July 21, 2019

Essai de l’Abarth 595C Competizione 1.4 T-Jet 180ch – Un vrai concentré de puissance

Il y a quelques temps, alors que je parlais avec Romain, je lui faisais la remarque que malgré le fait que l’on ait eu en essai beaucoup de déclinaison de l’Abarth 595, nous n’avions encore jamais eu la version C (dénomination pour cabriolet). Ni une ni deux après quelques échanges de mails, nous nous retrouvions pour quelques jours avec une magnifique Abarth 595C Competizione.

Abarth_595C_1

Design

Concernant le look, l’Abarth n’a pas eu le droit encore à son facelift comme nous avons pu le voir sur la nouvelle Fiat 500. On retrouve toujours ce même châssis élargis que l’on a sur toutes les Abarth et qui fait tout son charme. Elle est chaussée de jantes alliage diamant de 17″ pouces nommé « Formula » de couleur noir mat (en option à 250€). Ce même noir que l’on a sur les coques de rétroviseur extérieur, les poignées de porte, la grille de la calandre avant, les prises d’air et sur le becquet arrière. Pour la couleur, elle est habillée d’une peinture perlée Rouge Cordolo (en option à 700€). Un rouge que l’on va retrouver sur les étriers de freins Brembo (en option à 150€) avec des disques ventilées et perforées qui garantissent le meilleur des freinages pour cette petite voiture de course.

Abarth_595C_3

Moteur

Ce petit bloc moteur est juste incroyable on se demande même comment Abarth fait pour toujours le pousser au-delà de ses limites. Nous avions déjà eu la chance de tester cette motorisation lors de notre dernier essai en date de l’Abarth 595 50th Anniversaire

Voici ces caractéristiques:

  • C’est un bloc moteur de 4 cylindres en lignes à 16 soupapes injections multipoints turbo qui développe 180ch à 5500 tr/min pour un couple maxi de 250 Nm atteint à 3000 tr/min qui permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 7,7 secondes pour une vitesse max de 225 km/h

Pour tester les performances de ce moteur nous avions de nouveau la boite pilotée de chez Abarth, je dois vous avouer que je n’en suis pas très fan, le passage des rapports vous balance d’avant en arrière ce qui est désagréable à la longue. Pour ma part j’ai conduit la plus part du temps avec les palettes ce qui me permettais d’avoir une meilleure appréciation des performances de ce petit bolide.

Comme nous avions déjà pu vous en parler dans les articles précédents, le manque d’un sixième rapport se fait sentir cruellement lorsque vous serez amenez à prendre l’autoroute ou bien les voies rapides. Malgré cela il reste un moteur vraiment très performant et qui vous apportera de vraies sensations de conduite.

Abarth_2

Conduite

A conduire cette petite voiture est vraiment incroyable, les sensations qu’elle vous apporte sont juste géniales. Petite par sa taille et légère par son poids (seulement 1035 kg) mais très performante par son moteur survitaminé. Son châssis retravaillé et élargi par rapport à la version classique de la Fiat 500 fait qu’elle adhère parfaitement au bitume. Le kit de suspension Koni permet d’améliorer la réactivité et la précision de la direction, ce qui fait qu’il optimise les performances mais également la sécurité de la conduite par rapport à un kit dit plus classique. En résumé il permet une meilleure tenue de route, une meilleure stabilité et une meilleure maniabilité. Les 4 sorties d’échappement Record Monza et leur technologie Dual Mode offre un bruit puissant qui fait que vous ne passerez jamais inaperçu avec cette voiture.

Abarth_595C_6

Il est vrai qu’à la longue ce bruit risque de vous donner quelques maux de tête ou risque de devenir dérangeant, surtout lorsque vous serez amené à faire de long trajet. Comme je le disais plus haut le manque d’une 6ème vitesse font que l’on a cette sensation que le moteur s’essouffle et accroit le bruit de l’échappement.

L’autre bémol est la mauvaise insonorisation de cette voiture, il est vrai que d’avoir un toit en toile insonorise moins bien qu’un toit classique. Cependant j’avais déjà le souvenir que lors de nos précédents essais des autres versions on entendait beaucoup les différents bruit extérieur.

Ambiance à bord

Coté habitacle pas de gros changement, l’intérieur n’as subi aucun lifting on retrouve toujours le même tableau de bord avec ces quelques boutons. Nous n’avons toujours pas de vrai système de navigation mais uniquement la prédisposition au GPS TOM TOM. Seule grande nouveauté un ordinateur de bord et un compteur complètement numérique. Deux affichages différents selon que le mode SPORT est activé ou non, on retrouve également des barres blanches et le nombre de G indiquant ou ils sont porté lors de l’accélération, du freinage et des virages. Vous retrouverez également toutes les informations classiques comme les différentes consommations, les kilomètres parcourus et restants, etc…

Abarth_595C_4

Ici pas de siège Abarth Corse by Sabelt comme nous avions déjà pu les essayer lors de notre essai de l’Abarth 595 Competizione, mais la sellerie cuir spécifique Abarth est bien plus agréable lorsque l’on conduit cette bombinette. Le pédalier en aluminium frappé de l’image du scorpion (le logo d’Abarth) donne cette touche de sportivité à un intérieur plutôt sobre.

Bien sûr je n’allais tout de même pas clôturer cet article sans vous parler du toit en toile découvrable. Un simple bouton sur le plafonnier vous permet d’ouvrir à moitié ou entièrement le toit qui lors des longues journées ensoleillé de l’été saura vous ravir. Pendant l’ouverture si vous appuyez une nouvelle fois sur ce même bouton vous pourrez alors arrêter l’ouverture du toit à mi-chemin.

Ce que j’ai aimé :

  • Look extérieur sportif
  • Nouvel ordinateur de bord numérique
  • Moteur encore plus pêchu que le 1.4 T-Jet 160ch
  • Sonorité de l’échappement Record Monza

Ce que je regrette :

  • Habitacle intérieur trop simple et peu insonorisé
  • Pas de système de navigation (sûrement prévu par Abarth dans sa prochaine version)
  •  Absence d’une 6ème vitesse

Prix de base du modèle hors options: 28.400 €, prix du modèle d’essai: 30.410 €

En conclusion:

Hormis le nouveau moteur 1.4 T-Jet 180 ch et son nouvel ordinateur de bord numérique, pas de réel changement pour cette Abarth.

Nous attendons avec impatience le facelift que l’on peut déjà constater sur les nouvelles Fiat 500, avec comme nouveauté la signature lumineuse et un vrai système de navigation intégré au tableau de bord et d’autres éléments.

Nous remercions une fois de plus le groupe Fiat France pour la confiance qu’il nous porte et nous espérons encore pouvoir travailler avec eux sur de nombreux essais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Instagram