September 21, 2018

Essai Volkswagen Arteon 2.0 TDI 150 R-Line – La bonne surprise

Arteon. Ce nom est encore pour le moment très méconnu du grand public. La raison est en somme assez logique puisque l’Arteon est un tout nouveau modèle pour la firme allemande.

Digne remplaçante de la Passat CC, Volkswagen n’a pas hésité à sortir de sa zone de confort pour nous sortir un modèle plein d’audace, alors prise de risque relevée avec succès ou gros loupé ? La réponse dans cette article/essai où nous avons pu prendre le volant de cette Arteon le temps d’un weekend et d’un grand parcours (environ 1000 km).

 

Design

Autant le dire tout de suite, cette Arteon a une vraie gueule ! Ce n’est pas un simple avis isolé, j’ai eu l’occasion de discuter de nombreuses fois au cours de mon essai avec des passants. En fait à chaque fois que je m’arrêtais quelqu’un venait m’aborder pour me dire que c’était une superbe voiture. Elle fait presque l’unanimité, sa calandre est incroyable avec un relief prolongeant les lignes dans les magnifiques feux full led.

Rajoutez à cela la teinte « Jaune Curcuma » à ce modèle et cela en fait une superbe voiture qui dispose d’un sacré charme et d’un gros capital sympathie.

Basé sur un pack R-Line, elle a évidemment un look sportif, agressif et dynamique.

Pour vous donner une idée des différentes déclinaisons, vous trouverez ci-dessous les différentes finitions.

 

Ambiance à bord

C’est une grande routière c’est indéniable, de ce fait on retrouve un grand espace à bord même si on sera un peu bas de plafond (il faut quand même rappeler que nous sommes dans un coupé).

Le coffre est plutôt spacieux avec 563 litres.

Les passagers les mieux lotis sont certainement les passagers arrières disposant d’un grand espace surtout aux jambes. Ces derniers peuvent se payer le luxe de régler la température de climatisation indépendamment de l’avant ainsi que des fauteuils chauffants, le luxe quoi.

Le ciel de toit noir donne une impression sportive mais j’aurai apprécié un toit ouvrant panoramique qui aurait donné un sentiment d’espace supérieur.

 

Conduite et motorisation

Mon modèle d’essai possédait l’excellent et désormais très répandu au sein du groupe Volkswagen le 2.0 TDI en version 150ch couplé à une boite DSG7

Hormis le 2.0 diesel de 150 chevaux, voici les autres choix possibles :
– 1.5 TSI 150ch
– 2.0 TDI 190ch

Ce bloc est d’une polyvalence époustouflante même sur un gros bébé. Oui l’Arteon n’est pas un poids plume, totalisant 1750 kg environ sur la balance mais la voiture reste très dynamique. La boite DSG 7 répond encore une fois présente, pas d’accoups, réactive et jamais sur le mauvais rapport, bravo.

Ce modèle était équipé de tout ce que l’on peut attendre d’une voiture aujourd’hui côté « aide à la conduite ». Je suis toujours impressionné par le régulateur adaptatif particulièrement efficace sur ce modèle en fonction des modes de conduite.

J’ai donc fait sur cet essai 70% d’autoroute et 30% de mixte ville et national. Ma consommation moyenne était de 6.8L/100km à 4 dans la voiture et 4 bagages dans l’énorme coffre.

Pour être honnête je m’attendais à des relances pénibles vu la puissance du moteur et au gabarit de la voiture mais très agréable surprise. Même chargé, en sortie de péage ça envoie !

C’est une voiture faite pour rouler je vous l’ai déjà dit mais son grand réservoir de 66L et ce « petit » bloc vous permettront de franchir les 1000km sans problème. Bien les fauteuils soient confortables, le siège massant est exclusivement réservé au chauffeur, rien pour le passager… un peu radin vu le tarif de l’auto.

Pour chipoter, il manquerait également l’affichage tête haute pour les grands trajets.

En conclusion, on m’avait prévenu que j’allais tomber sous le charme mais je m’attendais pas à cela. Superbe look, on a l’impression de conduire un concept car tellement la calandre est torturé. Petit moteur mais qui fait très bien le job ville + autoroute même chargé. Volkswagen nous a habitué à prendre peu de risques sur le design de ces modèles mais preuve en est que le constructeur ne s’est pas reposé sur ses lauriers avec ce modèle remplit d’audaces, ça fait plaisir !

Un grand merci à Volkswagen France pour nous avoir permis d’essayer ce modèle.

 

Concurrentes :

  • Mercedes Classe E Coupé, à partir de 53.150€
  • BMW Série 4 Gran Coupé, à partir de 51.900€
  • Audi A5 Sportback, à partir de 51.710€

On aime

  • La face avant incroyable
  • Agrément de conduite sur autoroute avec le combo 2.0 TDI et DSG7

On regrette

  • Pas de HUD
  • Uniquement siège massant conducteur

Modèle essayé

VW Arteon R-Line 2.0 TDI 150 DSG7

47.740€ hors option. 54750 € avec options.

La Volkswagen Arteon R-Line sur le banc

L'Arteon est une excellente surprise, un look à tomber, une motorisation volontaire et fraicheur d'image étonnante très agréable venant de VW. En bref, la concurrence a du soucis à se faire...

  • Design
  • Ambiance à bord
  • Infotainment
  • Motorisation
User Rating: 4.7 ( 2 Votes )

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram