitudinal), la 3e génération du Touareg est plus longue (4,88 m soit +7,7 cm), plus large (1,98 m soit +4,4 cm) mais aussi … plus plate (1,72 m de hauteur). Ce nouveau profil, associé aux ailes bombées et à l’imposante calandre, accentuent le dynamisme et l’expressivité tout en maintenant ce style sobre-chic.

Car c’est bel et bien ce sentiment qui est véhiculé par le design du navire amiral des SUV Volkswagen : modernité, élégance et sobriété. On devine donc sans difficultés et rien qu’à l’œil, que l’une des cibles de Touareg sera le Volvo XC90.

 

Ambiance à bord & infodivertissement

Il va être très compliqué d’être exhaustif sur l’intérieur de la 3e génération du Touareg. Le niveau de dotation technologique impressionne. Autant que le niveau de finition et la qualité des assemblages.

Inserts de bois véritables, cuirs, plastiques moussés et éléments en chrome et aluminium : la qualité perçue est excellente. Au centre de cet habitacle, en majesté, trône « l’Innovision Cockpit » (option disponible sur les finitions Carat et R-Line ». Pour faire simple, il s’agit de la fusion du « Digital Cockpit » que nous vous avons déjà présenté sur d’autres modèles de la marque (Golf par exemple) voire du groupe (Virtual Cockpit chez Audi) avec le « Discover Premium ». Pour ce dernier, il s’agit d’un écran couleur de 15 pouces à commande tactile, gestuelle ou vocale. Et vous savez quoi ? ça marche super bien !

Les 30 nuances d’éclairage d’ambiance, la vision tête haute et la pléthore d’aides à la conduite viennent compléter un tableau déjà très complet. Notamment avec le dispositif de vision nocturne « Nightvision » : certes ce système permet, grâce à une caméra infrarouge de conduire par nuit noire dans des conditions quasi diurnes. Mais au-delà de la « simple » vision de nuit, ce système est intelligent et proactif. Il interagit avec toutes l’électronique de bord et alerte le conducteur en cas de danger par une indication dans le Digital Cockpit et affichage tête haute s’il est disponible. En outre, le système prépare le système de freinage pour offrir toute la puissance de décélération dès les premiers grammes de pression sur la pédale de frein. Et pour l’avoir testé en agglomération à 50 km/h, ça freine très très fort !

Enfin, si l’on quitte l’habitacle, pour jeter un coup d’œil au coffre, on appréciera une soute d’un volume de 810 litres ! Et avec la banquette arrière. Soit +113 litres par rapport à la précédente génération.

Conduite & motorisation

Comme on l’a dit plus haut, ce nouveau Touareg et plus large et moins haut. Si l’on ajoute à cela une carrosserie alu et acier qui pèse 106 kg de moins que la précédente génération, on a donc des qualités dynamiques en hausse et une prise de roulis contenue. D’autant plus contenue que la stabilisation active du roulis fait des miracles. Contrairement aux stabilisateurs hydrauliques classiques, ce système utilise une stabilisation électromécanique : la réaction du système est donc plus rapide et efficace dès les plus basses vitesses.

Et pour revenir aux qualités dynamiques, elles sont délivrées par les 2 motorisations V6 3.0 l diesel disponibles pour l’instant. Vous aurez le choix de la puissance : 231 ch (500 Nm de couple) ou 286 ch (600 Nm de couple).

J’ai personnellement pu prendre le volant de la version 286 ch et j’ai été impressionné par la réactivité du bloc malgré les mensurations imposantes du Touareg. Mieux : bien qu’il s’agisse d’un diesel, l’insonorisation est remarquable. Enfin, la consommation, que j’ai observé n’est certes pas celle annoncée par VW (6.6 l/100 km NEDC) mais 7,4 l/100 km ce qui reste tout à fait raisonnable pour un véhicule de ce gabarit et avec cette motorisation. Et dire que l’on veut abolir diesel …

Dans quelques semaines, début 2019, VW indique que ces 2 blocs seront rejoints par un V6 essence de 340 ch et, plus tard, un turbodiesel V8 de 4 litres développant 421 ch.

Et là vous allez me dire qu’il manque quelque chose. Et oui : une motorisation hybride. Sur ce point, VW est peu précis . On sait que le constructeur prévoit de doter son nouveau Touareg d’une motorisation hybride rechargeable de 367 ch … en Chine. Est-ce qu’on l’aura en Europe ? Je le pense. Quand ? Je n’en sais rien, mais je ne manquerai pas de vous donner l’info dès que je l’aurai et de source fiable.

 

Tarifs (hors option et hors malus) :

Comme souvent chez VW l’entrée de gamme est plutôt bien positionné, mais après ça se gâte et les options augmentent copieusement l’addition. Il faudra donc comparer et tenter de faire jouer la concurrence.

  • Touareg : 231 ch => 56100 €
  • Carat : 231 ch => 65030 € / 286 ch => 70460 €
  • R-Line : 231 ch => 67580 € / 286 ch => 73010 €
  • Carat Exclusive : 231 ch => 73480 € / 286 ch => 78910 €
  • R-Line Exclusive : 231 ch => 75380 € / 286 ch => 80810 €

 

Concurrence

A motorisation équivalente hors option et hors malus :

  • Volvo XC 90 D5 AWD 235 Momentum : 63500 €
  • Audi Q7 45TDI Quattro tiptronic 231 ch : 63810 €
  • BMW X5 (MY 2019) xDrive 30d 265 ch : 72750 €

 

On aime

  • les deux V6 diesel (sobre et efficace)
  • le nouveau design
  • le confort
  • la dotation technologique
  • le volume du coffre

 

On regrette

  • un catalogue d’option qui fait flamber l’addition
  • l’absence d’une version 7 places
  • pas ou peu d’info sur une motorisation hybride rechargeable

 

Essai VW Touareg - Deutsche réussite

Notre essai du nouveau VW Touareg, le SUV chic, sobre et statutaire de Volkswagen.

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Infotainment
  • Motorisation
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire

Instagram