May 22, 2019

Essai BMW i3 +EDITION – La plus chic des citadines électriques

Cela faisait un moment que cette envie d’essai me trottait dans la tête, malheureusement depuis qu’elle est sortie l’occasion ne s’est jamais présentée mais c’est désormais chose faite. J’ai essayé le temps d’un weekend la BMW i3.

Depuis que AutoDay existe, j’ai toujours apprécié conduire des voitures électriques, j’ai commencé par la Nissan Leaf qui m’avait déjà pas mal séduit à l’époque. Mais à ce moment j’avais déjà identifié des obstacles sur l’utilisation d’une voiture 100% électrique. Le frein principal c’est le mode de recharge, n’habitant pas dans une maison il est impossible pour moi de recharger la voiture la nuit. Donc il faut partir à la chasse d’une borne sous peine de tomber en peine sèche.

BMW a mis au point une voiture 100% électrique qui ne peut pas tomber en panne de courant. Comment ? C’est possible ça ? Range Exten… quoi ? »

La peur de la panne d’essence je pense qu’on l’a tous eu au moins une fois dans sa vie. Après oui ça arrive, on fait quelques kms à pied avec son jerricane et c’est réglé…

Oui mais jusqu’à preuve du contraire un jerricane d’électricité, cela n’existe pas. BMW a donc eu l’idée de proposer un dispositif dans sa i3 rendant presque impossible la panne sèche.

Ah oui mais qu’est-ce c’est ?

Cela s’appelle REX, rien à voir avec le chien, ici on parle de Range EXtender, comprenez « agrandisseur d’autonomie ». Il s’agit d’un bi-cylindre de moto avec un petit réservoir d’essence, permettant lorsque vous le souhaitez, recharger les batteries tout en roulant. Je vois d’ici quelques petits malins me dirent : « Oui en effet ça existe mais BMW n’est pas le premier, cela s’appelle les véhicules hybrides ».

FAUX

Lorsque l’on sollicite le REX, ce dernier recharge les batteries mais à aucun moment les roues ne tournent grâce à lui comme on pourrait le voir sur un véhicule hybride. Les roues sont toujours entraînées par le moteur électrique quoi qu’il se passe, le moteur thermique lui se contente de recharger les batteries.

J’ai toujours trouvé cette invention géniale et je me demande encore pourquoi aucun autre constructeur ne le propose. Bref il est temps pour moi de vous raconter l’essai de cette jolie i3.

Design

Cette voiture attire le regard c’est indéniable, mais j’ai eu à peu près autant de gens qui l’ont trouvé mignonne que de gens qui l’ont trouvé affreuse. Moi je la trouve séduisante, j’aime le côté « exclusif » car elle ne ressemble à aucune autre voiture et encore encore moins à une autre voiture électrique. Ses grandes roues lui donnent une allure sportive, sa calandre nous rappelle que si jamais nous n’avions pas vu le logo en forme d’hélice sur le capot il s’agit bien d’une BMW mais électrique puisque le logo ainsi que la calandre disposent d’un liseret bleu (rappel de la gamme i chez BMW).

Ma finition +EDITION lui donne un petit avantage esthétique, je suis quoi qu’il en soit séduit par ce design.

Ambiance à bord

C’est peut-être ce qui m’a le plus bluffé dans cette voiture, son habitacle. On a l’impression qu’elle est petite de l’extérieur mais je peux vous assurer qu’une fois que l’on ouvre les portes, une impression d’espace vous envahit. Il faut dire qu’il n’y a pas de moteur à l’avant, pas de tunnel de transmission, de nombreux organes obligatoires dans une voiture thermique ne sont pas dans cette voiture ce qui permet de faire de la place, beaucoup de place.

A l’intérieur les finitions sont dignes d’une allemande premium, le concept écolo est poussé puisque son habitacle est composé de fibres recyclés et elle dispose d’un châssis en fibre de carbone pour économiser des kg sur la balance (son poids est de 1315kg).

On se croirait vraiment dans la voiture du futur avec ses deux écrans complètement numériques, l’un faisant office de compteur et l’autre d’écran secondaire pour GPS, Radio…

Petit bémol, il n’y a pas de poignée extérieur pour ouvrir la porte arrière, du coup on est obligé d’ouvrir la porte conducteur ou passager pour ouvrir l’autre porte, c’est pas évident surtout quand on a un enfant. On continue sur les points négatifs, on a la possibilité de démarrer dans clé comme beaucoup de voiture aujourd’hui, sauf qu’il n’est pas possible d’ouvrir la voiture clé dans la poche, difficile à avaler pour une voiture à plus de 40.000€…

Le coffre n’est pas très grand, en même temps sur les voitures électriques il n’est jamais vraiment très grand souvent à cause des batteries.

 

 

Motorisation

Il existe trois versions de la BMW i3 avec un moteur commun de 170ch (250 Nm de couple):

  • Batterie de 60 Ah (Autonomie de 160km)
  • Batterie de 94 Ah (Autonomie de 200 km)
  • Batterie de 94 Ah + ReX (Autonomie de 330km)

Comme vous pouvez le voir, la seule différence réside dans deux batteries avec des capacités différentes et le ReX.

Afin d’adapter au mieux ses envies à la conduite, il existe trois modes de conduite :

  • Comfort: C’est le mode « normal » mais c’est également le mode qui est le plus gourmand en énergie.
  • Eco Pro : C’est le mode « Eco », ce dernier permet d’économiser de l’énergie donc de l’autonomie en diminuant la sensibilité de la pédale d’accélérateur et en globalement en optimisant la gestion du moteur.
  • Eco Pro+ : « C’est le mode « je coupe tout », il est utile lorsque l’on veut avoir le maximum d’autonomie mais il faudra tirer un trait sur la climatisation et la vitesse puisque la limite est fixée à 90 km/h

L’avantage avec les voitures électriques c’est que les accélérations sont franches et ça pousse tout le temps. J’avoue avoir pris un malin plaisir à enfoncer l’accélérateur une fois le feu passé au vert pour me faufiler dans la circulation. C’est vraiment la citadine par excellence à conduire en ville sans aucun problème.

 

On aime

  • Son look
  • La qualité des finitions avec sa fibre écolo
  • L’habitabilité
  • Le ReX

On n’aime pas

  • Sortir le carnet de chèque
  • Portes arrières pas pratique à ouvrir
  • Pas d’accès « main libre » pour ouvrir ou fermer la voiture

La concurrence ?

Elle n’a pas vraiment de concurrent direct sur ce segment premium. Pour vous donner un ordre d’idée je me suis appuyé sur la Renault Zoé qui correspond le plus au gabarit de la i3.

La Zoé est facturé 28.000€ sur la plus haute finition Edition One, cette dernière est doté d’un moteur de 90ch qui fait tâche à côté des 170ch de la i3 surtout que la zoé fait 100kg de plus que la i3. Après le tarif n’est pas vraiment le même avec mon modèle d’essai où l’on peut presque acheter 3 Zoé.

Modèle essayé :
BMW i3 +EDITION 94Ah avec ReX
90 962 € avec options
La gamme BMW i3 démarre à partir de 35.790€

La BMW i3 +Edition sur le banc
8.3

La BMW i3 ne m'a pas déçu, fidèle à ses promesses. J'ai beaucoup apprécié la présence du REX (en option) qui permet de faire des trajets plus importants et permet de ne plus avoir la peur de la panne. L'habitabilité est exemplaire et la conduite est très agréable à son volant, what else ?

  • Motorisation9
  • Design8
  • Ambiance à bord10
  • Infotainement6
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Fondateur et Rédacteur en Chef AutoDay.fr

Laisser un commentaire

Instagram