December 12, 2018

Audi S4 Avant – Le break du papa pressé

Qui a dit que les breaks étaient « has been » ?

Qui a dit que les breaks étaient moches ?

Je peux continuer la liste encore longtemps et à vrai dire cette voiture est capable de casser toutes les idées reçues sur les breaks.

Qu’on se le dise, Audi a fait et fait encore maintenant les plus beaux breaks.

Rajoutez à cela un break sportif estampillé de la lettre S et vous obtenez une voiture plus qu’intéressante. Attention il ne s’agissait pas d’une simple version TDI avec un pack Sline mais un break avec un V6 biturbo…

Design

Inutile de débattre pendant des heures, esthétiquement parlant l’Audi A4 est une vraie réussite, cette version S4 Avant ne vient que confirmer la règle. Toujours fidèle à lui même, le constructeur joue la carte de la discrétion (en dehors du coloris rouge qui est tout sauf discret) mais j’adore.

Les 4 sorties d’échappement annoncent la couleur, les rétroviseurs gris indiquent pour les plus connaisseurs d’entre nous qu’il ne s’agit pas que d’un kit carrosserie mais d’une Audi qui va vite.

La config est à tomber:

  • le coloris « Rouge Misano Nacré »
  • Les jantes de 19″
  • Les feux « Matrix LED »

Ambiance à bord

Une fois n’est pas coutume, l’intérieur est d’une qualité irréprochable. Il résulte d’un savant mélange de cuir, d’alcantara et de carbone pour renforcer l’ambiance sportive de la voiture.

Les sièges baquets maintiennent parfaitement bien, le conducteur et le passager peuvent même se payer le luxe d’être massés sur les longs trajets, what else ?

La force de cette Audi S4 Avant c’est d’avoir un ADN sportif mais tout en transportant ses passagers confortablement et pour de longs trajets avec son grand coffre de 505L.

Les passagers arrières sont plutôt bien traités avec un réglage de climatisation et d’une prise 12V.

 

Conduite & motorisations

J’ai eu l’occasion de faire environ 500 km lors de cet essai ce qui m’a permis de bien tester la voiture.

Pour commencer voici un descriptif technique de la bête :

  • Bloc 6 cylindres en V 3.0 TFSI de 354ch
  • Transmission Quattro
  • Couple de 500Nm
  • Boite auto Tiptronic à 8 rapports
  • 0 à 100 km/h en 4,9s
  • Vitesse max de 250 km/h
  • Poids de 1750 kg
  • Rejet de CO²: 175g/km (malus : 7613€ // + 1803€ vs 2017)

J’ai fait à 80% de l’autoroute, c’est une sacré routière, consommation en moyenne de 8.7l/100. Au final c’est assez correct pour un V6, merci à la boite automatique à 8 rapports.

Je suis toujours aussi bluffé par le régulateur adaptatif couplé à l’affichage tête haute c’est un régal de conduire avec ce genre d’équipement.

Les différents modes de conduite sont appréciables, j’ai pu me mettre en mode « Efficiency » en ville pour réduire ma consommation. Cela permet de mettre la voiture en roue libre quand les conditions le permettent, cela bride la pédale d’accélérateur pour éviter de la solliciter plus que nécessaire.

Sur autoroute le mode efficiency est parfait en dehors du fait qu’avec ce mode, le régulateur de vitesse adaptatif est lent. C’est à dire que la voiture va accélérer très très progressivement encore une fois pour moins consommer mais la plupart du temps en cas de dépassement c’est très désagréable car il faut remettre un coup de gaz pour dépasser le véhicule.

J’ai particulièrement apprécié le mode dynamic en sortie de péage et sur les petites routes. Mon modèle d’essai était équipé d’un différentiel sport quattro (option à 1630€). Cela permet d’enrouler les virages avec un transfert de couple intéressant à l’arrière, la voiture colle littéralement au bitume sur chaussée grasse.

Le réservoir n’est pas immense après ce n’est pas une voiture pour faire uniquement de la route mais avec 58L vous devrez passer assez régulièrement à la pompe.

L’agrément de ce moteur est assez dingue, on peut rouler vraiment tranquille sans aucun soucis. Nous sommes ici sur une boite tiptronic donc ancienne génération par rapport à la Stronic qui est à double embrayage et que l’on retrouve globalement sur toutes les Audi (sauf Audi Sport). A part quelques accoups de temps en temps je n’ai pas vraiment su faire la différence avec une boite Stronic, les passages de rapports se font en douceur.

Une fois le mode dynamic enclenché, la voiture se transforme et répond au moindre effleurement de la pédale de droite. Ca chante plutôt bien même si j’aurai apprécié un échappement un peu plus bruyant, pour les amateurs, je pense qu’il faudra opter pour une ligne car Audi ne propose pas d’échappement sport (chasse gardée par l’Audi RS4 Avant).

Après c’est mon avis personnel et il est facile de comprendre que c’est le positionnement de la S4 qui veut cela.

La cible ne recherche pas nécessairement à se faire remarquer mais souhaite se faire plaisir à certain moment sans remettre en cause le confort et la polyvalence.

Pour tous les autres, la RS4 Avant est la réponse 🙂

 

 

 

Info-divertissement & techno

Audi et la technologie, c’est devenu un pléonasme depuis de nombreuses années. En plus d’être sportive, cette Audi S4 Avant est un bijou de technologie :

  • Pack Assistance City (Avertisseur de sortie, Audi pre sense rear incluant Audi pre sense basic, Alerte de trafic transversal arrière, Audi parking system plus, Audi side assist, Caméra de recul)
  • Pack Assistance Route (Traffic Jam, Régulateur adaptatif, assistant d’évitement d’urgence)
  • Pack Assistance Stationnement (4 caméra donnant une vue à 360°)

Apple CarPlay et Android Auto sont évidemment présents, j’ai justement eu l’occasion de tester Android Auto que je connaissais absolument pas pour la simple et bonne raison que je n’ai pas d’Android à la maison.

J’étais déjà relativement déçu par CarPlay mais Android Auto est une sacré blague, interface pas du tout intuitive, installation fastidieuse pour l’utiliser. J’ai voulu utiliser Waze qui comporte une interface assez complète sur téléphone, en revanche sur Android Auto l’interface est dépouillée c’est franchement décevant.

On se rattrape avec la sono qui est une vraie tuerie, du Bang & Olufsen comme on l’aime mais à vrai dire j’ai privilégié le son du V6 à la radio.

Le virtual cockpit est de série sur cette S4, petite spécificité sur les modèles S et RS, on a le droit au compte tour au milieu de l’écran pour mieux voir lorsque l’on doit passer le rapport.

 

 

Modèle essayé :

Audi S4 Avant 3.0 TFSI 354ch quattro tiptronic 8

91.670€ avec options (à partir de 73.630€).

 

Concurrentes :

  • Mercedes Classe C 43 AMG Break, à partir de 68.350€
  • BMW 340i xDrive Touring, à partir de 55.580€
  • Volvo V60 Polestar, à partir de 66 800 €

 

On aime

  • La polyvalence de ce bloc
  • Confortable
  • Les finitions
  • Le look « simple mais diablement efficace »

 

On regrette

  • Le montant du Malus 2018 qui fait très mal
  • Un échappement pas assez expressif

 

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram