April 22, 2019

Essai Volkswagen Golf GTI ClubSport – La meilleure Golf ?

Dans la famille Golf je demande… la GTI. C’est probablement la plus mythique de toute même si la Golf est déjà un mythe à elle toute seule. Ma première voiture a été une Golf IV, c’est le genre de voiture que l’on n’oublie pas et qui possède l’incroyable capacité de passer les années sans prendre une ride.

Revenons à la GTI, ma première fois à son volant remonte à quelques années mais j’avais déjà été marqué par son extrême polyvalence. C’est vraiment pour moi la voiture de papa daily driver qu’il prend tous les jours pour aller emmener ses enfants mais dès que l’envie s’en fait sentir on appuie et là on prend son pied. La Volkswagen Golf GTI est donc pour moi une voiture sans réel compromis à part son prix où bon nombre de papas devront négocier avec les mamans.

Volkswagen a récemment décidé de cultiver ce mythe de la GTI avec une version ultime pour la Golf VII, la Golf GTI Clubsport. Cette Clubsport est une version à production limitée à 200 exemplaires et pas une de plus.

C’est une version ultime comme je le disais avec une puissance de 265ch qui peut grimper à 290ch pendant quelques secondes grâce à l’overboost. La Clubsport se rapproche donc dangereusement de la Golf R qui est la plus puissante des Golf jamais produite avec ses 300ch et sa transmission intégrale.

Nous avons donc ici une sorte de Golf GTI R et encore je ne parle pas de la Clubsport S qui n’existe malheureusement pas en France mais qui pour le coup embarque le moteur de la Golf R et se déleste de sa banquette arrière pour ne peser que 1285kg sur la balance. C’est devenu un peu compliqué cette gamme GTI chez Volkswagen puisque cela fait 3 modèles GTI au catalogue. La Golf GTI « normale » de 220ch, la Performance forte de 10ch en plus et surtout d’un autobloquant électromécanique et la Clubsport de 265ch.

Ma première Golf VII GTI que j’ai pu essayer pour Autoday était équipé d’une boite DSG, je voulais donc absolument essayer cette voiture en boite méca et c’est chose faite avec cette Clubsport qui embarquait une boite méca 6 rapports avec le mythique (oui cela fait 30 fois que je parle de mythe mais c’est la Golf…) pommeau de vitesses en forme de balle de golf.

Le temps est venu de vous raconter mon weekend d’essai au volant de cette Clubsport.

 

Design

La Golf GTI est un exemple parfait de l’alliance entre performance et raffinement. Cette version Clubsport n’échappe pas à cette règle implacable même si les bandes noires siglées « Clubsport » sur les ailes pourront faire « kéké » aux yeux de certaines personnes. Seul un oeil avertit et amateur pourra faire la distinction entre une Golf GTI et une GTI Clubsport.

Sur ma version, voici ce qui change :

  • Jantes 19 pouces « Prétoria » empruntée à sa cousine la Golf R (avec le pack Racing)
  • Stickers « Clubsport » sur les bas des ailes
  • Aileron plus imposant
  • Volant et soufflet du pommeau de vitesse en Alcantara

Ambiance à bord

A l’intérieur, on trouve vite ses marques, on est dans une Golf il n’y a aucun doute, les finitions sonnent juste mais ce qui saute aux yeux c’est le magnifique volant tout en alcantara. En dehors de ce détail et du soufflet en alcantara rien à redire, l’habitacle est celui d’une Golf classique avec des fauteuils bien enveloppants. Il est possible en option d’opter pour des sièges Recaro (1565€) pour les plus sportifs d’entre nous.

Ma version 5 portes est certainement la plus polyvalente, c’est quand même bien pratique de pouvoir extraire son fils de la voiture sans se tordre le dos.

Côté Infotainement, on est sur un équipement avec Discover Pro (en option). Il n’est pas nouveau mais fait parfaitement le job que l’on peut attendre d’une voiture de ce niveau de gamme. Il est possible d’afficher des compteurs additionnels donnant des informations telles que la puissance en temps réel, la pression du turbo ou encore les « G ».

Conduite & motorisations

  • Bloc 4 cylindres 2.0 TSI de 265ch (16CV)  de 5350 tr/min à 6600 tr/min (290ch avec l’overboost pendant quelques secondes sur les derniers rapports)
  • Couple de 350Nm de 1700 à 5300 tr/min
  • Boite automatique Powershift
  • Poids : 1300 kg
  • 0 à 100km/h en 6,3s (Vitesse max: 250 km/h)

Si je devais résumer cette motorisation : « Ca envoie du bois ». Le couple de 350 Nm actif tout de suite ou presque donne une voiture très réactive. Malheureusement le châssis n’est pas fait pour encaisser autant de puissance surtout quand on met pied dedans pour activer l’overboost et les 290 poneys qui galopent.

 

La Golf GTI ClubSport et ses 265ch. #golf #golfgti #clubsport #gticlubsport #volkswagen

Une publication partagée par Autoday (@autoday_fr) le

Après durant mon essai les routes étaient un peu grasses donc cela n’arrange pas les choses, il faut bien doser l’accélérateur en fonction des rapports, à la fin de mon essai je commençais presque à maitriser ce savant dosage. Je pense que sur ce genre de modèle, il est préférable de choisir la boite DSG certainement plus facile à prendre en main.

Cela n’enlève rien aux qualités de son châssis, les Michelin Sport Cup 2 sont d’une efficacité redoutable, la suspension est plus raide que sur la Golf GTI. Mais mon modèle d’essai était équipé du pack Racing (2200€) comprenant les jantes 19″ Pretoria et le DCC (Dynamic Chassis Control) permettant en fonction du mode de conduite sélectionné de rendre les suspensions plus ou moins raides.

Cette Clubsport est aussi très basse, il faut se méfier à chaque ralentisseur sous peine de frotter.

Elle reste néanmoins une voiture de « tous les jours » et ça c’est l’essentiel car c’est inscrit dans l’ADN des Golf.

Il est possible de sélectionner son mode de conduite en fonction de l’envie du moment, il est appréciable d’avoir le mode « Individual » où l’on peut vraiment se faire son propre mode à la carte.

Sinon il existe 4 autres modes :

  • Eco
  • Comfort
  • Normal
  • Sport

Au risque de me répéter, je trouve que cette Golf GTI est incroyablement polyvalente, on peut rouler vraiment tranquillement, confortablement avec tous les aides à la conduite que l’on attend d’une voiture aujourd’hui. La Clubsport reste assez raide, le DCC aide bien à la rendre confortable. Lorsque l’on a envie de « taper » dedans elle fait le job et le fait bien.

Je suis resté un peu sur ma faim concernant la sonorité qui n’a pas vraiment évolué c’est dommage, j’aurai apprécié sur ce genre de version exclusive avoir une ligne qui libère plus les vocalises. Un partenariat avec Akrapovic aurait pu faire du sens sur cette série limitée.

On aime

  • Gros coup de coeur de cette voiture que je rêverai de posséder dans mon garage
  • Impressionnant potentiel de ce bloc 2.0 TSI
  • La Golf GTI plus belle que jamais dans cette version
  • Une version exclusive qui ne se limite pas à la pose de stickers…

On n’aime pas

  • Manque de grip par moment lors de franche accélération
  • Une sonorité un peu trop discrète
  • Un tarif un peu excessif mais quand on aime…
  • La rendre…

Modèle essayé :
Volkswagen Golf GTI Clubsport : 45.866€ (38.230€ hors options)

Options :

  • Caméra de recul 267€
  • Blind Spot Detection 354€
  • Discover Pro 1 760€
  • Cuir Nappa 1 730€
  • Pack Racing pour GTI Clubsport (Jantes en alliage 19’’ « Pretoria Black », DCC) 2 200€
  • Peinture Blanc Oryx Nacré/ Toit noir uni 1 325€

Un grand merci à Volkswagen France pour m’avoir confié les clés de cette fabuleuse GTI le temps d’un weekend.

 

La VW Golf GTI Clubsport sur le banc
8.6

La Clubsport est la meilleure Golf GTI de l'histoire de la marque, le constructeur a su prendre le meilleur de la R pour l'intégrer dans ce modèle exclusif avec seulement 200 exemplaires. Il s'agit définitivement d'un modèle à posséder mais il n'y en aura pas pour tout le monde...

  • Motorisation9
  • Design10
  • Ambiance à Bord8
  • Infotainement7.5
User Rating: 4 ( 2 Votes )

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram