October 20, 2017

Essai Ford Focus RS 2016 2.3 Ecoboost 350ch

Dans la continuité de mon essai de la Ford Focus ST qui date de l’année dernière, cela tombe sous le sens et je ne me suis pas fait prié pour demander en essai la nouvelle Ford Focus RS.

Le département Ford Performance a du avoir pas mal de pression pour concevoir cette nouvelle Focus RS, la Focus RS Mk2 était une voiture performante et bon marché qui a marqué son époque.

Lorsque Ford a annoncé les specs de la Focus RS MK3, quelques dents ont grincé à l’annonce d’un bloc moteur 4 cylindres alors que la précédente génération avait un cylindre de plus.

Mais bon tout ça c’était sur le papier, depuis elle est sortie et la presse est unanime : C’est une tuerie !

Dans le cadre de cet essai, j’ai eu l’opportunité de rencontrer un passionné qui possède une Focus RS Mk2, cela m’a permis de vraiment les comparer, esthétiquement parlant et aussi d’avoir son avis sur la nouvelle version.

Design

C’est beau, très beau même, Ford a su trouvé le juste milieu entre sportive trop discrète et sportive pour « kéké ». Le bleu Nitrous est clairement prohibé pour ceux qui veulent rester discret. Pour ces personnes là vous pouvez opter pour le blanc qui passe très bien ou le gris foncé mais pour moi ce genre de voiture se prend en couleur « flashy ». Après c’est mon avis mais tout comme la Mk2 elle se prend en verte et c’est non négociable.

Cette déclinaison RS se détache bien du reste de la gamme, ce n’est pas comme une Leon Cupra où l’on aura du mal à faire la différence au premier regard avec un modèle « classique ».

Ici on a un bouclier avant super agressif, des jantes de 19 pouces avec étrier bleu (en option) et si à ce moment là vous avez encore un doute avec une Focus ST, l’arrière devrait mettre tout le monde d’accord avec deux énormes sorties d’échappement et un gros aileron. Rien à dire sur le look de cette Focus RS Mk3 je suis sous le charme et je ne suis pas le seul au regard du nombre de regard de pouces levés sur la route et des « Oh regarde la RS ! » par des jeunes et des moins jeunes.

Ambiance à bord

Autant je fus conquis sur l’extérieur, je suis beaucoup plus réservé sur l’intérieur qui ne respire pas assez la sportivité pour moi. Là pour le coup on pourrait se croire dans une Focus « classique », il y a tout de même quelques touches de sportivité comme les surpiqures bleu sur le volant ou encore les manomètres de pression du turbo ou encore la température d’huile. Par contre on a le droit à de vrais fauteuils au maintient irréprochable, on connait tous le niveau d’exigence de Recaro et encore une fois je ne suis pas déçu.

 

Conduite

L’ancienne Focus RS était basé sur un 5 cylindres turbo 2.5 d’origine Volvo développant 305ch et 440 Nm de couple. Les sirenes du downsizing ont eu raison de Ford Performance en supprimant 1 cylindre mais en gagnant 45ch.

Pourquoi cette Focus RS est plus efficace que jamais ? Certainement grâce à sa transmission intégrale qui la propulse à 100 km/h en à peine 4.7s contre 5.9s pour l’ancienne c’est énorme !

Cette Focus RS dispose maintenant de plusieurs modes de conduite :

  • Normal : C’est le mode normal (sérieux ?) qui permet de conduire comme un bon père de famille.
  • Sport : C’est maintenant que les choses commencent à devenir intéressante et pour faire claquer les pots lors des passages de vitesses dans les tours. Ce mode permet aussi de rigidifier la suspension qui était déjà très ferme.
  • Circuit : Comme son nom l’indique ce mode sert à vous défouler sur circuit.
  • Drift : C’est un mode que je n’ai encore jamais vu ailleurs contrairement à ceux du dessus. Je pense que 100% des acheteurs de Focus RS l’utiliseront à peu près 1 fois. C’est pour moi un mode très gadget même si technologiquement parlant c’est assez bluffant, je n’ai pas réussi à réunir les conditions requises pour essayer de drifter pendant mon essai.

J’ai utilisé à 90% le mode Sport qui donne le meilleur du moteur pour notre plus grand bonheur. Les routes du 78 n’ont désormais plus aucun secret pour moi, j’ai décide de les emprunter pour mettre la tenue de route de cette Focus RS et je dois dire que je fus scotché.

Oui scotché à mon siège mais aussi scotché à la route, c’est impressionnant le grip de malade qu’a cette voiture sur la route, comme ci quelqu’un s’était amusé à mettre de la superglue sur les pneus. Il faut dire que les pneumatiques ont été étudié pour offrir un maximum de performances et de sécurité pour cette voiture.

Les reprises sont fulgurantes et surtout le bruit est au rendez-vous. Parce que oui une voiture qui perd 1 cylindre c’est souvent une chanteuse qui perd une corde vocal on entend plus rien et ça sonne pas juste.

Mais là encore une fois, Ford Performance a bien bossé en offrant une jolie mélodie  tant à l’intérieur qu’à l’extérieur avec des claquements au niveau de l’échappement.

Infodivertissement et techno

L’infodivertissement se voit upgradé avec l’arrivée de Sync 3, pas de réel révolution à l’horizon mais une interface plus agréable à l’usage. Au lieu d’avoir différents items au quatre coins de l’écran, ici tout a été rassemblé dans une barre horizontale en bas de l’écran.

Son écran tactile de 8 pouces reste confortable à l’usage.

C’est rapide, Ford annonce un Sync 3 10 fois plus rapide que le Sync 2, je ne pourrais pas vous l’attester mais c’est fluide et c’est tout ce que l’on peut attendre d’un système d’infodivertissement performant.

Ce dernier est compatible avec les standards du moment, à savoir Android Auto et Apple CarPlay.

Ford propose en complément son propre système d’application nommée AppLink qui permet d’utiliser des applications stockées sur son téléphone mais depuis Sync 3.

En fait Ford a développé son propre CarPlay, j’espère que nous retrouverons au fil de l’eau plus d’applications que ce dernier. J’ai été pas mal déçu de CarPlay qui s’annonçait très prometteur, j’ai l’impression que plus aucune application iOS  est porté sur CarPlay à part les applications maisons évidemment.

 

Conclusion

 

La nouvelle Ford Focus RS est définitivement une réussite, elle est diablement efficace bien que les puristes pleureront l’ablation du 5 cylindres. Son comportement sur la route est très saint, notamment grâce à ses différents modes de conduite qui permettront d’adapter sa conduite en fonction des conditions même si la suspension restera tout le temps assez (trop ?) ferme mais bon pour ceux qui veulent de la polyvalence la Focus ST est là pour ça.

 

Un grand merci à Ford France pour nous avoir fait confiance sur cet essai.

 

On aime :

  • L’efficacité de cette motorisation
  • Chassis bluffant
  • Bel équilibre esthétique

 

On aime pas :

  • La finition intérieure
  • Angle de braquage pas très confortable

Concurrence

  • VW Golf R (310ch) : 43.980€
  • Mercedes A45 AMG (381ch) : 55.150€
  • Audi RS3 (400ch) : 57.900€
  • BMW M2 (370ch): 61.750€
  • Honda Civic Type R (310ch) : 36.510€

Modèle essayé
Ford Focus RS 2.3 Ecoboost 350ch BVM6 Bleu Nitrous : 44.450 € (39.700 € hors options)

Options :

  • Etriers de freins peints en bleu RS 170,00 €
  • Jantes alliage 19″ 5×2 branches forgées 1 000,00 €
  • Peinture métallisée Signature Bleu Nitrous 1 200,00 €
  • Toit ouvrant électrique Attention : disponible uniquement sur la version 5 portes 600,00 €
  • Vitres arrière surteintées 130,00 €
  • PREMIUM SOUND SONY NAV PLUS – GPS Europe avec infoTrafic TMC, 10 haut-parleurs Sony (dont un caisson de basse) avec radionumérique DAB 600,00 €
  • PACK CITY – Active City Stop, aide au stationnement arrière, rétroviseurs rabattables électriquement avec éclairage d’approche Attention : incompatible avec le Pack Sécurité Intégrale 450,00 €
  • PACK CONFORT RS – Régulateur et limiteur de vitesse, système Keyfree, caméra de recul -Equipements inclus : rétroviseurs électriques, chauffants et rabattables électriquement avec lumière d’approche 600,00 €
La Ford Focus RS sur le banc
7.6

Quel pied cette Focus RS ! une transmission intégrale et 350ch suffiront pour vous donner le sourire à chaque virage, merci Ford Performance.

  • Design9
  • Ambiance à Bord6
  • Infotainment7
  • Motorisation8.5
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram