December 12, 2018

Essai Audi RS3 Berline – Le diable s’habille en alcantara

6 ans plus tard, une centaine de voitures essayées, je pourrais être blasé mais il m’arrive encore d’essayer des voitures qui me donnent le frisson quand j’appuie sur le bouton « Start », l’Audi RS3 Berline fait partie de cette catégorie.

C’est une sorte de consécration cet essai. Quand j’étais gamin, j’avais des poster d’Option Auto dans ma chambre avec entre autre l’Audi S3 jaune.

J’adorais déjà ce compromis entre classe et sportivité, l’Audi RS3 est évidemment bien au dessus (L’Audi S3  développait un peu plus de 200ch…) mais ça résume bien ce concept. Il faut préciser qu’à l’époque nous n’avions pas cette gamme « RS » sur l’A3.

 

Design

C’est assez incroyable ce que Audi arrive à nous proposer sur cette RS3 Berline où le curseur entre sportivité et élégance a été savamment ajusté. Ma livrée rouge n’est évidemment pas la couleur la plus discrète mais ce genre de modèle il faut l’assumer et puis c’est bien connu le rouge ça va vite.

J’avais donc ce qui est certainement la dernière phase sur l’Audi A3 Berline avant un nouveau modèle prochainement. Pas de révolution à l’horizon, un changement majeur au niveau des optiques avant, arrières mais le reste est anecdotique par rapport à « l’ancienne version ».

Ambiance à bord

Si vous aimez le cuir et l’alcantara, vous serez servi dans cette nouvelle RS3 qui possède un superbe intérieur avec quelques touches sportives. Je trouve les sièges somptueux avec les surpiqures rouge en forme de diamant. Sinon on est bien chez Audi, les finitions sont ajustées au cordo c’est le top du top niveau finition, il est très difficile de trouver quelque chose à redire.

J’aurai aimé avoir plus de touches de carbone sur ce modèle qui se veut être le plus sportif de la gamme.

 

Conduite et motorisation

Lundi Soir – Paris XVeme arrondissement – 20h30

En vrai, l’Audi RS3 c’est surtout un moteur, c’est le 5 cylindres en ligne, le moteur dont tout le monde parle et qui a reçu de nombreuses récompenses.

Avec le downsizing, cela va très certainement devenir rare d’avoir ce genre de bloc donc profitons-en.

Pression sur le bouton Start, le diable se réveille accompagnée d’un bâillement ou plutôt d’un claquement métallique au niveau de l’échappement sport. Certains trouveront que ça fait « kéké » moi j’adore !

J’attends quelques minutes que la bête s’échauffe un peu les vocalises avant de passer le sélecteur en mode Drive et c’est parti.

Dès les premiers tours de roue, on sent qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle Audi A3, c’est nerveux même en mode confort. On se prend vite au jeu de faire des accélérations au feu vert pour s’insérer dans la circulation. Bon la ville c’est bien sympa mais la première chose que j’attendais c’est de pouvoir y sortir et emprunter les jolies petites routes car c’est son terrain de prédilection.

C’est donc le moment de sélectionner un mode de conduite adequat : Dynamic

Et là c’est un autre monde, la voiture change de personnalité, les clapets d’échappement s’ouvrent et si j’avais trouvé qu’elle faisait un joli bruit en mode normal, ici je revois ma copie et je surkiff !

Les passages de rapports se font rapidement et accompagnés à chaque fois d’une déflagration qui donne la banane à tous les coups. Et là franchement tu prends un pied monstrueux à son volant; tous les ingrédients sont là pour prendre un plaisir de conduite incroyable mais tout en restant safe.

Le Quattro a déjà fait ses preuves et encore une fois son efficacité est redoutable. Durant mon essai les conditions météorologiques n’ont pas été très favorable, c’est toujours décevant d’avoir une voiture de 400ch sous une chaussée détrempé mais en revanche cela comporte l’intérêt de « tester » la transmission intégrale.

Je peux vous dire que ça tient très bien la route, j’ai pu en mode dynamic faire de franche accélération, on sent que l’arrière de la voiture est chatouilleux mais tout en restant safe c’est vraiment bluffant.

La sonorité est excellente mais peut vite agacer, c’est pour cette raison que Audi a placé ces clapets magiques. Sur autoroute, clapets fermés, vitesse constante le bruit est étouffé et on peut faire des centaines de km sans aucun problème.

Un énorme merci à Audi France de nous avoir donné le privilège d’essayer cette bête pendant quelques jours…

 

Concurrentes :

  • Mercedes A45 AMG (Prix: 71.200 €)
  • BMW M2 ( Prix: 68.000 € )

On aime :

  • Moteur incroyable et exclusif
  • Sonorité incroyable
  • Polyvalence
  • L’efficacité du Quattro sous la pluie

 

On regrette :

  • Ne pas avoir l’argent pour s’en acheter une
  • La rendre

 

Modèle essayé :

Audi RS3 Berline (71.135€ dont 7535€ d’options)

L'Audi RS3 Berline sur le banc

Enorme coup de coeur pour moi, c'est un régal de prendre un tel pied sur un essai. Le 5 cylindres fait pour moi 80% du boulot en enivrant littéralement son conducteur. Ce qui est dommage c'est que ce genre de motorisation sont voués à disparaitre au profit de 3 cylindres avec un gros turbo, sale époque !

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Infotainment
  • Motorisation
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram